Comment Maîtriser les Réseaux Sociaux ?

Comment Maîtriser les Réseaux Sociaux ?
4 (80%) 1 vote

Comment maîtriser les réseaux sociaux ? Comment être présent sur les réseaux sociaux ? Aujourd’hui, nous allons voir comment mettre en place une stratégie sur les réseaux sociaux de manière concrète afin de générer un maximum de retour sur investissement le plus rapidement possible. Au passage, j’en profiterai pour démonter quelques mythes. Alors comment se lancer sur les réseaux sociaux ?

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer votre Guide PDF gratuit "15 Experts Révèlent leurs Meilleures Stratégies B2B" + la vidéo 7 leviers pour passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an + 14 fiches PDF sur les réseaux sociaux.

Maîtriser les Réseaux Sociaux


Maîtriser les réseaux sociaux pour votre entreprise nécessite de bien comprendre comment et pourquoi Facebook et Twitter ont pris une telle place dans nos vies et représente désormais une part importante du temps passé par vos clients sur Internet

1. Si Google est un moteur de recherche dont l’objectif est de renvoyer les informations les plus pertinentes à l’utilisateur en fonction de son “intention” (exemple : je cherche à vérifier une information sur “Charles Bukowski” ou à acheter une “trousse pour enfant”)

2. Facebook ou Twitter sont à l’opposé des moteurs de découverte fonctionnant sur un principe de “recommandation” des contenus au sein de votre réseau (exemple : un ami partage une vidéo d’art martial ou une page à laquelle vous êtes abonné publie un tutoriel pour gérer ses réseaux sociaux)

Conclusion : Si en tant qu’entreprise vous avez surement perçu le potentiel des réseaux sociaux en terme de visibilité et de business, prenez conscience que les utilisateurs n’ont à la base pas envie d’être “touchés” par votre marque lorsqu’ils consultent leur mur.

Avec des variations selon le réseau social, les utilisateurs sont là pour être informés, étonnés, divertis, soufflés. Ils souhaitent que vous leur soyez utile.

maîtriser les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, lieu d’expression des émotions

Du soutien à Charlie Hebdo aux images du petit Aylan Kurdi, migrant syrien mort lors de la traversée de la Méditerranée, les réseaux sociaux démontrent leur spectaculaire capacité à mobiliser (pas forcément à faire bouger les gens ceci dit) et à faire circuler l’information comme une trainée de poudre.

je suis charlie

Sur Google vous allez parfois tomber sur contenus racistes, violents ou faux, mais plus généralement les pages qui se positionnent en premier le sont pour des raisons rationnelles (des liens provenant de sites d’autorité pointent vers elles, leur  contenu est détaillé, illustré, sourcé…)

Sur Facebook ou Twitter domine au contraire l’émotion instantanée (positive ou négative) quitte à relayer des c****** qui s’avèrent complètement fausses.

On pense aux articles de la fachosphère, aux articles de nutrition ou de bien-être, aux causes parfois (souvent ?) discutables ou futiles comme le groupe en faveur des cinq jeunes qui avaient volé un lama dans un cirque pour le faire monter dans un Tramway à Bordeaux ou encore le soutien au bijoutier de Nice qui avait abattu le braqueur de son magasin.

La signification du like (ou du retweet)

Les réseaux sociaux peuvent être une source importante de viralité lorsque vos contenus passent de mur en mur. Encore faut-il comprendre pourquoi un utilisateur partage un contenu.

Mis à part vos salariés, votre famille et vos amis, un utilisateur n’a aucune raison a priori de partager vos contenus. A moins que vos publications ne répondent à ses besoins.

Quels sont ses besoins ? Si votre contenu est intéressant, instructif, ludique, l’utilisateur consommera le contenu. Bien.

Maintenant, consulter un contenu est une chose, le fait de le partager en est une autre. Partager ou retweeter signifie en réalité que l’utilisateur a d’une part aimé (ou détesté) ce que vous lui avez proposé mais qu’en plus, le fait de le partager sur son propre mur lui permet de renvoyer une certaine image de lui-même auprès de son réseau.

L’acte de partager est tout sauf anodin. Un utilisateur ne partagerait jamais un contenu mal fait ou qui risquerait de le faire passer pour une buse auprès de ses amis ou de son réseau. Ou pire, qui n’obtiendrait aucun like. Question d’ego.

Exemple : Si un utilisateur partage un tutoriel marketing, cela signifie “regardez c’est intéressant et je valide complètement (et je suis un expert moi aussi)”. Si vous publiez une vidéo de skateboard, l’utilisateur qui partage exprime aux yeux de ses amis l’envie de revendiquer l’appartenance (au moins un peu) à cette communauté.

Une rupture des niveaux hiérarchiques

Sur Facebook ou Twitter, quand auparavant votre email avait toutes les chances de partir à la corbeille, vous pouvez désormais directement contacter un ministre, une grande marque ou une star internationale avec une bonne chance d’obtenir une réponse.

Étant donné que les échanges se font sous le regard d’un public, ces personnalités se doivent de donner des réponses pour ne pas se faire tacler et sont donc de ce fait bien plus accessibles.

Cette donnée est à prendre dans les deux sens : en tant qu’entreprise, vous êtes désormais astreint à plus de transparence et devez gérer toutes ces interpellations publiques. D’un autre côté, le potentiel de réseautage et de partenariats est démultiplié.

Quand je travaillais chez Xooloo à l’époque, Grégory Véret le dirigeant de l’entreprise m’avait demandé de solliciter Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, alors respectivement Ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique et Ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique, à l’occasion du Mobile World Congress où Xooloo était nominé.

Je lui avais répondu “impossible, on n’aura jamais de retweet”. J’avais malgré tout interpellé les 2 comptes. Résultat des courses : les deux ministres en pleine promotion de la Frenchtech nous avaient retweeté. En somme, il fallait juste oser et être pertinent. Une bonne leçon.

maitriser réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont devenus des médias

Denier constat : si en 2012, il était encore facile de réunir des 100aines de milliers de fans autour des fans de “Mojito”, la démocratisation des réseaux sociaux a rendu également plus difficile le fait d’être visible face à la concurrence.

Par ailleurs, Facebook est devenu un média. Cela signifie que pour réellement être visible, vous devez désormais payer. Dès qu’un réseaux social atteint un niveau critique d’utilisateurs et devient incontournable, d’une part la concurrence est plus forte entre les marques mais le mouvement naturel est de peu à peu fermer les robinets de la visibilité gratuite pour monétiser son audience.

Attendez-vous à ce phénomène rapidement sur Twitter et Instagram.

Exemple concret : j’ai créé il y a 5 ans une page Facebook qui avec 210 000 abonnés générait entre 15 000 et 35 000 clics vers mon site chaque mois. Aujourd’hui, cette même page a 380 000 abonnés et (avec les mêmes types de posts) ne créée plus que 5000 à 10 000 visites par mois.

Voici les statistiques d’engagement :

chute edgerank

Est-ce parce que la qualité de mes posts a baissé ? Non, simplement parce que Facebook ne diffuse vos posts qu’à une fraction de vos fans en fonction de la viralité de la publication et de la proximité entre vos fans et votre page. A la fois pour garantir des informations de qualité sur le mur des utilisateurs mais également pour pousser à passer par la publicité pour être plus visible.

Consultez le tutoriel pour comprendre l’algorithme de Facebook
Consultez le tutoriel pour contrer la baisse du reach
Consultez le tutoriel pour publier des posts performants sur Facebook

Conclusion : S’il n’est jamais bon d’être présent sur trop de réseaux sociaux à la fois, sachez quand même que lorsqu’un réseau commence à décoller, les premiers à s’y impliquer sont généralement ceux qui deviennent des monstres en terme d’abonnés par la suite. Une fois que vous êtes bien installé avec de nombreux abonnés sur une plateforme, n’hésitez pas à vous investir sur les réseaux qui montent quitte à vous planter.

En revanche, sur les réseaux sociaux déjà matures, le meilleur moyen d’obtenir des performances est d’avoir un business modèle afin d’être en capacité d’acheter de la visibilité grâce à la publicité et de rentabiliser cet investissement en dirigeant le trafic acheté vers vos pages de vente ou de téléchargement.

Consultez le guide pour choisir votre réseau social
Consultez le guide pour choisir le réseau social le plus adapté à votre entreprise
Consultez la liste complète des réseaux sociaux

Mythe #1 : Les réseaux sociaux, c’est facile

Oui, les réseaux sociaux sont faciles d’accès et c’est bien le drame car ils ne sont pratiquement jamais intégrés dans une stratégie globale.

En réalité, pour 99% des entreprises et agences qui utilisent les réseaux sociaux, ces derniers sont une perte de temps et ne rapporteront jamais un euro. J’irais même plus loin, le temps investi sur les réseaux sociaux est un temps perdu pour aller chercher de vrais clients.

Pourquoi ? Parce qu’il y a un ordre pour activer les réseaux sociaux. Sur Webmarketing Conseil, les réseaux sociaux ont une place prépondérante mais ils ne sont que le fer de lance d’une stratégie de contenus.

Ne passez pas des années à tweeter sans raison.

Mythe #2 : Les réseaux sociaux créent du trafic et de la visibilité

C’est ce que voudraient vous faire croire (ou croient réellement) les agences qui vendent du conseil sur les réseaux sociaux (c’est mon cas).

Regardez leur compte Twitter, généralement, ces agences ont moins de 1000 followers (ok, les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés et certaines agences peuvent avoir une excellente compréhension des réseaux sociaux avec des comptes laissés à l’abandon). Je peux vous garantir qu’ils font moins de 1000 visiteurs par mois grâce à Twitter.

Exemple 1 : je tweete environ 80 fois par jour (manuellement ou automatiquement) auprès des 28 000 followers de Webmarketing Conseil sur Twitter. Cela ne représente que 7000 à 10 000 clics par mois sur les 175 000 visiteurs mensuels de mon blog.

tweet performant

Un bon tweet (on est en B2B attention) récolte ce type d’engagement dans les bons jours :

bon tweet

Exemple 2 : Avec 3-4 post par semaine et 380 000 fans, la page Facebook dédiée à la communauté Airsoft que j’ai créée, génère je vous l’ai dit entre 5000 et 10 000 visiteurs par mois. Dans le meilleur des cas, un post bien calibré et liké touche entre 10 000 et 25 000 personnes (sur 380 000 fans). Il fut un temps où c’était 120 000 (sur 200 000 à 300 000 fans)

Combien de temps devrez-vous passer pour obtenir 28 000 followers et 380 000 fans Facebook ? Un long moment très certainement.

Pour quelle retombées ? Peu finalement. C’est donc que penser les réseaux sociaux de manière indépendante ne sont pas la clé pour générer des leads et des ventes. Vous n’obtiendrez pas de résultats avec une stratégie uniquement tournée vers les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux ne sont qu’un canal d’acquisition (et pas le meilleur).

Mettre en place votre stratégie sur les réseaux sociaux

Maintenant que je vous ai bien déprimé, je vais vous rassurer : les réseaux sociaux sont un pilier dans ma stratégie.

Grâce à cette présence, je peux pousser mes contenus plus loin, générer des connexions et gagner des liens qui, eux, permettent à mes contenus d’être positionnés sur Google et de créer du trafic de manière récurrente.

Mais pour réussir sur les réseaux sociaux, il va vous falloir :

1. Définir une cible claire (pour chaque réseau)
2. Avoir un objectif quantifiable
3. Définir où vous voulez être dans 1 an
4. Quels moyens (temps / efforts / argent) pour atteindre cet objectif ?
5. Avoir une stratégie écrite pour décrire ces moyens

Pourquoi avoir une stratégie sur les réseaux sociaux ?

1. Pour disposer d’un plan d’action coordonné (l’inverse de “poster de temps en temps en espérant un retour”)
2. Pour être guidé par vos objectifs pour apporter de la valeur à votre entreprise
3. Pour partir de ce que veulent vos clients pour répondre à leurs besoins

1. Définir votre client idéal

Qui est votre client idéal ? Qui voulez-vous voir acheter vos produits ou vos offres ? Qui peut se payer vos services ? A quel type de client apportez-vous le plus de valeur rapidement ? Dépassez le concept de cible.

Oui, il est toujours utile d’être partagé ou retweeté par des utilisateurs qui ne sont pas vos clients mais qui vont vous permettre de diffuser vos messages sur les réseaux sociaux mais si votre cible est trop large, vous n’intéressez personne.

Avoir comme objectif d’attirer votre client idéal vous permet de ne pas être uniquement guidé par la dictature du “taux d’engagement” et de créer des posts complétement pertinents par rapport à cette cible (au niveau du ton, des codes couleurs, des problèmes que vous adressez…)

On s’en fiche du taux d’engagement du moment que votre message résonne auprès de votre client idéal et génère des clients.

2. Définir vos objectifs

1. Être visible sur les réseaux sociaux n’est pas un objectif suffisant. Prenez le temps de définir l’objectif général de votre présence sur les réseaux sociaux :

– Collecter des emails
– Obtenir des inscrits à une formation
Générer des ventes
Générer des devis
Obtenir des téléchargements pour votre application
Obtenir des vues sur votre vidéo

C’est autour de cet objectif que vous allez créez votre stratégie. Vous devez servir votre stratégie et pas être pris dans l’engrenage de publications inutiles sur vos comptes sociaux et vous enfermer dans une course aux “j’aime”.

Exemple : mon objectif sur Webmarketing Conseil est de vous amener à télécharger mes guides pour obtenir votre email en vous apportant le maximum de valeur. Vous recevrez ensuite des tutoriels que j’espère les plus riches possibles. En bout de chaîne, un certain nombre d’entre vous me demanderont du coaching pour apprendre à répliquer mes stratégies.

Je mets donc en place des 10aines de tactiques comme ce tweet qui revient de manière récurrente pour parvenir à mes objectifs.

objectif réseaux sociaux

2. Fixez ensuite un objectif quantifiable :

300 téléchargements par mois grâce à Facebook
100 leads générés grâce à Twitter

Vous pourrez ainsi évaluer la charge de travail nécessaire pour atteindre ces objectifs et mettre des personnes en face également.

3. Donnez une valeur à cet objectif quantifiable

1 client me rapporte 5000 euros par exemple
Il me faut 10 leads pour transformer 1 client
Donc chaque lead vaut 500 euros

En fixant une valeur, vous allez pouvoir mettre en place des moyens. En effet, une erreur des entreprises qui débutent sur les réseaux sociaux est de commencer de 0 en ne sortant aucun budget. Vous avez sans doute plus à perdre à ne pas grandir.

En connaissant la valeur de vos objectifs, vous pourrez investir tout ou partie de ce montant en publicité et en création de contenus (d’abord des petites sommes pour tester en augmentant peu à peu) pour grossir plus vite tout en étant rentable.

4. Mesurez vos performances

– Faites en sorte de rediriger vos publications sur les réseaux sociaux vers des pages conçues pour remplir vos objectifs
– Paramétrez le suivi des conversions dans Google Analytics afin de comprendre quelle posts vous amènent des clients
– Installez les pixels de conversions si vous utilisez la publicité sur les réseaux sociaux afin de savoir quelles publicités génèrent des ventes

5. Optimisez vos actions sur les réseaux sociaux pour atteindre vos objectifs

En mesurant, vous n’aurez pas forcément de résultats mais au moins vous saurez ce que vous pouvez améliorer :
– Essayez d’améliorer les posts que vous publiez
– Testez de nouveaux formats de posts (images, vidéos, gifs animés, albums…)
– Testez un nouveau ton, de nouveaux codes couleurs, de nouveaux combos texte + visuel pour générer plus d’engagement
– Essayez de poster à des jours et des heures différents

6. Amplifiez ce qui fonctionne

Une fois que vos efforts commenceront à porter leurs fruit et auront validé vos hypothèses, passez à la publicité pour accélérer votre croissance

Consultez le tutoriel sur le passage du trafic gratuit au trafic payant

3. Atteignez rapidement la taille critique

La valeur de votre communauté sur les réseaux sociaux est exponentielle à mesure que les connexions augmentent.

valeur réseau social

Dans un premier temps, votre communauté vous prendra beaucoup de temps pour un ROI quasi nul. Lorsque vous atteignez le point d’équilibre, votre investissement (en ressources humaines, en temps, en création de contenus, en gestion de vos réseaux sociaux) devient marginal par rapport aux retombées.

Sans taille critique, le coût et le temps d’être sur les réseaux est trop élevé par rapport aux gains. En revanche, quand vous atteignez ce « momentum », c’est un pur gain. Chaque contenu publié est poussé beaucoup plus loin. Donc allez le plus vite possible vers cet objectif.

Faites donc croître vos communautés le plus rapidement possible, y compris en utilisant la publicité sur les réseaux sociaux pour accélérer votre croissance.

Je ne parle pas de “course aux fans” mais bien d’un processus où vous :
1. Créez de plus en plus de contenus à valeur ajoutée
2. Restez focalisés sur vos objectifs
3. Soutenez vos efforts grâce à la publicité
4. En remboursant le coût de votre budget publicité par vos ventes
5. Afin d’obtenir un impact plus important à chaque campagne (grâce à vos abonnés qui augmentent)

a. Optimisez vos réseaux sociaux avec un design professionnel

Ce n’est pas le design qui fait tout mais lorsqu’un utilisateur se demande s’il va s’abonner à une page, un look non professionnel fait chuter vos taux de conversion

optimiser réseaux sociaux

Sur chaque réseau social, une jolie photo de couverture et une photo de profil bien reconnaissable même en petit format lorsqu’elle s’affichera dans le fil d’actualité Facebook ou Twitter, sont la base.

b. Remplissez au maximum les informations de profil

Remplissez au maximum les champs libres dans chacun de vos profils afin d’être trouvé dans les moteurs de recherche. C’est vrai sur Twitter, Facebook, Linkedin, Pinterest…

Ne laissez pas passer l’occasion d’être découvert.

optimisation réseaux sociaux

c. Faites grandir votre communauté

Il faut bien commencer par quelque chose :

1. Invitez vos clients, salariés, associés, collègues à rejoindre vos présences sociales

2. Faites des partenariats avec des pages et des influenceurs de votre niveau pour grandir ensemble

3. En utilisant le trafic de votre site pour susciter de la viralité grâce à des boutons de partage.

partages réseaux sociaux

C’est ce que fait un site comme Buzzfeed avec des boutons bien proéminents positionnés sur leurs articles taillés pour générer des émotions donner envie de partager.

4. Utilisez au maximum la cross-promotion : mettez l’adresse de vos pages dans vos plaquettes, affiches, cartes de visite, papier à en-tête, signatures d’emails (3000 emails/an/personne pour rappel)…

5. Accompagnez votre croissance grâce à la publicité

Consultez le tutoriel pour obtenir vos 1000 premiers fans sur Facebook
Consultez le tutoriel pour augmenter le nombre de vos fans sur Facebook
Consultez le tutoriel pour obtenir vos 1000 premiers followers sur Twitter
Consultez le tutoriel pour augmenter le nombre de vos followers sur Twitter
Consultez le tutoriel pour obtenir vos 1000 premiers followers sur Pinterest
Consultez le tutoriel pour augmenter le nombre de vos followers sur Instagram

6. Quand c’est possible, utilisez la possibilités virales intrinsèques de chaque réseau : par exemple, l’application Runstatic utilise l’Open Graph pour permettre aux utilisateurs de l’app de partager leurs parcours directement sur Facebook.

viralité facebook

Consultez le tutoriel pour faire le buzz sur Facebook

d. Industrialisez votre approche

Testez un maximum de tactiques pendant un temps suffisamment long pour en mesurer l’impact. Si vous vous lancez dans des partenariats avec des pages de votre niveau par exemple, ce n’est pas en 2 ou 3 partenariats que vous verrez une augmentation. Laissez-vous le temps et faites-le à fond.

Quand vous tenez une série de tactiques qui fonctionnent, amplifiez et automatisez un maximum. Exemple : pourquoi ne pas créer un document avec tous les partenaires potentiels à prospecter ? Pourquoi ne pas vous donner des objectifs (5 partenariats par semaine) ?

4. Comprendre ce que veut votre cible

Si des profils au design professionnel améliorent vos taux d’abonnement, si des tactiques permettent de faire grossir votre communauté, si tôt ou tard, vous devrez passer à la publicité, ce qui vraiment fait qu’on vous suit : ce sont vos contenus

a. Plongez dans l’esprit de votre « client idéal »

Pour être suivi, vous devez proposer du contenu qui les intéresse. Parler de soi ne fonctionne pas

Vos abonnés ne recherchent que 3 choses :
1. Des réponses à leurs préoccupations
2. De l’émotion et des contenus qui les font réagir, les choquent, les émeuvent…
3. Des informations qui les concernent / sur leur secteur

1. Pour comprendre leurs préoccupations : Il vous suffit d’aller sur les blogs et les forums qu’ils fréquentent, vous comprendrez leurs problèmes qui nécessitent des réponses.

maitrise des réseaux sociaux

2. Pour comprendre les émotions qui les font réagir : rendez-vous sur un site comme Buzzsumo ou Graphystories afin de comprendre quels sont les contenus qui génèrent le plus de partages sur chaque réseau social dans votre thématique.

emotions réseaux sociaux

Consultez le tutoriel pour des post qui génèrent plus de trafic grâce à Facebook
Consultez le tutoriel pour connaître les 10 émotions qui rendent un contenu viral

3. Pour comprendre ce qui plaît votre cible : un outil comme Facebook Audience Insights vous permet de connaître exactement les goûts de votre client idéal pour coller à ses codes.

cibler réseaux sociaux

Exemple : si vous vendez des pistolets à billes et que vous vous rendez compte que vos fans aiment le jeu de guerre Call of Duty, pourquoi ne pas faire une réplique des armes du jeu en édition limitée ? Ou un post à l’occasion du lancement de la nouvelle version du jeu ?

4. Pour leur diffuser de l’information qui les intéresse : mettez en place une veille d’actualité avec Feedly par exemple et partagez des actualités ou des tutoriels en lien avec les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien.

Exemple : sur Webmarketing Conseil, les visiteurs demandent souvent des informations sur “comment trouver des clients” “augmenter le trafic” “améliorer les réseaux sociaux”…

Lorsque je croise une actualité qui pourrait les intéresser, je la partage afin de ne pas diffuser uniquement les contenus issus de mon blog.

5. Quels contenus publier sur les réseaux sociaux

Chaque réseau social à ses codes, ses typologies d’utilisateurs et des manières bien à eux de diffuser le contenu dans le flux d’actualité mais d’une manière générale :

1. Décentrez-vous : arrêtez de parler de vous
2. Apportez une valeur à vos abonnés : vidéos, infographies, tutoriels, concours…
3. Utilisez le langage de votre cible
4. Répondez à leurs problèmes (ou besoins ou désirs)

5. Utilisez le levier des contenus visuels : vidéo, photo, infographies, collages, citation en images
6. Testez les statut (les posts uniquement texte) : lorsque le statut n’est pas un simple message promotionnel, pose une question ou exprime une véritable prise de position, ce dernier génère généralement de nombreux commentaires et donc beaucoup d’engagement.
7. Favorisez les posts très courts (ou très longs)
8. Pensez toujours à l’engagement (des j’aime, des retweets, des partages) que votre post va créer :
dans le sujet choisi pour son potentiel de réactions mais aussi dans la manière dont vous le publiez. Maniez l’humour ou la provocation, suscitez l’empathie, l’émotion, la stupeur. Mettez ces émotions en scène.

Exemple : un de mes clients a complètement changé sa stratégie suite à ma formation. Et il a tout compris :

engagement réseaux sociaux

Ce type de post a généré 333 partages et 250 likes en 24 heures pour 9000 fans alors qu’il ne s’agit que d’une remise en forme du discours que ce client tient depuis des années. En utilisant un visuel et une statistique forte + le texte “Pas de pays sans paysans #terresagricoles” qui vient en contrepoint, ils créent de l’adhésion sur leur message et une réaction. L’engagement permet à votre post de passer de mur en mur. Sur Facebook, un post sans engagement ne sera même pas diffusé à vos fans.

9. Utilisez les techniques de clickbait quand c’est pertinent : le clickbait est une tactique permettant d’amener l’internaute à cliquer en suscitant sa curiosité.

Exemple : dans ce post, on ne sait pas ce que le frère va offrir à cette mariée mais ça l’air énorme, vue la photo d’une femme apparemment en pleurs, donc vous cliquez. Au final, il s’agit d’une vidéo émouvante (mais pas transcendante) du frère arrivant en uniforme militaire en ayant pu se libérer à la dernière minute.

clickbait

Imaginez que la page ait publié “Vidéo du frère de la mariée en costume militaire”, vous n’auriez jamais cliqué.

Je ne vous dis absolument pas d’abuser de cette technique pour ne pas vous décrédibiliser, d’autant que Facebook repère et sanctionne ces pratiques quand elles sont trop évidentes, mais n’hésitez pas à utiliser la curiosité pour amener à cliquer et liker.

Consultez le guide du marketing sur les réseaux sociaux
Consultez le tutoriel pour savoir que publier sur Facebook
Consultez le tutoriel pour savoir que publier sur Twitter
Consultez le tutoriel pour savoir que publier sur Instagram
Consultez le tutoriel pour savoir que publier sur Linkedin
Consultez le tutoriel pour savoir que publier sur Pinterest
Consultez le tutoriel pour savoir que publier sur Google+

Consultez le tutoriel pour savoir quand publier sur les réseaux sociaux

6. Créer des contenus pour les réseaux sociaux

Aujourd’hui, il n’y a rien de plus facile que de créer vos propres contenus vous-mêmes grâce à tous les outils accessibles en ligne :

1.  WordPress est un outil de gestion de contenu. C’est grâce à cet outil que vous pouvez lire ce post.

Avoir un endroit où renvoyer vos utilisateurs (plutôt que d’utiliser Facebook ou Twitter comme blog) permet de créer du trafic qui vous appartienne. Vous serez ainsi bien moins fragilisé si Facebook change ses règles par exemple. Par ailleurs, un blog est un excellent moyen de bénéficier de trafic lié au référencement.

En optant pour un outil de création de contenu comme WordPress, vos réseaux sociaux deviendront non plus l’alpha et l’omega de votre stratégie mais un canal d’acquisition parmi d’autres pour générer du trafic vers votre site. Et vous bénéficierez du référencement dans les moteurs de recherche.

2. Canva est un outil gratuit permettant de créer vous-même vos visuels et montages photos pour les réseaux sociaux. Grâce à Canva, je n’ai pas besoin de designer pour réaliser en quelques minutes des designs tout à fait convaincants et aux bonnes dimensions pour être postés sur les réseaux sociaux.

canva

3. Pablo permet de rapidement créer des images engageantes pour vos réseaux sociaux aux bonnes dimensions et en quelques minutes. Pablo by Buffer est moins complet que Canva mais est idéal pour les messages posés sur une image qui on le sait génèrent souvent beaucoup d’engagement.

créer des contenus pour les réseaux sociaux

4. Créez des infographies grâce à Infogram, Piktochart ou Easilly. Pour ma part, j’ai utilisé Canva pour cette infographie sur les réseaux sociaux. Je ne suis pas designer et il m’a fallu 1/2 journée. Si vous avez des données vraiment intéressantes à partager, créer une infographie est maintenant à la portée de tous.

5. Votre mobile contient déjà toute une panoplie pour créer des contenus de qualité : Instagram permet d’ajouter des filtres à vos photos et vidéos. Vous pouvez ensuite récupérer vos photos sur instagram.com pour en faire ce que vous voulez (le republier sur Facebook, Twitter ou les poster sur votre blog)

instagram filtres

6. On l’oublie souvent mais les applications mobiles de Facebook et Twitter ont exactement les mêmes fonctionnalités et permettent de capturer de la vidéo et de prendre des photos en ajoutant des filtres.

camera twitterphoto twitter

7. Vine permet de créer des mini-vidéos de 6 secondes tournant en boucle à partir de votre mobile et que vous pouvez ensuite embarquer sur votre site ou votre blog. Un exemple de vidéo réalisé avec Vine :

8. L’application Hyperlapse d’Instagram permet de créer des vidéos en slow motion ou en accéléré tandis que Boomerang, également développé par Instagram, permet de prendre en photo une scène pour la transformer en mini-vidéo d’1 seconde (quasiment des Gifs animés). Pour voir de plus près ces applications Instagram.

boomerang instagraminstagram boomerang

8. Créez vos propres Gifs animés grâce à Imgur Video to Gif ou Giphy Maker à partir de vos vidéos.

créer des gifs

7. Optimiser vos posts sur les réseaux sociaux

Il faut arrêter avec l’idée qu’il faut sans cesse “optimiser” vos posts. Si vous n’avez pas de stratégie, pas de cible précise, pas d’objectifs, vous pouvez “optimiser” autant que vous voulez en ajoutant plus de visuels ou en testant différents types de posts, vous n’obtiendrez pas de résultats. Car vous n’avez pas répondu aux questions essentielles de base.

Maintenant, si votre stratégie commence à porter ses fruits, voici quelques astuces pour rendre vos posts plus performants :

1. Prenez soin du rendu visuel de votre post : utilisez des photos aux bonnes dimensions, avec un titre optimisé accompagné d’un commentaire en miroir avec le post.

Pas bien :

mauvais post facebook

Mieux :

bon post facebook

2. Utilisez les #hashtags et mentions de personnes et de pages pour obtenir des partages et pousser plus loin vos contenus

3. Posez des questions pour engager la conversation et répondez aux commentaires pour la faire vivre

4. Utilisez un call-to-action clair afin d’amener vos abonnés à réaliser l’action qui vous intéresse (“Télécharger l’application en cliquant sur…” “Demandez votre devis gratuit en faisant…”) afin que votre post participe à vos objectifs.

5. Demandez carrément à être “partagé” “retweeté” : ça marche (attention sur Facebook, leur algorithme intègre les appels aux “likes” et aux “partages” donc ce n’est pas une bonne idée d’intégrer ces mots précisément mais un “Besoin de votre aide pour” ou “Diffusez” “Parlez de” pourquoi pas)

6. Utilisez les statistiques accessibles sur chaque réseau social pour trouver les types de posts qui fonctionnent le mieux et les heures et les jours optimum pour publier.

statistiques réseaux sociaux

réseaux sociaux statistiques

8. Définir votre planning éditorial

Maintenant que vous avez une stratégie et une bonne connaissance de ce qui plaît à votre audience tout en vous permettant de réaliser vos objectifs, vous allez devoir maintenir l’effort dans la durée pour voir l’impact de vos actions :

1. Écrivez votre stratégie
2. Définissez un ton et une ligne éditoriale pour chaque réseau
3. Définissez un mix de contenus cohérent
4. Définissez un planning de contenus à publier
5. Déterminez qui fait quoi et à quelle fréquence
6. Industrialisez la production, la publication et le relai des contenus
7. Automatisez au maximum

Consultez le tutoriel pour automatiser vos publications sur les réseaux sociaux

programmer facebook

Comment abordez-vous votre propre stratégie sur les réseaux sociaux ? Partagez vos plus grands succès.

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer votre Guide PDF gratuit "15 Experts Révèlent leurs Meilleures Stratégies B2B" + la vidéo 7 leviers pour passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an + 14 fiches PDF sur les réseaux sociaux.

trouver clients

Rudy Viard
A propos

Rudy Viard est consultant en marketing sur Internet depuis plus de 10 ans. vous accompagne pour augmenter votre trafic, vos leads et vos revenus sur Internet. En savoir plus sur . Retrouvez-moi sur et Twitter ou contactez-moi par email pour utilisant le formulaire contact. Pour être accompagné, réservez votre entretien de découverte avec moi.

Un commentaire sur “Comment Maîtriser les Réseaux Sociaux ?
  1. Bonjour Rudy,
    Je suis toujours impressionné par ta qualité d’écriture c’est toujours agréable de lire tes articles. Les chiffres que tu avances font aussi tourner la tête :).
    Je viens de découvrir Pablo de Buffer (alors que j’utilise Buffer :() donc merci ! +,
    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*