Comment Démarrer un Blog et Passer de 0 à 170 000 visiteurs par mois ?

Soyez le premier à me soutenir

Comment démarrer un blog ? Comment débuter un blog de manière efficace ? Comment lancer votre blog, créer votre stratégie de contenus et de promotion pour faire décoller votre trafic ? Aujourd’hui, je vous propose un guide tiré d’un article publié originellement en anglais par Nat Eliason sur son blog personnel et sur YourGrowthMachine (et traduit par Aymane de Webmaniac) dans lequel il explique la stratégie utilisée par Sumo pour passer leur blog de 0 à 170 000 visiteurs par mois. Nat Eliason nous a aimablement donné son accord pour reproduire sa méthode et ce guide. Bonne lecture.

Pour aller plus loin sur le sujet avant de débuter votre tutoriel, téléchargez gratuitement mes guides et mes conseils pour augmenter votre trafic :

guides

Les étapes pour démarrer un blog

En août 2015, j’ai été engagé comme responsable marketing pour Sumo. A cette époque, le blog recevait ~5 000 visiteurs par mois, la plupart générés par l’envoi de quelques articles envoyés à la liste de diffusion email. Au cours des 8 mois suivants, j’ai permis au site de dépasser la barre des 170 000 visiteurs mensuels.

Depuis, j’ai affiné le cœur de la stratégie que j’ai utilisé pour obtenir ces résultats et aidé des 10aines d’entreprises à mettre en œuvre des systèmes similaires. Certains ont même battu ce taux de croissance, augmentant de dizaines de milliers de visiteurs mensuels le trafic de leur site Internet en quelques mois seulement.

Mais la plupart des blogs ont du mal à attirer plus de quelques centaines de visiteurs par jour. Et la plupart des entreprises qui tentent d’utiliser le blogging et le marketing de contenus comme stratégie d’acquisition n’en tirent rien ou pas grand chose.

Dans presque tous les cas, c’est parce qu’ils se concentrent sur les mauvaises choses :

– La quantité avant la qualité.
– La construction de liens plutôt donner des réponses aux questions de leurs prospects.
– Le design au détriment de l’écriture.
– Des pop-ups dérangeantes au lieu de se focaliser sur la valeur.

Mais un spécialiste du marketing de contenu motivé sur à peu près n’importe quel marché ou niche peut mettre en place une stratégie comme celle que j’ai mise au point pour son entreprise et en tirer des résultats impressionnants.

En effet, implémenté proprement, ces stratégies peuvent mener à des dizaines ou des centaines de milliers de prospects et clients supplémentaires par mois, arrivant sur votre site naturellement plutôt qu’à travers des publicités payantes.

Je l’ai fait, j’ai formé des gens pour le faire, et avec la bonne roadmap, vous pouvez le faire vous aussi.

démarrer blog

Mon but est de vous donner un plan que vous pourriez utiliser pour faire croître vos ventes. Considérez ce guide comme la version étendue, améliorée et plus ambitieuse de mon article faire croître un blog de 0 à 10 000 visiteurs par mois.

Ce dernier article a maintenant 3 ans et était bon pour un blog plus petit et plus personnel.

Le guide que vous lisez s’adresse aux personnes qui veulent sérieusement créer une machine à contenus et générer du chiffre d’affaires avec.

Je commencerai par exposer les principes de base, puis j’irai plus loin sur la façon de bien les mettre en pratique.

Mais avant de débuter, voici comment je vous recommande d’utiliser ce guide :

– Lisez le guide une première fois pour vous faire une idée générale de la stratégie.
– Lisez à nouveau la section “Pourquoi vous échouerez” et essayez d’identifier les erreurs que vous faites.
– Revenez en arrière à travers le guide et mettez en œuvre chaque élément au fur et à mesure.

Ce guide peut être utilisé pour ajuster une stratégie de contenus existante ou pour en créer une à partir de zéro.

Une fois que vous aurez compris les principes de base, vous pourrez ajouter les éléments un par un pour à la fin disposer d’une machine à contenus que vous pourrez utiliser pour dominer l’économie de l’information dans votre secteur d’activité.

développer blog

Principes fondamentaux de la stratégie Wiki

J’appelle cela la “stratégie wiki” parce qu’elle s’inspire du succès de Wikipedia.

Aucun autre site n’a joué un jeu de contenu avec autant de succès qu’eux, alors qui trouver de mieux comme source d’inspiration ?

Principe 1 : Créer le meilleur contenu en ligne

Vous ne devriez écrire quelque chose uniquement si vous pensez pouvoir produire le meilleur article sur le sujet sur Internet.

Faire moins que cela est une perte de temps. S’il existe déjà un meilleur article sur le sujet, alors vous ne faites qu’ajouter à la pollution d’informations accessibles sur Internet en publiant le vôtre.

Votre contenu ne devrait être publié que s’il s’agit vraiment du meilleur article sur le sujet.

Wikipedia est une excellente ressource en raison de la qualité de ses contenus. Vous savez qu’il y a une certaine norme que leurs articles doivent respecter, et ceux qui ne la respectent pas sont clairement signalés par des messages d’avertissement.

Votre objectif est d’avoir la même niveau de réputation autour de votre marque que Wikipédia, dans le sens où quel que soit l’article que vos utilisateurs consultent sur votre site, chacun puisse être convaincu qu’il est en face d’un contenu de très haute qualité.

Cela prend beaucoup de temps, oui. Certains articles que j’ai écrits m’ont demandé plus de 40 heures de travail. Mais ils en valent la peine. C’est toute la différence entre un article qui peut tenir la première place sur Google pendant plus de 2 ans, et un article qui va générer une petite poussée de trafic puis être oublié.

Principe 2 : Créer des trous pour les lapins, Ne pas faire partir les lecteurs

Lorsque vous lisez un article de Wikipedia, le corps de l’article ne contient que des liens vers d’autres articles de Wikipedia. Cela permet de s’assurer qu’il existe des normes de qualité cohérentes pour tout ce qui est mentionné dans l’article, mais plus important encore, cela permet de garder les gens sur le site.

Lorsque vous rédigez votre propre contenu, prenez note du moment où vous devez faire un lien vers des sources externes pour expliquer un élément de votre démonstration. Si c’est lié à votre niche, il s’agit d’un article que vous devriez écrire pour votre propre site.

Au fil du temps, vous pourrez revenir en arrière et mettre à jour les liens dans vos articles qui pointaient vers des sites externes pour les remplacer par vos propres articles et vos propres explications afin de garder les utilisateurs dans votre écosystème.

Cela vous permettra également de tirer avantage de vos contenus les plus populaires en envoyant ces personnes vers vos autres articles via ce contenu star.

Principe 3 : Ne soyez pas esclave des mots-clés

La plupart des gens arrivent sur Wikipedia via les moteurs de recherche. Ils cherchent des informations sur quelque chose, et Google propose naturellement Wikipédia dans ses résultats.

Google est une source fantastique de trafic et le référencement devrait être un canal d’acquisition central pour vous, mais vous ne devriez pas sacrifier les sujets abordés et la qualité de vos articles juste pour attaquer des mots-clés à forte valeur.

Vous devriez plutôt avoir une liste des sujets et thématiques sur lesquelles vous voulez écrire (car elle intéresse l’audience que vous cherchez à attirer) et vous assurer que vos contenus sont correctement optimisés pour le référencement.

Cela vous permettra de profiter pleinement de la recherche sur les moteurs sans créer le genre de mauvais contenu que l’on observe quand le SEO est utilisée sans prendre en compte l’utilisateur.

Principe 4 : Demandez à d’autres personnes d’écrire avec vous

Jimmy Wales (créateur de Wikipedia) n’écrit pas tous les articles sur Wikipédia. Les personnes qui s’intéressent à une thématique consacrent leur temps et leur énergie à créer de bonnes pages autour de ce sujet.

Il est impossible de produire le meilleur contenu en ligne sur tous les sujets possibles parce que tout simplement vous n’en savez pas assez pour être un expert sur tout ce qui concerne votre niche ou marché.

Au lieu de cela, vous devriez intégrer d’autres personnes à votre stratégie de contenus. Vous devriez faire en sorte que des experts contribuent à écrire des articles pour vous, ou au moins vous donnent des interviews, afin de pouvoir raconter leur histoire et les transformer en articles de valeur.

C’est la seule façon de créer un contenu cohérent et de haute qualité.

Mais cela ne signifie pas que vous devriez absolument faire des “roundup” d’experts. Les “roundup posts” (ces articles où l’on interroge 10, 20 ou 50 experts sur une question) sont une excuse paresseuse et terrible si vous voulez vraiment produire de bons contenus. Demandez à une seule personne de rédiger un guide définitif sur un sujet.

S’il vous plaît, ne polluez pas Internet avec des roundup posts.

Principe 5 : Bonnes pratiques d’approvisionnement

Cela s’appliquera plus ou moins selon votre marché, mais vous devez être impitoyable concernant le choix des citations dans vos articles. Un autre blog est très rarement une bonne citation, mais c’est pourtant le type de sources auxquels les gens ont recours.

Pour les contenus liés à la santé et tout ce qui a trait à la science, vous ne devriez citer que des articles de recherche. Pour le marketing, seulement des données chiffrées ou des histoires. Pour tous les autres sujets, citez Wikipedia.

Évidemment, vous devriez établir des liens avec les gens lorsque vous racontez leurs histoires ou mentionnez leurs idées, mais vous ne devriez pas affirmer des faits en vous appuyant sur d’autres blogs. Ce ne sont généralement pas des sources fiables.

Ce sont les cinq principes à garder à l’esprit au fur et à mesure que vous avancez :

1. Rédigez le meilleur contenu en ligne.
2. Ne faites pas partir les lecteurs.
3. Soyez guidé par les mots-clés mais pas asservi.
4. Faites participer d’autres personnes.
5. Et assurez-vous que vos sources sont fiables.

Maintenant que ces élément sont bien intégrés, nous allons pouvoir plonger dans les détails de la mécanique. Chaque élément de la stratégie s’appuie sur le précédent afin d’obtenir à la fin une machine à contenus optimisée et utilisable pour dominer Internet.

Voici comment nous allons la construire :

– Définir et suivre les objectifs de contenus
– Choisir et planifier votre contenu
– Analyser les données SEO
– Amener d’autres personnes à écrire les meilleurs contenus pour vous
– Organiser la machine à contenus et le processus éditorial
– Promouvoir votre contenu
– Pourquoi vous pourriez échouer

Définition et suivi des objectifs de vos contenus

Vous n’irez nulle part sans savoir ce que vous visez. Puisque nous parlons essentiellement pour les blogs dont l’objectif est la vente d’un produit ou d’un service, vous devriez commencer par un objectif de ventes à travers les contenus de votre blog.

Par exemple : Réaliser 300 ventes supplémentaires par mois (de formations ou prestations) vendues à des clients acquis via le trafic du blog dans les 6 mois.

A partir de là, travaillez à l’envers vers un objectif de conversion et de trafic. En utilisant des métriques “appariées”, vous vous assurerez que vous n’obtenez pas de mauvais trafic, et que vous n’avez pas seulement un bon taux de conversion et finalement peu de visiteurs.

A partir de votre objectif principal, vous pouvez créer du trafic et des objectifs de conversion comme :
– Objectif de vente : 300 prestations vendues via le blog par mois en 6 mois.
– Objectif de conversion : 1 % des visiteurs convertissent en clients.
– Objectif de trafic : 300 / 0,01 = 30 000 visiteurs par mois en 6 mois.

Ensuite, vous pouvez faire le point sur votre situation actuelle et l’inscrire sur une feuille de calcul pour les six prochains mois afin de vous suivre si vous atteignez ou non vos objectifs.

Si vous recevez 5 000 visiteurs par mois en ce moment, vous pourriez créer une feuille de route comme celle-ci :

objectifs blog document excel

Vous pouvez faire une copie du fichier Excel sur ce lien

Ensuite, chaque mois, ajustez vos objectifs pour les mois à venir en fonction de vos résultats.

Si vous êtes en-dessous de vos objectifs, vous pouvez essayer de voir quels leviers vous pourriez utiliser pour le relever, ou si vous êtes au-dessus, vous pouvez vous fixer un objectif encore plus élevé.

De plus, puisque vous travaillez avec deux métriques, vous pouvez en ajuster une en fonction de la performance des autres. Donc, si vous êtes en mesure d’obtenir régulièrement un taux de conversion de 4%, vous pourriez ne pas avoir besoin d’augmenter votre trafic du tout. C’est à vous de décider quels leviers tirer.

Tracking / Suivi des objectifs

Personnellement, je n’aime pas créer des systèmes de tracking extrêmement compliqués. Cela détourne l’attention de la partie la plus importante du plan, qui est la création de bons contenus.

Il ne devrait pas vous falloir plus de 30 minutes par semaine pour vous faire une idée rapide de votre situation et faire un reporting. Pour certains, cela peut sembler insuffisant et voudraient en faire plus, mais passer beaucoup de temps sur le suivi devient en réalité rapidement une perte de temps.

Si vous voulez ajouter des données à ce tableur, je commencerais par les ventiler par semaine plutôt que par mois.

Ensuite, vous pourriez ajouter un tracking plus précis par article, en ajoutant son classement et ses performances sur Google ainsi que les taux de conversions de vos différents call-to-action (CTA) pour rester bien en phase avec votre objectif.

Assurez-vous simplement que tout ce que vous ajoutez pour le suivi a une vraie raison d’être là. Ne tombez pas dans le piège du tracking pour le simple plaisir du tracking.

Choix et planification du contenu

Un blog pour une entreprise ou un produit est là pour aider à vendre :
– Chez Sumo, nous essayons de faire en sorte que les gens utilisent des outils de popups de capture d’emails.
– Chez Zapier, il s’agissait d’amener les gens à mettre en place leurs propres automatisations.
– Chez Patreon, amener les gens à créer des pages Patreon.

Peu importe ce que votre blog tente de vendre, l’information qu’il contient devrait servir à éduquer les clients potentiels sur tout ce qui est relatif aux avantages que votre produit ou votre service leur procure.

C’est pourquoi le blog de Sumo était entièrement consacré au marketing Internet.
Pourquoi Zapier parle des applications et de la productivité.
Patreon parle de la manière de vivre de son art.

Prenons Sumo comme exemple. En planifiant son contenu, j’ai essayé non pas de le considérer comme un “blog” mais plutôt comme une base de données. Je voulais que la lecture du blog s’apparente à une Masterclass en développement de site Internet pour que les nouveaux utilisateurs Sumo puissent augmenter l’audience de leur propre site et qu’un jour ils aient une raison de passer à l’offre premium de notre produit.

Nous avions par conséquent besoin de la meilleure information disponible en ligne sur les stratégies pour obtenir plus de trafic vers votre site.

Après quelques premiers billets de blog, j’ai commencé à réfléchir à la façon dont je pourrais systématiser la collecte de connaissances relatives à ce sujet :
– Comment les gens navigueraient-ils dans notre contenu ?
– Par où commenceraient-ils ?

Cela nous a finalement conduit à la rédaction de notre contenu le plus populaire (en tous cas à l’époque) : 134 Ways to Increase Website Trafic

Mon objectif avec cet article était de réaliser une liste la plus exhaustive possible de générer du trafic puis de regarder qui sur Internet avait  le meilleur contenu expliquant comment mettre en place cette stratégie.

Pour chaque tactique, nous avions ainsi ajouté un extrait expliquant “Comment démarrer” pointant vers cet article sur un autre site :

stratégie trafic

Mais ce n’était que temporaire. Mon but était de remplacer à terme tous ces liens par des liens vers nos propres articles.

Tout comme les articles de Wikipedia ne contiennent que des liens vers d’autres articles de Wikipedia, je voulais créer du contenu pour combler tous ces espaces afin que personne n’ait à quitter notre site pour apprendre tout ce qu’il faut savoir sur le marketing Internet.

Une fois cet article “cornerstone” terminé, j’ai créé une feuille de calcul avec toutes les tactiques que nous avions énumérées. C’est devenu la base de notre plan de contenus puisque je savais que tous les sujets connectés à cette thématique étaient une bonne opportunité de contenus pour notre site.

calendrier éditorial blog

Vous pourriez utiliser une stratégie similaire sur à peu près tous les marchés :
1. Rédiger un article de fond massif sur le bénéfice principal que vous voulez apporter à votre audience.
2. Puis utiliser cet article pour servir de source d’inspiration aux autres articles dont vous aurez besoin.
3. Au fur et à mesure que vous continuerez à créer des articles, vous penserez aux contenus dont vous avez besoin pour combler les manques de votre blog et en compléterez peu à peu votre tableur de contenus.

stratégie de contenus

Au fur et à mesure que votre liste s’allongera, vous comprendrez quels contenus prioriser et déterminerez qui doit les rédiger.

C’est ce que nous entendons par une stratégie “Optimisée grâce au SEO mais pas Guidée par le SEO” (“SEO informed not SEO driven”)

Optimiser grâce au SEO (sans être Guidé par le SEO)

Avec votre liste de sujets, la question suivante est de savoir sur lesquels vous devriez écrire en priorité et comment les organiser entre eux.

Je préfère prioriser en fonction des opportunités SEO car les personnes que vous attirez sur votre site via la recherche seront plus intéressés pour acheter et passer à l’action (comparé à ceux provenant des réseaux sociaux), et si vous travaillez bien, le référencement peut être une source de trafic gratuit et récurrent pendant plusieurs années.

Pour chaque sujet, je m’appuie sur un outil de recherche par mot-clé comme ahrefs pour avoir une idée de la pertinence d’un sujet et de tous ses sujets connexes.

Pour ce faire, prenez votre sujet exact – exemple “comment infuser du thé noir” – et entrez-le dans la barre de recherche. Puis cliquez sur “également classé sur” pour voir les termes de recherche qui sont les plus populaires en relation avec ce sujet :

Ensuite, vous pouvez aller sur Google : tapez votre sujet (“comment infuser du thé noir”), prenez l’article classé n°1 et entrez l’URL dans Site Explorer puis voir quels sont les mots-clés sur lesquels ce contenu est classé.

En analysant les résultats de ces deux méthodes, vous pourrez déterminer sur quels mots-clés baser votre article en fonction de la concurrence et du volume de recherche. Ajoutez le mot-clé ou l’expression à votre tableur et répétez le processus pour chaque nouveau sujet que vous souhaitez ajouter.

Lorsque vous aurez terminé, vous aurez une vue d’ensemble des mots-clés les plus prometteurs (ceux dont le volume est élevé et la concurrence faible).

Au fur et à mesure que votre trafic augmente, il sera plus facile de classer les mots-clés les plus difficiles, mais au début, concentrez-vous sur les plus faciles. À ce stade, vous êtes prêt à commencer à écrire.

Ou, mieux, pour que quelqu’un d’autre commence à écrire.

Obtenir d’excellents contributeurs invités

Pour chaque sujet qui semble avoir un haut potentiel, identifiez qui semble en connaître le plus sur le sujet sur Internet, cherchez son adresse de courriel et communiquez avec lui en lui proposant l’idée d’un article invité.

Cela vous assurera d’avoir des experts pour chaque sujet, au lieu de blogueurs “moi aussi” qui reconditionnent simplement le contenu d’autres personnes. Plus vous obtiendrez des contenus originaux émanant de véritables experts expliquant comment ils procèdent, meilleur sera votre contenu.

Mais il est difficile d’obtenir d’excellents articles d’invités, vous devez donc rendre la chose attrayante.

Voici ce que je disais aux experts invités chez Sumo :
– Nous ferons votre promotion en envoyant l’article à l’intégralité de notre liste email.
– Vous pourrez faire un lien vers votre site tant que le lien n’est pas trop “spammy” et qu’il pointe sur un contenu de qualité.
– Nous souhaitons que ce soit le meilleur article écrit sur le sujet sur Internet. Nous en ferons donc la promotion “à vie”.

Cela nous a permis d’obtenir des articles incroyablement bons, comme Faire un lancement Kickstarter, Réaliser des podcasts, Valider son idée d’entreprise, Growth Hacking sur Reddit et Faire des guest posts efficaces.

Vous remarquerez tout de suite qu’il ne s’agit pas d’articles d’invités normaux. Les auteurs y ont clairement consacré beaucoup de temps et d’efforts, et ils l’ont fait parce que je leur ai promis un retour sur leurs efforts.

J’étais aussi un vrai emmerdeur en tant que rédacteur en chef. Ayant travaillé avec d’autres sites sur leur contenu, je peux dire sans risque de me tromper qu’aucun autre blog marketing n’a renvoyé autant d’éditions, de suggestions et de demandes d’informations que moi. En général, je donnais aux articles un délai d’un mois parce que je savais qu’il y aurait beaucoup d’aller-retour pour les améliorer.

Mais ça en valait toujours la peine. Les articles furent excellents et les invités m’ont toujours dit qu’ils étaient très fiers et excités de ce qu’ils avaient écrit.

Mieux encore : puisqu’ils avaient fait un si bon travail avec leur article, beaucoup ajoutèrent des liens depuis leur propre site avec pour conséquence un boost supplémentaire de notre référencement.

Si vous n’arrivez pas à trouver de bons rédacteurs invités, votre meilleure option est d’embaucher un rédacteur freelance extraordinaire. Ils sont difficiles à trouver, c’est pourquoi nous consacrons beaucoup d’argent et de temps pour toujours avoir à disposition une liste de rédacteurs de qualité à qui nous adresser.

Organisation de la machine à contenus

Jusqu’à présent, nous avons couvert les tactiques de rédaction d’articles mais nous n’avons pas abordé la question de savoir comment faire en sorte que tout cela fonctionne de manière cadencée en suivant un timing maîtrisé.

Pour Sumo, voici comment nous avons augmenté la production de contenus :
1. D’abord 1 seul article par semaine rédigé par mes soins
2. Ensuite 1 article écrit par moi + 1 post invité
3. Puis 2 posts invités par semaine
4. Enfin 2 posts invités par semaine + un article par Sarah

Trois articles par semaine semblaient finalement un bon rythme. Plus n’aurait ajouté que de la confusion et trois excellents articles par semaine est plus que suffisant pour faire grandir rapidement votre site.

Pour tout gérer, j’ai utilisé une combinaison de Google Calendar, Google Docs, Trello et une feuille de calcul Google Sheet (comme vue plus haut dans l’article).

Chaque lundi, je choisissais trois articles que je voulais ajouter à notre file d’attente, Sarah choisissait celui qu’elle voulait et nous trouvions des auteurs pour les deux autres. Une fois que je trouvais quelqu’un pour les écrire, je les rattachais à une des dates de publication dans mon calendrier pour le mardi, mercredi ou jeudi environ un mois plus tard.

Le calendrier nous permettait ainsi d’avoir une vue d’ensemble de ce qui allait sortir et de nous assurer qu’il y avait une bonne diversité de contenus.

calendrier publication blog

Ensuite, l’article était placé dans un tableau éditorial sur Trello dans la colonne “Assigné”. Dans cette colonne, je mettais donc les dates pour lesquelles j’attendais les brouillons et me mettais des alertes à moi-même pour me rappeler de faire le suivi auprès des rédacteurs :

calendrier publication posts

(Lien vers le Board: https://trello.com/b/fMaMbs9E)

Une fois que j’avais un brouillon, je renvoyais les modifications à effectuer et je leur donnais une semaine pour faire les changements. L’article passait alors dans la colonne “Brouillon / Modifications à effectuer”.

Une fois toutes les modifications effectuées, l’article passait dans l’avant-dernière colonne dédiée aux dernières retouches avant publication où nous pouvions ajouter une image de couverture à l’article ou des content upgrades (des bonus complémentaires de l’articles à télécharger en échange d’une adresse email) pour le rendre “prêt à publier” le lundi de la semaine où il était censé être mis en ligne.

Cela m’a été d’une grande aide lorsque j’ai commencé à ajouter plus de personnes dans mon système. Lorsque vous avez une équipe de rédaction bien gérée à laquelle vous pouvez ajouter d’autres pigistes et employés, tout le monde a une bien meilleure idée de ce qui se passe.

Mais ne laissez pas trop de tâches s’entasser. Si vous laissez les cartes stagner dans votre Trello et commencez à ajouter des tonnes d’idées et de choses aléatoires, c’est tout le système qui s’affaiblit, alors soyez religieux en gardant votre calendrier éditorial actif et avec aussi peu de cartes que possible dans ce dernier.

Si vous voulez utiliser Trello pour collecter des idées, placez-les dans un tableau séparé.

J’ai aussi gardé des liens vers tous les Google Docs dans les cartes Trello ainsi que dans un Dossier partagé en cloud et accessible à toute l’équipe. Cela a permis d’éviter tous les problèmes de permissions et en écrivant tous vos contenus dans des Google docs, il est facile ensuite de télécharger rapidement vos articles sur WordPress en utilisant Wordable.

La partie la plus importante de ce process est que les délais ne sont pas négociables. Un certain nombre de sites avec lesquels j’ai travaillé sont laxistes en ce qui concerne les échéances, et cela crée des problèmes pour maintenir des publications régulières.

Une fois que vous avez le système en place, vous devez être extrêmement strict avec vous-même au sujet des dates de publication et vous assurer que vous respectez vos deadlines. Même si vous devez rester éveillé toute la nuit la veille, que ce soit une leçon pour planifier plus en avance dans le futur. Les dates limites ne sont pas des suggestions.

Vous devriez maintenant avoir une solide machine à contenus, de telle sorte que la dernière pièce du puzzle reste désormais la promotion de vos articles.

Promotion de votre contenu

La promotion pourrait avoir son propre article massif et d’ailleurs elle variera considérablement d’une personne à l’autre, mais je peux vous donner quelques lignes directrices d’ensemble.

La première est d’ignorer le conseil commun selon lequel vous devriez consacrer “80% de votre temps à la promotion, 20% à la création”.

C’est une idée horrible qui garantira que vous faites la promotion de mauvais contenus.

Au lieu de cela, passez 80% de votre temps à créer les meilleurs articles en ligne (principe #1), et les 20% restants à les mettre entre les mains des gens. Les bonnes choses ont tendance à se répandre d’elles-mêmes tandis que pour les mauvais articles, il faut forcer la porte.

Puisque vous allez émerger grâce au référencement naturel, les articles que vous publiez devraient commencer à se classer au fil du temps.

Donnez à vos articles 2 à 3 mois avant de porter un jugement sur son classement.

Je suis généralement contre la création de liens, le fait de bourrer vos contenus de mots-clés, et la majorité des techniques de référencement “actives”. Au lieu de cela, je recommande simplement d’écrire le meilleur article possible, d’adapter le titre au sujet et d’attendre.

En plus du référencement, vous avez quelques options. La construction d’une liste de diffusion agressive fonctionne mais elle ruine l’expérience de votre site.

Vous pouvez également utiliser les médias sociaux, mais vous aurez moins de contrôle sur votre audience qu’avec l’email. Moins de 10% de vos fans verront vos posts Facebook et moins de 5% vos tweets sur Twitter.

Il y a aussi le marketing auprès des influenceurs, le guest posting, Reddit, les forums, la liste est longue.

Quel que soit votre choix de départ, je vous recommande fortement de suivre le Bullseye Framework de Traction où vous choisissez quelques expériences que vous allez essayer, commencez à mettre en place et que vous allez implémenter dans un système si vous obtenez de bons résultats pour ensuite passer à la prochaine expérience.

Si je devais donner un ordre de priorité pour les systèmes de promotion à mettre en place pour un blog, voici mes suggestions :

– Collecte d’emails de manière non intrusive + newsletter à partir de vos nouveaux articles
– Partage social automatisé avec Zapier + partage evergreen avec Postplanner
– Embaucher quelqu’un pour diffuser vos articles sur Reddit
– Contacter toutes les personnes mentionnées dans vos articles
– Republication d’articles sur Medium + LinkedIn
– Republier / syndiquer vos articles sur d’autres sites
– Booster vos contenu sur Facebook
– Ajout d’un support supplémentaire (le plus souvent des vidéos YouTube ou un podcast)

Vous commenceriez par le numéro 1 et ne commenceriez pas à ajouter le canal numéro 2 avant d’avoir le numéro 1 verrouillé dans un bon système qui serait facile à déléguer à quelqu’un d’autre.

À ce stade, vous devriez avoir une machine à contenus solide et efficace. Où vous savez ce que vous écrivez, où vous faites participer d’autres personnes, où vous faites en sorte que tout se déroule sans heurts et où vous faites la promotion de ce que vous créez.

Voyons maintenant pourquoi cela pourrait ne pas fonctionner.

Pourquoi vous pourriez échouer

Cette stratégie fonctionnera pour n’importe qui, en supposant que vous ne soyez pas arrêté par les raisons classiques qui expliquent pourquoi la majorité des personnes ne parviennent pas à développer des blogs populaires.

Raison #1 : Votre contenu n’est pas assez bon

La raison la plus probable de votre échec est que votre contenu n’est pas assez bon. Chaque fois que je parle à quelqu’un dont le blog ne fonctionne pas, la vérité désagréable que j’ai l’habitude d’avoir à leur dire est que leur contenu n’est tout simplement pas bon. Il ne mérite pas d’être classé au niveau référencement, ne mérite pas de revenir ou d’être partagé, et ne mérite pas d’avoir des abonnés.

Vous devez sérieusement vous demander si votre contenu est aussi bon que le meilleur dans votre domaine, et si ce n’est pas le cas, comment pouvez-vous arriver à ce niveau ? Trouvez les meilleurs blogs dans n’importe quel marché que vous essayez de dominer, évaluez ce qu’ils font bien, puis voyez où vous pouvez les imiter ou faire mieux.

Raison #2 : Manque de continuité

Si vous publiez au hasard et rarement, vous n’allez pas grandir.

Choisissez un horaire et respectez-le.

Obéissez à votre tableau Trello ou à tout autre système que vous trouverez, comme si votre vie en dépendait.

Si cela signifie qu’il faut passer une nuit blanche pour terminer un article, qu’il en soit ainsi. Oui, ça craint, mais ça vous apprendra une bonne leçon sur la procrastination dans le futur.

Raison #3 : Perte de temps en distractions

Beaucoup de blogueurs en herbe essaient de tout faire en même temps.

Ils sont présents sur tous les médias sociaux, sur leur blog, ils essaient de profiter des opportunités de guest posts…

Détendez-vous. Vous vous épuiserez, vous vous éparpillerez et vous n’irez nulle part.

– Choisissez UN seul canal d’acquisition
– UN seul canal de rétention
– UN seul canal d’engagement.

Oubliez le reste.

Vous pouvez les faire fonctionner en pilote automatique juste pour qu’ils soient là, mais ne vous inquiétez pas pour eux.

Mes outils préférés sont le SEO, l’email et Twitter, mais les vôtres pourraient être différents.

Peut-être que vous voulez choisirez les pages Facebook, les Groupes Facebook et les Social Medias.

Ou Slack, les rencontres et les recommandations.

Choisissez vos armes et tenez-vous à cela.

Si vous voulez vous diversifier plus tard, vous pouvez le faire, mais seulement après vous êtes assuré que cela ne vous distraira pas.

Si vous pouvez éviter ces trois pièges, vous devriez être bon.

La dernière chose à faire est d’être patient.

Le blog de Sumo s’est développé très rapidement mais nous avions des années de réputation avec Appsumo pour nous aider à décoller. Mais à l’époque, ce dernier a mis 6 mois a dépasser les 1000 visiteurs par mois.

Le vôtre ne décollera pas du jour au lendemain mais quand ce sera le cas, vous aurez une réserve de contenus pour garder vos visiteurs engagés.

Détendez-vous, suivez le plan et vous y arriverez. Je crois en vous. Mais si vous préférez que nous en fassions une version plus avancée pour vous, parlons-en dans les commentaires.

Webmaniac met également à disposition un contenu à télécharger : 53 façons de bien commencer un blog.

Note de Rudy : Si vous voulez aller plus vite dans la mise en place de votre stratégie, faites-vous accompagner.

Trouver des clients est l’un des volets majeurs de mon programme de formation et de coaching pour les entreprises en B2B.

Si mon site attire 275 000 visiteurs par mois et génère des 100aines de demandes de rendez-vous, cela demande du temps et de l’expérience mais à un moment ils ne sortent pas d’un chapeau. Vous devez (et pouvez) mettre en place des stratégies qui fonctionnent.

Ces stratégies ne sont pas faites pour toutes les entreprises. Rien n’arrive par magie. Vous devez vous impliquer pour obtenir des résultats, du trafic et des clients.

Consultez le programme de ma formation en ligne (en vidéo + tutoriels + exercices) pour mettre en place pas à pas mon système marketing de la création de trafic jusqu’à la prise de contact.

Pour aller plus loin sur le sujet, téléchargez gratuitement mes guides et mes conseils pour augmenter votre trafic :

guides

trouver clients

Rudy Viard
A propos

Rudy Viard est consultant en marketing sur Internet depuis plus de 10 ans. vous accompagne pour augmenter votre trafic, vos leads et vos revenus sur Internet. En savoir plus sur . Retrouvez-moi sur et Twitter ou contactez-moi par email pour utilisant le formulaire contact. Pour être accompagné, réservez votre entretien de découverte avec moi.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Rudy ViardYalpel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Yalpel
Invité

Waouh, vraiment juste waouh
Félicitation pour l’article, c’est une mine d’information sur laquelle je reviendrais régulièrement c’est sûr
J’ai encore beaucoup à faire sur mon propre site, mais ce genre d’article m’encourage au plus haut point !