10 Conseils pour Réussir son Entreprise sur Internet

10 Conseils pour Réussir son Entreprise sur Internet
Soyez le premier à me soutenir

Comment réussir son entreprise sur Internet ? Comment réussir sur Internet ? Ils vous mentent. Ceux qui vous disent qu’il faut de la passion pour faire prospérer un blog, ou un site internet. En ce moment même, une multitude  d’entrepreneurs passionnés ferment leur site.  Et des tas d’autres réussissent outrageusement, en faisant simplement leur travail. Sans la moindre passion. Et pourtant, c’est le conseil que vous allez sans doute lire le plus sur l’entrepreneuriat, que votre affaire soit en ligne ou non: « Soyez passionnés ! »

Note de Rudy : Cet article a été écrit par André Dubois du site Traficmania.com. André contribue depuis quelques mois sur le blog et partage avec vous ses meilleures stratégies marketing. Pour proposer vos articles, contactez-moi sur la page dédiée.

Réussir son entreprise sur Internet


La vérité, c’est que vous pouvez créer un site sur la voile, même si vous avez le mal de mer et que vous ne faites pas de bateau. Il suffit de comprendre que c’est une niche rentable et de se lancer. La passion  n’a rien à voir là-dedans.

Entreprendre n’est pas une histoire de passion, mais de ténacité et des chiffres.

réussir entreprise internet

Je travaille à mon compte depuis deux ans, et j’ai auparavant travaillé dans de grosses entreprises industrielles pendant une petite dizaine d’années. J’ai observé les dirigeants et les responsables qui réussissent, et ceux qui échouent. Plusieurs de mes sites ont foiré lamentablement. Et d’autres, au contraire, ont bien marché.

Ces douze années m’ont permis de constituer ma petite liste personnelle de ce qu’il faut faire pour réussir dans un business. C’est totalement subjectif, je ne prétends aucunement que ce soit la vérité, mais c’est ce que je crois.

Le sens des affaires n’existe pas. Mesurez. (Et oubliez la passion).

Sens des affaires : nom donné aux données chiffrées par ceux qui n’entreprennent pas.

Ok, je sais que l’instinct existe. Parfois une idée vient et vous sentez que c’est l’affaire du siècle. C’est parfois juste, mais hélas, le plus souvent votre idée de business révolutionnaire est archi-foireuse.

Le seul moyen de le savoir : la collecte de données.

Par exemple, Josh Kaufman donne dix clés d’évaluations d’un marché dans « the Personal MBA »

  • A quel point les gens ont besoin de votre produit et votre service ?
  • Quelle est la taille de votre marché ?
  • Combien vos clients sont-ils prêts à dépenser ?
  • Combien vous coûte l’acquisition d’un nouveau client?
  • Combien vous coûte la fabrication et la livraison ?
  • Êtes-vous différend de ce qui existe déjà ?
  • Combien de temps vous faut-il pour arriver sur votre marché ?
  • Combien devez-vous investir pour vous lancer?
  • Pouvez-vous vendre à répétition ?
  • Aurez-vous assez de temps pour développer votre affaire ?

Ces petites questions toutes simples déterminent la rentabilité de votre affaire. Je vous conseille de répondre à chacune d’elles de façon pessimiste avant de vous lancer tête baissée.

La collecte de données chiffrées ne s’arrête pas là.

Vous devez mesurez votre activité, car vous ne contrôlez que ce que vous mesurez. Imaginons que vous commenciez un régime : comment savoir si vos efforts sont efficaces sans balance ?

Si vous avez un business en ligne, mesurez par exemple:

  • Le nombre de personnes s’inscrivant à votre liste pour 100 visiteurs
  • Le taux d’ouverture de vos emails et leur taux de clics
  • Le taux de conversion de vos pages de ventes
  • L’efficacité de vos promotions
  • L’efficacité de vos campagnes Facebook ou Adwords
  • Le cheminement des visiteurs sur votre site
  • Votre trafic, sa composition et ses sources
  • Votre taux de rebond
  • Si vous vendez des produits physiques, vos performances logistiques…

La liste est infinie. A vous de choisir ce qui colle à votre activité.

Il vous suffit d’y consacrer une demi-journée un fois par mois. Ces chiffres vont vous donner la réalité de ce qui marche ou pas dans votre business.

Mais ne vous arrêtez pas là.

J’ai vu des managers auto-satisfaits passer en revue 150 indicateurs pendant des réunions de 6 heures. Et ne rien décider. Les chiffres ne servent à rien si vous n’agissez pas. Concentrez-vous sur une douzaine de chiffres et prenez des actions.

Pour atteindre votre but, commencez toujours par le plus barbant.

Nous sommes tous un peu fainéants, et la procrastination fait partie de la nature humaine.  Le hic, c’est que pour faire marcher un business, il y a forcément des choses pénibles que vous devez faire.

Par exemple, à chaque fois que je publie un article sur TraficMania, j’envoie plusieurs centaines d’emails afin de le promouvoir. C’est pénible, je travaille avec une assistante pour réaliser cette tâche, mais cela doit être fait. Même si préférerais faire autre chose.

Comment ne pas tomber dans le piège de « repousser cela à demain » ? En commençant ma journée par cette tâche.

C’est ce que Brian Tracy explique dans  le meilleur bouquin de productivité de tous les temps, « Avalez le crapaud ». Si vous commencez votre journée par manger un crapaud cru, le reste de votre temps vous paraitra un doux plaisir.

Chaque jour, commencez par ce que vous détestez le plus. Puis faites le reste. Faites-le une semaine, vous allez être épaté par la quantité de travail accomplie. Si j’avais des salariés, j’inscrirais cette règle dans leur contrat de travail.

Apprenez les finances, la vente et le management.

Toute affaire doit être rentable pour perdurer. Toute affaire a besoin de clients pour être rentable. Et toute affaire vous oblige à travailler avec d’autres : employés (quand vous en avez), prestataires, fournisseurs, clients.

Vous devez donc connaître les bases du management, de la finance et de la vente pour entreprendre.

C’est simple. Allez sur Amazon et achetez 4 ou 5 bons livres sur chacun de ces thèmes. Lisez-les. C’est fait, vous en saurez assez pour le moment. L’expérience fera le reste.

Les amis de vos amis sont vos amis.

Le réseau. Vous en aurez besoin.

Avoir un ensemble de connaissances professionnelles semble naturel pour tous les entrepreneurs…

…Sauf pour les entrepreneurs en ligne, chez qui ce réflexe n’est pas très répandu.

Pourtant, c’est indispensable. Aucun blog ou petit site de vente en ligne ne peut percer sans réseau.

Pour obtenir de la visibilité en ligne, vous aurez besoin de partages Facebook et Twitter. Si aucun site influent ne partage votre contenu, vous n’aurez qu’une seule alternative trafic : la publicité payante.

Et pour que des influenceurs partagent vos articles, vous avez besoin de les connaitre.

C’est assez simple :

1. Dressez une liste de 30 sites influents dans votre thématique, ou proches de votre thématique. Commentez leurs articles. Envoyez leur un petit mail pour vous présenter, félicitez-les pour un article que vous aimez. Suivez-les sur Twitter. Partagez leur contenu sur Facebook.
2. Créez un lien, échangez. Prenez le temps nécessaire
3. Envoyez leur un brouillon de votre article, avant publication, et demandez-leur ce qu’ils en pensent. Je vous assure que cela marche.
4. Écrivez des articles qui contiennent des liens vers le contenu que vous aimez. Prévenez-les que vous venez de leur faire un backlink.
5. Créez et maintenez une bonne relation dans le temps. Donnez, recevez.
6. Quand vous publierez un article, vous pourrez demander à vos relations de le partager. Et vos obtiendrez ainsi des masses de trafic.

Consacrez la moitié de votre temps à aller chercher des clients.

Que vous travailliez en ligne ou non : trouver des clients est une règle d’or pour chaque entrepreneur.

Pas de clients, pas de ventes. Pas de ventes, fin de votre business.

Sauf que les entrepreneurs en ligne trouvent leurs clients différemment : en allant chercher du trafic qualifié. C’est-à-dire une audience susceptible d’être suffisamment intéressée par vos produits pour sortir la carte bleue.

Voici les sources de trafic qualifié que vous pouvez utiliser pour votre business en ligne :

Les moteurs de recherche : le but du jeu est d’être bien placé dans les requêtes que vos clients potentiels font sur Google. Plus vous êtes bien positionnés sur Google, plus vous avez du trafic. Cette stratégie, appelée SEO, repose principalement sur trois piliers : votre contenu, l’optimisation de vos pages/site, et les liens entrants de qualité. Je vous invite à lire l’article de Rudy « comment être premier sur Google » pour comprendre comment faire.

Consultez le guide du référencement

La publicité : achetez des campagnes de publicité et obtenez aussi du trafic. Google, Facebook, Twitter, Linkedin, Youtube, ont des millions, des milliards de visiteurs. Ils seront ravis de vous en renvoyer une partie contre monnaie sonnante et trébuchante. Consultez encore une fois les guides de Rudy pour optimiser vos campagnes.

Consultez le guide de la publicité sur Internet

L’email marketing : envoyer des emails à vos inscrits est LE moyen de faire revenir du trafic très qualifié sur votre site. Non seulement ces gens vous connaissent déjà, mais en plus ils vous apprécient : ils ont souscrit à votre liste. A ce propos, le but de votre site n’est pas de donner de l’information, mais de capturer l’adresse mails de vos visiteurs. Vous n’avez pas encore de liste ? N’attendez plus.

Bloguez : tenir un blog sur votre site est une excellente source de trafic. Imaginons que vous vendiez des accessoires pour vélo : il est très judicieux de publier des articles avec des astuces vélo dans une rubrique blog afin d’attirer plus de trafic vers votre site.

Consultez le tutoriel pour créer du trafic avec votre blog

Les réseaux sociaux : une présence active sur Facebook, Twitter et autres est également un bon moyen d’amener du trafic vers votre site.

Consultez le guide des réseaux sociaux

Consacrez la moitié de votre temps à augmenter votre trafic qualifié et le nombre de vos visiteurs.

Vous ne savez pas tout faire, alors faites le faire.

Votre temps et votre cerveau  sont limités. Pour pouvoir consacrer la moitié de votre temps à chercher des clients, il va falloir confier à d’autres personnes une partie du travail.

Je n’aime pas la technique, et à chaque fois que je bidouille du code, cela me prend des heures. Heureusement, je travaille avec un excellent programmeur. Idem pour la promotion de mes articles : une personne m’épaule pour envoyer mes mails.

Cela à un coût, mais je le vois plus comme un investissement : pendant ce temps je me consacre à ce qui ramène de la valeur.

Faites une chose à la fois… mais faites la bien.

Créer votre site, tester les designs, optimiser les formulaires de capture d’emails, écrire les conditions générales de vente, lancer vos pages Facebook et votre compte Twitter, produire du contenu, promouvoir votre site, faire la chasse aux backlinks de qualité…

La liste de choses à faire est longue, et vous serez vite submergé.

Il y a un trait commun que tous ceux qui réussissent professionnellement partagent : la capacité à prioriser, et à se concentrer sur une tâche.

Ceux qui se dispersent sur 20 chantiers différends n’y arrivent pas, et ne font que brasser de l’air. Des moulins à vent.

Il existe des tonnes d’outils pour gérer votre temps. Pour ma part, j’aime utiliser  un bon vieux planning et lister des tâches réalistes à accomplir. Faites-le en version agenda papier, ou utilisez les outils calendriers de Google ou Outlook, qui sont gratuits et parfaits pour cela.

Les avantages ?

Vous serez capable de voir si vos objectifs sont réalistes. Vous n’oublierez rien en route. Vous saurez quand votre journée de travail est terminée. Et jour après jour, vous arriverez à concrétiser vos buts.

Qui va bosser avec vous : c’est la décision le plus importante que vous prendrez.

Même si vous bossez seul, comme beaucoup d’entrepreneurs du net, vous aurez quand même besoin de choisir vos prestataires. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, ce n’est pas trop grave. C’est facile de changer. Une recherche Google, et hop, vous avez un nouveau graphiste.

Le problème survient lorsque vous devez embaucher. Mettez les bonnes personnes aux bons postes, et votre opérationnel roulera. Faites des erreurs de casting et vous aurez un mal fou à vous en dépatouiller.

C’est pour cela que je suis persuadé que le personnage clé des grosses boîtes est le DRH : c’est lui qui choisit ceux qui intègrent l’équipe. Avoir la bonne personne au bon endroit, c’est 70% du succès.

Les échecs existent : pensez plan B.

Vous avez parfaitement pensé votre produit, votre service. Tout est paré. Le carnet de commande doit se remplir. Voilà des mois que vous avez fignolé l’ensemble. La demande est là, votre produit colle, vous allez faire un carton. Vous en êtes certain.

Et patatra. Les ventes ne décollent pas.

Vous avez raté. Cela arrive. La réussite n’est pas une science. Tous les jours, des produits échouent. Tous les jours, des boites ferment.

Ce n’est pas grave, tant que vous avez un plan B.

Si votre site ne décolle pas, savez-vous ce que vous ferez ? Si votre promotion de la semaine est un échec, savez-vous comment rattraper le résultat du mois ?

Ayez toujours un scénario de repli, une autre offre, un autre produit, voire une autre idée de business. Soyez comme une balle rebondissante et les échecs ne seront que des simples incidents de parcours.

Consultez le tutoriel pour lancer un site sur Internet

Les rêveurs et les entrepreneurs sont presque les mêmes.

Ils veulent tous reprendre le contrôle de leur vie. Ils veulent décider de ce qu’ils font de leur temps. Les grands projets naissent toujours d’une idée, d’un rêve.

Une seule chose distingue les entrepreneurs des rêveurs : le mot action.

Entreprendre, c’est aller un peu plus loin qu’une simple idée, c’est la concrétiser.

Je suis toujours amusé par ceux qui disent qu’ils vont créer un super business, mais qui ne veulent surtout pas dire de quoi il s’agit… car il ne faudrait pas qu’on leur pique la super idée du siècle, voyez-vous.

Ceux-là sont souvent des rêveurs. Ils n’ont pas compris que l’idée, ce n’est rien. La difficulté c’est de la concrétiser. Généralement ils n’y arriveront pas.

Par exemple, mon idée cette année a été de créer un blog marketing proposant du contenu qualitatif. Le dire, ce n’est rien. Tous le monde peut avoir cette idée en parcourant internet. Mais combien arriveront en effet à produire un tel résultat ?

Alors rêvez, et agissez.

Cet article invité à été rédigé par André Dubois que vous pouvez retrouver sur son blog TraficMania.

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement pour réussir sur Internet, demandez votre entretien de découverte

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer vos 13 guides avec toutes les stratégies qui m'ont permis de passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an.

trouver clients

A propos

Retrouvez André Dubois sur son site Traficmania.com. Téléchargez son ebook gratuit "124 titres irrésistibles à recopier", pour avoir instantanément plus de clics et de trafic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*