premier google

Comment être Premier dans Google ?

Comment être premier dans Google ? Comment sortir premier sur Google ? Comment obtenir la première position dans les résultats Google ? Comment faire apparaître votre site Internet et vos pages en premier sur Google (et accessoirement sur les autres moteurs de recherche) ? Je vous donne aujourd’hui tous les conseils et bonnes pratiques à suivre pour référencer vos contenus en 1er sur Google.

Note de Rudy : Si vous êtes expert en marketing, vous pouvez proposer vos articles en me contactant sur la page dédiée.

Avant de débuter votre tutoriel, récupérez ma Roadmap, consultez le Programme Trafic & Clients et téléchargez gratuitement guides et conseils pour créer du trafic, générer des prospects et attirer des clients :

guides

Comment être premier dans Google ?


Les conseils qui suivent reprennent la méthode que j’utilise pour tenter d’atteindre la première position et générer sur certains articles jusqu’à 40 000 pages vues par mois.

1er google

Je vous mentirais en disant que le référencement d’un site est simple et qu’une stratégie SEO ne nécessite pas du travail et de la patience. C’est même la caractéristique des stratégies de référencement naturel – et plus largement des stratégies de contenus – que de mettre du temps à décoller.

Contrairement aux stratégies payantes qui vont générer de la notoriété, des clics et des conversions rapidement (pour peu que vous soyez capables de rentabiliser vos investissements publicitaires), Google va nécessiter plusieurs mois avant de vous récompenser du fruit de vos efforts.

Une contenu bien fichu et focalisé sur une expression peu concurrentielle pourra en effet se positionner en quelques semaines dans les résultats de recherche. Mais dans la plupart des cas, il faudra compter entre 1 et 6 mois pour obtenir vos premiers résultats.

Pour autant, si un retour sur investissement immédiat n’est jamais possible sauf exception, Google a une grande vertu : les positions que vous allez acquérir à la sueur de votre front auront tendance à délivrer du trafic de manière durable. En d’autres termes, optimiser son référencement permet d’emmagasiner de l’énergie et une audience qui va s’accumuler avec le temps jusqu’à générer un flux stable de potentiels prospects chaque mois.

C’est ainsi que mon site Internet attire chaque mois entre 200 000 à 275 000 visiteurs dont 50 à 75% provenant de Google.

Je vais donc vous expliquer la méthode que j’utilise pour positionner des 100aines de pages chaque année sur des mots-clés et expressions pertinents. Si vous répliquez les étapes décrites dans ce guide, vous aurez des résultats.

premier google

Distinguons pour commencer :

a. Le fait d’apparaître en premier dans les résultats de recherche de Google (donc les résultats classés par pertinence) (en rouge) (on parlera alors de “référencement naturel” ou de “référencement organique”).

b. A opposer donc au fait d’apparaître en 1ère position des résultats payants de Google (en vert) donc les résultats “sponsorisés” accessibles uniquement par l’intermédiaire de la création de campagnes Google Ads (anciennement Google Adwords).

référencement naturel référencement payant

Ces 2 sources (intéressantes) de trafic font appel à des stratégies radicalement différentes. Aujourd’hui nous traiterons exclusivement du trafic organique mais vous pouvez consulter mon guide sur les campagnes Google Ads sur ce lien.

1. La méthode pas à pas pour ranker sur Google

 

apparaitre en premier sur googleLarry Page et Sergei Brin sont trop cool avec leurs lunettes.

Donc premier conseil pour apparaître en premier sur Google : dites du bien de leurs dirigeants, leurs algorithmes repèrent ceux qui parlent positivement de Google.

Non je déconne, cela ne vous servira à rien alors passons aux vrais conseils :

1. Faire le point sur les véritables problèmes de vos clients :

Comment vos clients expriment-ils leurs besoins, leurs désirs, leurs frustrations ?
Quels sont les mots qu’ils utilisent pour décrire leurs problèmes ?
Quels problèmes sont résolus par vos offres, prestations, services ou produits ?

La manière dont vos clients s’expriment (donc les expressions qu’ils utilisent pour chercher des solutions similaires à la vôtre) sont souvent différentes du vocabulaire que vous utilisez en tant qu’expert de votre secteur ou dirigeant de votre entreprise.

Exemple : si vous vendez du “conseil en référencement”, une poignée de vos clients va chercher “agence référencement” mais la grande majorité tapera plutôt des termes comme “générer trafic site internet” ou “optimiser référencement naturel” s’ils sont déjà convaincus que le SEO est le levier d’acquisition à utiliser en priorité.

Avant de vous lancer tête baissée, commencez par demander (par email ou encore mieux au téléphone) à vos clients quels problèmes ils rencontrent, consultez éventuellement les blogs, groupes, forums et réseaux sociaux que vos clients fréquentent.

Ces expressions collectées deviendront le socle sur lequel appuyer votre stratégie.

Exemple : Pour cet article que vous lisez, j’aurais pu me focaliser sur le mot-clé “positionner un mot-clé dans les moteurs de recherche” ou “optimiser son référencement sur Google”. Mais mes clients ne sont pas des experts du référencement. Mes clients (vous) se posent plutôt la question en termes de résultats (“être 1er sur Google”).

C’est pourquoi également mon blog parle de référencement un peu, mais beaucoup plus largement de tous les leviers pour générer des prospects et attirer des clients sur son site.

Après avoir fait ce travail préalable de recherche, vous pouvez maintenant tirer pleinement parti des outils de suggestions de mots-clés pour enrichir vos premiers résultats et cartographier toutes ces questions que se posent vos clients et qu’ils tapent sur Google lorsqu’ils bloquent sur un point ou recherchent un prestataire.

Des outils comme SEMRush font parfaitement ce travail (et s’intègrent dans une suite complète d’outils) mais il en existe d’autres comme KWfinderUbersuggest ou encore l’extension Whatsmyserp permettant de détecter des opportunités de mots-clés.

trouver mots-clés

2. Classer ces problèmes du plus général au plus précis :

Il est crucial de comprendre le parcours mental de vos clients, de leur première marque d’intérêt pour un sujet aux termes qui indiquent qu’ils sont en recherche de solutions et de prestataires.

système marketing

Un client dont le problème est d’être “visible sur Internet” n’a pas encore de notions en matière de “référencement” ou de “publicité“.

Il n’a pas encore les clés pour entrevoir un début de solution tandis qu’un client évoquant un problème pour “se positionner sur Google” est déjà à un autre niveau de compréhension et de questionnement.

Classer ces problèmes (qui deviendront votre liste de mots-clés) du plus générique au plus précis vous permettra de savoir quelles expressions cibler en priorité pour adresser vos clients à chaque stade de leur processus de réflexion.

Plus vous tapez haut dans le parcours d’achat de vos clients et plus le potentiel de trafic est important (si vous arrivez à vous hisser premier dans les résultats de recherche) mais plus également la concurrence sera importante (ces expressions sont prisées) et moins ce trafic sera qualifié (un prospect potentiel tapant “marketing digital”, “augmenter trafic” ou “référencement google” a moins de chances de devenir client que celui qui recherche “agence référencement”).

Inversement, plus vous ciblez une expression en bas du parcours client et plus le potentiel d’audience sera faible mais ce trafic sera globalement plus proche du passage à l’action (l’achat ou la prise de contact).

Une stratégie de référencement efficace va s’attaquer à tous les niveaux du parcours client pour accompagner vos prospects jusqu’à la vente.

3. Sélectionner vos mots-clés et expressions prioritaires :

Sélectionnez dans cette liste, le mot-clé ou l’expression qui vous semble prioritaire pour commencer à mettre en place votre stratégie pour générer du trafic qualifié.

Prioritaire à mon sens devrait rimer avec :
– Mot-clé ou expression prenable (soit permettant avec un effort raisonnable de vous positionner a minima en première page de résultat)
– Mot-clé ou expression à fort potentiel (donc permettant de générer un volume de trafic intéressant par rapport à l’effort à consentir)
– Mot-clé ou expression la plus alignée possible avec votre offre (donc pertinente par rapport à ce que vous vendez)

Exemple : J’aurais pu nommer cet article “guide du référencement” mais cette expression est difficilement prenable sans produire un contenu de 10 000 mots. J’aurais aussi pu traiter des “5 balises à optimiser pour référencer vos pages” mais le potentiel en terme de volume de trafic aurait été trop faible et le sujet trop technique alors que je cherche à attirer des dirigeants ou des indépendants qui cherchent à se développer sur Internet.

L’objectif n’est pas seulement de faire venir des visiteurs mais de bien de générer des ventes et des conversions.

Par conséquent, éliminez les thèmes trop éloignés de vos offres.

Exemple : sur mon site, j’ai eu le malheur d’écrire voici 7 ou 8 ans un article sur “Comment contacter Facebook”. Cet article génère toujours entre 5000 et 8000 visites par mois. Même si l’objectif en terme de volume de clics est atteint, ce trafic n’est constitué que de visiteurs non qualifiés et, quand bien même il s’agirait de dirigeants ou d’entrepreneurs, ces derniers viennent sur cet article pour récupérer leur compte piraté et non pour obtenir des conseils marketing pour générer des prospects pour leur société.

4. Evaluer vos chances de vous positionner sur Google :

Maintenant que vous avez choisi un problème spécifique rencontré par vos clients et pour lesquels votre offre est une réponse possible, demandez-vous si vous avez suffisamment d’expertise à partager et si vous êtes capable de produire un contenu qui mériterait la première place ?

Je ne dis pas que vous devriez uniquement produire des contenus sur des sujets pour lesquels vous avez reçu un prix Nobel mais il est effectivement beaucoup plus facile de se positionner sur une expression lorsque vous maîtrisez parfaitement le sujet.

Etre premier dans Google signifie certes optimiser vos pages pour donner des signaux positifs au robots d’indexation mais c’est aussi et surtout donner un maximum de valeur à votre audience pour que les signaux (temps passé sur votre site, liens obtenus, partages…) parlent d’eux-mêmes et que vous puissiez de facto prétendre à la première place.

Donc avant de commencer à produire le contenu de la page censée se positionner sur l’expression que vous avez choisie, évaluez si vous avez véritablement une chance de vous battre pour la première position sur cette expression en particulier.

Il est souvent plus intéressant d’être premier sur une expression avec une plus faible concurrence et l’assurance d’acquérir ce trafic que de tenter d’atteindre une première place déjà trustée sur Google et que tout le monde s’arrache.

Google Keywords Planner vous permet de juger grossièrement s’il existe une forte concurrence en donnant une indication quant au volume potentiel de de trafic d’un mot-clé et le niveau de concurrence.

SEMRush va beaucoup plus loin en proposant des indicateurs permettant de prendre des décisions.

premier google

Vous pouvez consulter la liste des outils SEO pour d’autres suggestions.

Pour ma part, je tape simplement mon expression et ouvre les 5 ou 10 premiers résultats pour évaluer si je suis en face de poids lourds de mon secteur ou si au contraire mes concurrents n’ont pas fait le travail et qu’il existe une possibilité de venir prendre la position.

A minima, cela vous permettra de vous rendre compte de la longueur et de la richesse du contenu à produire si vous voulez avoir une chance d’apparaître en première page.

La question à vous poser est souvent celle-là : êtes-vous capable d’amener plus d’information et de richesse de contenu à l’utilisateur que la page qui est actuellement première sur Google sur la requête que vous avez sélectionnée ?

Ce sont en effet en grande partie l’intérêt de votre contenu et les liens qui pointeront vers votre page si votre contenu est de qualité qui affecteront votre classement sur Google.

Ne vous attendez donc pas à être premier si vous n’apportez pas une réelle valeur ajoutée.

5. Réduire l’ambition ou passer à la phase d’écriture :

Si la première place est trop difficile à atteindre, n’hésitez pas à réduire la voilure en ciblant une expression plus précise par exemple en passant de “référencement google” à “référencement google pour les agences”.

Si tous les indicateurs sont au vert, passer à l’étape suivante.

Consultez le tutoriel pour mettre en place votre stratégie de contenus

2. Premier sur Google : comment référencer sa page sur Google

Après avoir bien identifié votre “expression cible” et le sujet de votre article (dans cet article, il s’agit bien évidemment de “premier sur google” et je vous fais d’ailleurs part des résultats de l’expérience après 1 an en fin d’article), commencez à rédiger votre contenu :

1. Mettez votre expression dans la balise titre de l’article :

Votre titre H1 (donc le titre principal de votre page ou de votre article) est primordial pour être correctement référencé.

Votre balise titre devra généralement prendre la forme :
– D’une question (“Comment…” “Pourquoi…”)
– D’une liste (“5 étapes pour…”, “100 outils pour…”)
– D’une affirmation (“Une stratégie efficace pour…”)

Mais quel que soit le titre choisi, insérez-y l’expression exacte que vous convoitez : il s’agit du moyen le plus direct de faire comprendre à Google de quoi traite votre page.

Votre contenu va devoir s’atteler à répondre effectivement à ce problème précis : vous n’écrivez effectivement pas que pour les moteurs de recherche mais surtout pour les humains et lorsque vos utilisateurs apprécient vos contenus, des 100aines de signaux permettent à Google de valider qu’effectivement votre contenu est pertinent.

Consultez le tutoriel pour écrire des titres d’articles performants

2. Ajoutez votre mot-clé ou expression dans la balise html “Titre” et “Description” :

Soyez clairs dans cette balise sur ce que le visiteur va trouver pour accroître les taux de clic.

Un taux de clics élevé sur votre article lorsqu’il est affiché dans les résultat de recherche est un indicateur de qualité pour Google qui a son importance. Un contenu plus cliqué que le résultat au-dessus aura tendance à monter dans les résultats de recherche.

Consultez le tutoriel pour augmenter le nombre de vos visiteurs grâce à la balise Description

3. Utilisez la réécriture d’URL :

Objectif : obtenir une adresse web utilisant vos mots-clés dans le style nomdevotresite.fr/comment-etre-premier-dans-google l’impact est minime en terme de référencement mais c’est une bonne pratique.

4. Optimisez l’introduction de votre article ou page :

Soignez votre introduction (donc les premières lignes de texte) en mentionnant et déclinant l’ensemble des problèmes qui vont être résolus dans votre article.

Cela permet tout autant d’embarquer votre audience dans votre histoire que d’être référencé par Google sur ces sous-expressions-cibles.

5. Structurez votre article en déclinant votre expression principale :

Votre page doit être structurée en parties (comme n’importe quel livre ou rédaction) : profitez de ce travail de hiérarchisation de l’information pour traiter l’ensemble des facettes du problème principal en le déclinant en sous-questions pertinentes.

Exemple : mon article “comment être premier dans Google” aurait pu être divisé en sous-questions :
– “Les critères pour être premier sur Google” en partie 1.
– “Comme écrire pour Google” en partie 2
– “Optimiser un article pour le référencement” en partie 3

Il était également possible de prendre des variations du titre principal tout au long de l’article :
– “Devenir premier sur Google” en partie 1
– “Obtenir la première position dans Google” en partie 2
– “Se positionner dans les moteurs de recherche” en partie 3

Bref, couvrez au maximum le champs sémantique de votre expression-cible.

EDIT : Comme toute bonne chose, il ne faut pas abuser de ces techniques.

Avant de penser aux astuces qui vous permettront de contourner l’algorithme de Google (ce qui, pour info, est de plus en plus compliqué et risqué avec les mises à jour successives et les risques de pénalité), concentrez-vous sur des articles écrits naturellement et dignes d’intérêt.

Google prend en compte la qualité des contenus, le nombre de fois où il est partagé sur le web mais aussi la durée de la visite, le taux de rebonds.

En somme, des milliers de paramètres que vous ne devriez pas chercher à comprendre outre mesure.

Écrivez des contenus extraordinaires autour de votre expression-cible et optimisez à mesure que vous montez en compétence.

6. Utilisez la structure de votre article dans vos titres H2 :

Les titres de niveau 2 sont utiles pour le référencement : ils complètent votre titre en donnant plus d’information à Google sur le contenu de votre page et permet de place des mots clés additionnels.

Comme expliqué dans le point précédent, tous vos titres H2 dans votre article devront ou essaieront d’utiliser votre expression avec des variantes et seront des sous-problèmes que vous essayez de résoudre à travers votre contenu.

Exemple : un titre H2 “Rédiger votre contenu” devrait être transformé en “Rédiger votre contenu pour Google” ou “Rédiger, publier et optimiser votre contenu” par exemple.

Ne laissez pas passer cette opportunité d’enrichir votre contenu.

7. Commencez à écrire votre article :

Ne faites pas un cours théorique, répondez au problème sous forme de points.

Restez simples et pratico-pratiques.

Votre audience doit être capable de facilement trouver l’information qui l’intéresse, d’être happée par votre texte et surtout d’avoir la sensation qu’elle peut mettre en pratique vos conseils (ou que vos prestations sont à portée de main).

Un article qui donne de véritables réponses et “sauve” la vie de votre audience sur un problème spécifique sera partagé et obtiendra plus de liens entrants.

Une audience qui n’appuie pas sur “Retour” lorsqu’elle arrive sur votre site puis qui reste plusieurs minutes pour lire votre contenu voire visite d’autres pages sont autant d’indicateurs positifs qui aident Google à juger de la pertinence de votre contenu et l’amène (ou non) à vous faire remonter dans ses classements.

Répétez votre expression avec des variantes tout en long de votre article. Ne pensez cependant pas berner Google et n’abusez donc pas sur les mots-clés. Faites en sorte d’écrire pour des humains et tout ira bien.

Consultez le tutoriel pour écrire des contenus de qualité

8. Mettez en valeur les éléments clés de votre article ou page :

Les visiteurs de votre site scannent vos contenus : ils n’ont pas le temps ni la patience de se lire des pavés de texte.

Facilitez la vie de vos prospects potentiels (et des robots de Google) :
– Utilisez le gras
– Utilisez les listes à puces
– Utilisez les listes à numéros

9. Illustrez vos articles et pages pour faciliter la lecture :

Ajoutez de belles photos dans vos pages et nommez-les correctement avec vos mots-clés (ex : premier-sur-google.jpg).

Renseignez la balise Alt et Titre de chacune de vos photos avec vos expressions-clés.

10. Ajoutez des médias :

Embarquez un diaporama Slideshare, une vidéo Youtube, ajoutez des tweets, des posts Facebook, une infographie.

Ajoutez de la valeur à votre article afin d’en faire une véritable ressource et ainsi multiplier vos chances que vos visiteurs passent 10 minutes plutôt que 30 secondes sur votre site et l’on vous gratifie d’un lien entrant ou d’un partage sur les réseaux sociaux.

Ne faites pas juste “bien”, essayez d’aller beaucoup plus loin.

11. Lorsque vous avez terminé votre article :

Une fois votre contenu terminé et que vous estimez être allé au bout de ce que votre expérience et expertise vous permettait de dire : faites le tour des contenus déjà positionnés sur l’expression que vous convoitez.

Comparez votre contenu à celui de vos concurrents et améliorez le vôtre : faites en sorte qu’AUCUN autre contenu ou article sur le web ne soit au niveau du vôtre.

Être premier sur Google se mérite, ce n’est pas de la magie. Enrichissez votre article à mesure que vous apprenez de nouvelles techniques.

Plus vous répondez à la question posée de manière définitive et précise, plus vos visiteurs resteront, pointeront vers vous.

De fait, Google prend en compte ces statistiques pour vous placer en première position.

12. Souciez-vous également de la vitesse de votre site :

La rapidité de chargement entre en compte dans le classement Google.

Au même titre que le design, la vitesse d’exécution et l’expérience utilisateur sur votre site sont des facteurs qui vont impacter votre positionnement en haut des résultats de recherche.

13. Travaillez sur le long terme :

Autant des expressions de niche sont faciles à conquérir, autant être premier sur des mots-clés comme “référencement” ou même “référencement Google” est extrêmement complexe à obtenir.

Vous n’êtes bien évidemment pas le seul à vouloir ces places.

Écrivez souvent et sur une longue période des articles de qualité couvrant une thématique précise.

Google intégrera peu à peu que vous êtes crédible sur ce thème.

Après 50 articles sur le SEO, Google vous positionnera plus volontiers devant un site de recettes de cuisine qui aborderait la même thématique.

 

3. Premier dans Google : propulser vos contenus sur Google

Nous avons vu comment stratégiquement choisir les expressions qui nous intéressent et évaluer la concurrence puis comment rédiger et optimiser vos pages pour plaire autant aux robots de Google qu’aux humains : vos potentiels clients.

 

a. Obtenir vos premiers visiteurs

Vous allez maintenant devoir pousser et promouvoir votre contenu afin d’obtenir vos premiers visiteurs et pourquoi pas de précieux liens entrants qui vous permettront d’asseoir votre référencement.

Ce n’est pas parce que vous venez de publier un contenu que vous allez attirer les foules. Personne ne vous attend.

A moins d’avoir déjà une audience, vous devez trouver un moyen de propulser votre contenu.

Ce moyen de propulser peut prendre la forme :
– D’une liste email
– D’un compte Twitter ou Linkedin ou d’une page Facebook
– Des partenaires prêts à vous aider

En somme, une communauté immédiatement utilisable pour rapidement faire connaître votre article.

Problème : une communauté ne se décrète pas. Elle prend du temps à construire même si celle-ci augmentera à mesure que vous publierez des contenus (rendant votre tâche plus facile à mesure que vous fidélisez une audience).

Si vous n’avez pas de communauté et commencez de 0 : vous allez alors devoir vous appuyer sur l’audience de plus gros que vous pour sauter les étapes.

1. Travaillez votre réseau pour nouer des relations voire des partenariats en amont
2. Afin le moment venu d’être en capacité de demander des likes, des mentions, des partages voire des liens entrants.

Dans tous les cas : créez-vous une “routine de promotion” afin d’assurer une exposition maximale à tous vos contenus.

Une routine peut ressembler à cela :
1. Publication de votre contenu
2. Envoi du contenu à vos abonnés email
3. Publication sur vos réseaux sociaux
4. Utilisation de votre réseau pour obtenir des mentions, des partages voire de liens
5. Promotion payante de vos meilleurs contenus pour amplifier vos premiers résultats

Consultez le tutoriel pour gagner des fans sur Facebook
Consultez le tutoriel pour gagner des followers sur Twitter

b. Obtenir vos premiers liens (backlinks et maillage interne)

Sur les expressions concurrentielles, un contenu de qualité n’est pas suffisant : musclez le référencement de votre article en créant des liens vers votre article.

Les liens pointant vers votre articles sont un facteur clé pour être bien positionné. Des liens de qualité, sur des expressions pertinentes, posés sur des pages thématiques proches, provenant de nom de domaine réputés, sont la clé pour un bon classement.

Attention cependant, il est en théorie interdit d’aller à la chasse aux backlinks sachant que Google distingue de mieux en mieux les liens “naturels” des liens artificiels créés uniquement pour contourner ses algorithmes.

Il est heureusement toujours possible d’obtenir des liens de qualité :

1. En publiant des “articles invités” (guest post) sur des blogs complémentaires aux thèmes qui vous intéressent
2. Ou en mettant en place des campagnes systématiques de relation presse et de relation avec les blogueurs / influenceurs pour obtenir des interviews, des mentions voire des articles sur votre entreprise avec parfois des liens d’excellente qualité à la clé vers vos contenus.

Consultez le tutoriel pour obtenir des liens entrants

c. Avancer en grappes de contenus

Lorsque vous cherchez à être premier sur Google sur une position très courtisée : vous devez avancer en pack de rugby.

Cela signifie qu’un contenu n’est parfois pas suffisant malgré de bons liens pour prendre la position.

Dans ce cas, planifiez la rédaction de contenus complémentaires à l’article que vous cherchez à positionner lesquels vont pointer vers votre article et venir le pousser dans les classements de Google.

Ce réseau logique de liens internes à votre site porte un nom : c’est le “maillage interne”.

Ce maillage est en effet primordial pour indiquer à Google la structure de votre site et les différents univers sémantiques traités dans ce dernier.

Exemple : un article focalisé sur l’expression “premier sur google” gagnerait effectivement à ce que des contenus autour de termes comme “référencement naturel google” et “atteindre la première page google” ou encore “comment atteindre la page 1 sur google” viennent pointer vers l’article que vous cherchez à positionner.

Comment faire ? Il vous suffit :
1. Soit de produire de nouveaux articles qui mentionneront à travers un lien votre article prioritaire
2. Soit de lister vos contenus déjà publiés thématiquement proches et d’insérer un lien vers l’article que vous cherchez à muscler

Peu à peu, votre article sera identifié par Google comme un post majeur tandis que les liens provenant des articles complémentaires enrichiront la compréhension du “sens” de votre article.

d. Travailler votre référencement en continu

Obtenir les positions les plus concurrentielles nécessite de travailler vos contenus dans le temps long.

Faites le point tous les 3 mois sur le classement de vos pages :
– En regardant vos statistiques sur Google Analytics
– En pointant vos positions sur Google Search Console
– En surveillant la concurrence avec SEMRush

Lorsque vos contenus n’ont pas atteint les positions que vous visiez, évaluez comment les améliorer en terme de structure, de pertinence, de lisibilité, d’illustration, de rapidité d’affichage.

Une optimisation régulière de vos contenu vous permettra de progresser place après place jusqu’aux premières positions.

Voilà, j’en ai terminé. Vous l’avez compris, référencer une page dans Google n’a rien de magique.

Cela nécessite du travail, de la patience, des connaissances mais reste à la portée de n’importe qui.

Vous pouvez faire appel à une agence SEO ou à un indépendant mais je vous conseille d’abord d’internaliser cette compétence si vous voulez obtenir des résultats.

La difficulté réside non pas dans la technique – sauf si vous avez un site daté – mais surtout dans la définition du problème auquel vous voulez répondre, dans la somme d’informations à valeur ajoutée que vous apporterez et enfin dans votre capacité à créer une somme d’articles complémentaires sur une thématique pointant logiquement entre eux.

Dernier point : je viens d’écrire cet article en suivant ces points, vous pouvez donc vous inspirer de l’article lui-même :)

 

Retours d’expérience du projet “premier sur Google”

EDIT Juin 2014 : retour d’expérience 5 mois après publication. L’article était positionné 4e sur Google en référencement naturel (position en “navigation privée” et sans compter les publicités donc qui trustent les deux premières positions).

etre premier sur google

EDIT Juillet 2014 : Nouveau point après 6 mois exactement : l’article était désormais en seconde position dans Google ! L’article étant un peu rude, peu illustré, j’ai continué en effet à l’améliorer en l’agrémentant de photos et en tentant d’obtenir quelques liens.

premier sur google

EDIT Octobre 2014 : Après 1 an, mon article est désormais 1er sur l’expression “comment être premier sur google”.

comment être premier sur google

Sur l’expression “premier sur google” (plus large et donc plus intéressante), mon article s’est positionné dans les toutes premières positions (deuxième position) mais il est intéressant de noter que la typologie des contenus proposés a évoluée avec plus de place faite à l’actualité et non plus seulement aux liens.

1er sur google

Enfin, sur l’expression “premier dans google”, mon article était en à ce jour classé quatrième avec au préalable un bloc de publicité Adwords et un bloc d’articles issus de Google Actualités.

1er sur google

EDIT Décembre 2015 : l’article est désormais en première position sur “premier dans google” et “premier sur google”.

premier dans google

premier sur google

Une seule requête m’échappe encore “premier google”. De même que “apparaître premier sur google” où l’article n’est que 2nd.

premier google

EDIT Novembre 2019 : a priori je suis toujours 1er sur “premier google” et “premier sur google”

classement google

référencement naturel

Générer du trafic grâce au référencement est un volet majeur du programme "Trafic & Clients".

Pour aller plus loin sur le sujet, téléchargez gratuitement mes guides et mes conseils pour augmenter votre visibilité sur Internet :

guides



37 réflexions sur “Comment être Premier dans Google ?”

    1. manray7

      Perspicace :) C’est dit clairement dans l’article qu’il s’agit d’une mise en pratique des conseils pour être premier dans Google. Du coup, l’expérience est à suivre en temps réel. Ton commentaire me donne d’ailleurs l’occasion de mettre à jour et voir que le classement a évolué et l’article est désormais en 2e place !

      1. Avatar

        En fait l’article est passé en première place aujourd’hui… enfin peut-être avant, pour ma part je le découvre ;-)
        Je ne peux que te féliciter !

  1. Avatar
    Frédéric Devaux

    Très malin cet article !
    Non seulement il te positionne sur une requête clé, mais il offre surtout un contenu complet et intéressant sur cette requête.
    Les conseils sont clairs et à la portée de tous.
    Petite question, en terme de trafic, as-tu pu mesurer l’audience et correspond-elle à l’étude de mots clés que tu avais réalisée ?

    1. Rudy Viard

      Merci Frédéric pour votre commentaire.
      Alors en ce qui concerne l’étude de trafic, j’ai plus essayé de comprendre les chances d’être bien positionné sur cette requête en relation avec le trafic potentiel. Cela reste du feeling.
      Je suis apparemment 4e sur Google à l’heure où je vous écris et 1100 visiteurs consultent l’article chaque mois.

    2. Rudy Viard

      Merci Frédéric. J’en ai profité pour faire un point sur le classement de l’article sur Google. Pas vraiment de changement toujours 2e même s’il y a eu un peu de mouvement dans le top 10.

  2. Avatar

    Félicitations.
    Petite question… tu as réussi, mais est ce qu’il t’apporte des demandes ?
    Est ce que des entrepreneurs, marketer vont taper ce mot clé pour identifier des prestataires ?
    Et si oui… est ce qu’ils te choisiront avec ce contenu ?
    Je mettrais la dernière phrase en plus gros. héhé.

    1. Rudy Viard

      Bonjour, effectivement il génère plusieurs demandes de devis mensuels. Généralement, ça ne se passe pas totalement comme ça : mot-clé > achat.

      C’est plus mot-clé > ah tiens un article > je vais fumer > 6 mois plus tard > ah tiens encore ce blog > pas mal cet autre article > ah tiens il est sur Twitter > 12 mois plus tard > il faudrait qu’on trouve un consultant pour notre stratégie de référencement et d’inbound > “Chef ! Je connais l’expert mondial pour créer du trafic ! Plein !” > demande de devis

  3. Avatar

    Bonjour Rudy et félicitation !

    Whaou ! Avec un tel trafic de Google juste avec cette méthode, il faut dire que tu m’as épaté au plus haut point. :)

    Enfin, je te remercie infiniment pour écrire un article comme celui-ci et d’ailleurs, c’est l’article de référence pour moi car il est simple à comprendre et facile à mettre en oeuvre.

  4. Avatar

    Excellent article Rudy. Comme vous le dites si bien “être #1 sur Google ça se mérite”.

    Dans votre cas, il apparait nettement que le fait de produire du contenu ‘ever green” est essentiel pour prétendre rester longtemps au top. Aussi vous démontrez parfaitement qu’il faut produire ce genre d’article “guide” utile pour les utilisateurs pour être récompensé par Google.

    1. Rudy Viard

      Bonjour Olivier,
      Merci. Alors la page est consultée 2212 fois par mois.
      1556 de trafic organique. 300 en (none) (donc ça peut être du trafic lié au référencement.
      302 en referral

  5. Avatar

    Bonjour Rudy Viard

    Ton article à combien de liens entrants désormais? Possible de connaître la répartition Dofollow / nofolow et les liens “ancrés” ?

    Aussi je pense que ton article doit être en N-1 ou N-2 par rapport à ta pages d’accueil et qu’il doit avoir une bonne quantité de liens internes ;)

    Si c’est trop sensible tu peux toujours m’envoyer ça par mail.

    Merci par avance, et bonne route, continue comme ça.

    Gul

    1. Rudy Viard

      Un petit audit sur Majestic SEO me permet de te répondre qu’il y a apparemment 9 domaines qui pointent vers l’article (et pas des liens de folie). Les liens ne sont pas tout, j’ai déjà ranké sans lien. Sans doute sur des expressions pas suffisamment concurrentielles pour que ça importe

  6. Avatar

    Hello,
    Un article trésor pour booster son blog avec un trafic intelligemment attiré.
    Je fais très de peu SEO, je préfère me focaliser à créer du contenu qui parle aux gens, plutôt qu’aux robots de Google. Puis ça ne va pas faire plaisir aux référenceurs SEO, mais il n’est pas bien difficile d’arriver en haut des classements de Google & alexa avec les services qu’on peut s’offrir aujourd’hui en un clic. Après communiquez authentiquement avec les gens, d’autres trafic suivra, l’effet boule de neige hein..
    Bon courage a tous !

  7. Avatar

    Bonjour Rudy,
    Bel article, bien construit et organisé. Je trouve que c’est clair et complet, vous avez bien “prémâché” le concept du référencement pour les débutants ;) et les captures d’écrans sont toujours un +!

  8. Avatar

    Alors là je dois dire Chapeau! Superbe exercice de méta-référencement, j’invente un mot mais je ne voyais pas comment appeler ça autrement. La seule chose que l’article ne précise par c’est le poids du site qui porte l’article, ce site bénéficie d’un gros TrustRank qui permet je pense déjà naturellement de se positionner très correctement. ;-)

    1. Rudy Viard

      Merci à vous. Quand j’ai publié cet article la 1ère fois, le blog avait peut-être une 100aine d’articles et sous les 50 000 visites par mois. D’ailleurs regardez mon Trustrank, il est assez faible si je me souviens bien. Je n’utilise pas cette donnée sincèrement car elle est quand assez éloignée de la réalité. Webmarketing Conseil génère 225 000 visiteurs par mois avec 80% de trafic naturel provenant essentiellement de mes 430 contenus. Malgré un Trustrank assez bas, il est possible de ranker si vous êtes précis et que vos contenus sont optimisés. Donc pas forcément entièrement corrélé.

      1. Avatar

        Hello Rudy, merci pour l’article.
        Par contre… tu penses qu’Amazon squatte les premiers places pour des tonnes de requêtes comme “babycook” par exemple grâce à leur super sémantique ? Ou grâce au trust de leur ndd ?
        CQFD (rien de méchant dans mon commentaire je préfère le préciser quand même car en me relisant il parait un peu trivial ^^).

        1. Rudy Viard

          Bonjour Vincent, je n’ai pas d’avis particulier sur la question.
          A première vue, j’imagine qu’ils bénéficient d’un trust effectivement énorme + un réseau de liens monstrueux (aussi bien externes qu’internes). Sans compter qu’ils ont certainement des 100aines de pages liées aux Babycooks. Il “suffit” donc qu’une de leurs pages soient assez populaires (exemple : un produit bien recommandé par tel réseau de blogueurs ou un marchand qui a fait une belle campagne de promotion) pour qu’ils rankent. Dans cet article, j’ai livré ma propre expérience avec un Nom de domaine qui ne valait rien et qui a réussi a ranké sur des 10aines d’expressions et qui aujourd’hui continue à le faire (avec un Nom de domaine qui fait certes plus autorité aujourd’hui qu’hier). Dans tous les cas, la conclusion à donner c’est : si vous n’êtes pas Amazon, quelles sont vos armes pour ranker malgré tout et je pense que j’ai donné quelques clés qui fonctionnent.

  9. Avatar

    Excellent article, merci beaucoup Rudy! J’apprécie le follow up sur l’état du positionnement, on voit que ce n’est pas instantané et qu’il a fallu près d’un an pour obtenir l’excellence. Le temps est un facteur à prendre en considération! Il ne faut pas non plus négliger l’impact de l’autorité du domaine (Moz DA, qui est de 35 dans le cas présent).

    1. Rudy Viard

      Merci pour le retour. Je n’ai jamais eu un Domain Authority très fort. Mais un contenu bien ciselé sur une expression prenable peut faire l’affaire.
      Ce n’est pas un coup gagnant à chaque fois cependant et effectivement cela prends souvent du temps (à faire le contenu + à le positionner)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *