Comment Créer une Page d’Opt-In ?

Comment Créer une Page d’Opt-In ?
4.3 (86.67%) 6 votes

Comment créer une page d’opt-in ? Comment créer une page d’opt-in capable de collecter des emails, d’agrandir votre liste d’abonnés et de générer des leads ? Quels modèles et templates de pages utiliser pour obtenir des taux de conversion élevés ? Votre page d’opt-in est un outil central pour créer une relation avec vos prospects grâce à leur adresse email. Une opportunité inestimable d’obtenir plus de temps pour prouver votre expertise et la valeur que vous pouvez apporter. Nous allons donc voir dans ce guide les éléments essentiels d’une page d’opt-in efficace.

Note de Rudy : Cet article a été écrit par Alex Spiga du blog Vie de Web. Alex partage ses meilleures stratégies pour augmenter votre trafic, vos clients et vos ventes. Il s’agit de son 1er article sur Webmarketing Conseil. Si vous êtes expert en marketing, vous pouvez proposer vos articles en me contactant sur la page dédiée.

Créer une Page d’Opt-In


Vous ne comprenez pas : vous avez tout pour réussir :

– Votre lead magnet (votre bonus à échanger contre l’email de vos prospects) est propre et de qualité.
– Votre présence sur les réseaux sociaux pour promouvoir votre lead magnet ? Vous la travaillez.
– Vos campagnes de publicité Facebook tournent depuis 10 jours.

Pourtant votre liste d’abonnés emails augmente lentement, trop lentement en tous cas pour générer un flux de clients et assurer le ROI de votre  stratégie Internet.

Pourquoi vos pages d’opt-in ne fonctionnent pas ?

La réponse est surement à chercher du côté du taux de conversions de votre page :
1. Lorsque votre page opt-in n’est pas optimisée, vos visiteurs s’échappent aussi vite qu’ils sont arrivés
2. Sans avoir pris la peine de vous laisser ce que vous recherchez : leur adresse e-mail (ou toute autres donnée).
3. Sans conversions, vous devez attirer ou acheter plus de trafic pour atteindre votre objectif.
4. Au final, vous devez dépenser ou travailler beaucoup plus que vos concurrents pour obtenir les mêmes résultats.

Avouez que c’est quand même frustrant. Vous vous donnez tout ce mal pour capter l’attention, intéresser, évangéliser votre audience pour qu’il clique sur votre lien. Et puis…

Pas grand-chose, quelques nouveaux abonnés certes. Mais bien loin de vos espérances.

C’est un peu comme si vous jouiez au golf. L’objectif est de mettre la balle dans le trou. Vous êtes au trou n°15. Par en 4. Vous frappez trois beaux coups et arrivez sur le green. Plus qu’un petit coup bien frappé et le job est fait. Manque de bol, vous vous démobilisez et la balle passe à côté… C’est raté.

Votre opt-in page, c’est le green. Le travail en amont vous permet d’arriver sur cette pelouse tondue au poil pour que vous n’ayez qu’à finir le travail et convertir.

Je ne suis pas prof de golf mais si vous voulez apprendre comment optimiser votre opt-in page pour :
1. Augmenter votre taux de conversion et
2. Obtenir plus d’inscrits pour moins cher

Alors continuez à lire cet article.

Vous pouvez également récupérer votre checklist des 20 points à respecter pour obtenir plus d’inscrits en cliquant sur le lien. Vous pourrez ensuite corriger votre page et constater un changement radical de vos conversions. Mais commençons par le début…

créer page opt-in

Définition d’une page opt-in

Une opt-in page (ou “page de capture” “page de collecte d’emails” ou encore “squeeze page”) est la page qui permet de collecter l’email de vos visiteurs en proposant le plus souvant un lead magnet (“aimant à prospect) à savoir un bonus offert en échange du contact de votre prospect.

L’unique raison d’être d’une opt-in page est de convertir votre trafic en inscrits email.

Puisque c’est sur cette page que vous envoyez votre trafic (et investissez votre budget publicité), vous imaginez qu’il est important de la soigner en termes de contenu et de design.

L’objectif est bien entendu est d’obtenir des prospects qualifiés à moindre coût avec lesquels vous allez pouvoir échanger notamment grâce à des stratégies de marketing automation.

Une opt-in page qui convertit bien est capitale

Prenons un exemple concret qui vous fera comprendre l’importance d’une opt-in page réussie :
1. Vous lancez une campagne de publicité sur Facebook
2. Vous atteignez un coût par clic (CPC) de 0,50€
3. Grâce à cette campagne, vous obtenez 1000 clics (donc 1000 visites sur votre opt-in page)
4. Pour un budget total de 500 € (1000 x 0,50).

Si vous convertissez à 25 %, vous obtenez 250 nouveaux prospects (25% de 1000). Chaque nouveau prospect vous coûte alors donc 2 € (500€ de budget / 250 nouveaux inscrits = 2€).

Maintenant, si votre opt-in page convertit à 50 %, vous obtenez donc 500 inscrits pour un coût d’1 € par inscrit.

Vous obtenez donc de nouveaux inscrits sur votre liste pour deux fois moins cher. Cela vous permet aussi de pouvoir investir plus en publicité et de faire croître votre liste d’inscrits deux fois plus rapidement.

J’espère que vous comprenez mieux l’importance d’une opt-in page réussie. Passer du simple au double, ou tout simplement convertir mieux n’est pas optionnel. C’est ce que vous devez rechercher si vous souhaitez pouvoir vous aligner sur vos concurrents qui eux, certainement, convertissent à au moins 50%.

Le plus intéressant est qu’il n’y a pas de formule magique à suivre ni de gourou du webmarketing à payer une fortune.

Non, il y a juste une liste de points à vérifier et améliorer.

Ça tombe bien, c’est de ça dont on va parler dans la suite de cet article.

Et je commence en vous donnant sans plus attendre l’élément clé pour réussir une opt-in page : elle doit aller droit au but. Tout simplement.

L’objectif unique de votre opt-in page

Vous remarquez sans doute que réussir à attirer l’attention de vos prospects relève de plus en plus de l’exploit dans ce monde en ligne maintenant surpeuplé de marketeurs en tout genre.

Vos prospects, s’ils vous offrent de leur temps à cliquer sur votre lien et se rendre sur votre op-in page, c’est cinq secondes maximum.

Alors le but ici n’est pas d’être original, rigolo ou sympa. Non. La principale caractéristique d’une opt-in page est sa clarté.

En une poignée de secondes, le visiteur doit clairement comprendre le bénéfice qu’il obtiendrait à donner son adresse e-mail.

Je le répète mais le seul et unique objectif de votre opt-in page
est que les visiteurs s’inscrivent à votre liste.

Tout ce qui la compose doit travailler dans ce sens. Cela veut dire qu’on laisse tomber les hyperliens et qu’on n’ajoute rien de superflu (comme une sidebar). Tant pis si vous ne respectez pas la charte graphique de votre blog.

Car si vous avez un blog, vous avez peut-être une opt-in box. Vous savez, cet élément placé sur le côté de votre blog qui sert aussi à récupérer des inscrits. Une opt-in box c’est bien, mais ça ne convertira jamais comme une seule page uniquement dédiée à la capture.

Pourquoi ? Parce que sur votre blog, il y a beaucoup trop de distractions. Des articles à lire, des onglets en haut de page, d’autres éléments insérés… Le visiteur s’égare vite et n’est pas concentré sur votre opt-in box. Les chances qu’il s’inscrive sont minimes par rapport à une opt-in page.

Donc pour résumer : 1 opt-in page = 1 page = 1 action

Avant de passer en revue les cinq éléments clés d’une page d’opt-in, voyons les trois questions que vous devez toujours vous poser avant de construire votre opt-in page.

Avant de construire votre page d’opt-in

1. Quelle est la cible de votre page ?

Toute bête cette question. Et je vous imagine derrière votre écran. « Non mais, 1000 mots qu’il nous balade pour nous dire de faire attention à notre cible, c’est qui ce gars ?! »

Je vous comprends. Mais je sais aussi que bien souvent, de trop nombreuses personnes se plantent en beauté tout simplement parce qu’elles ne réussissent pas clairement à répondre à cette question.

Si vous savez qui vous visez, vous saurez quels mots employer sur votre opt-in page.

Regardez une des pages de Rudy :

Sa cible, je l’ai encadrée en rouge, ce sont les professionnels B2B. Et il le fait clairement savoir en haut de page, avant le titre. Le message non subliminal c’est : particuliers, passez votre chemin.

Note de Rudy : Alex n’a pas reçu de pot-de-vin pour me citer dans son article :)

Donc encore une fois, prenez le temps de savoir à qui vous souhaitez vous adresser. Vous saurez ainsi parler leur langage et sonner plus juste. Et surtout vous vous assurez d’avoir une audience qualifiée.

2. Combien d’informations demander sur votre page ?

Le nombre de champs de votre formulaire dépends du niveau d’engagement du prospect dans votre tunnel de conversion.

En début de tunnel, demander l’email ou l’email + le prénom donne les meilleurs résultats.

Tandis qu’en milieu et fin de tunnel, vous pouvez demander plus de renseignements si nécessaire (exemple : pour bénéficier d’un bonus plus complet ou pour demander un entretien de découverte par téléphone ou un rendez-vous).

Exemple : en prenant le nom de la société, le numéro de téléphone, le nombre d’employés, si sa cible est B2B ou B2C…

Mais voyons ceci plus en détails : Une étude datant de 2013 a montré que chaque champ supplémentaire diminuait la conversion de 11 % !

Le tableau ci-dessous est le résultat d’une seconde enquête datant de 2015. Il était demandé combien de champs les marketeurs (71% des participants au sondagé s’étant identifiés comme spécialistes B2B) demandaient sur leur opt-in page :

Le résultat est clair : 61 % demandent de 2 à 4 informations.

Sans surprise, l’information principale demandée après l’email est le prénom. Cela permet de personnaliser les titres de vos emails ainsi que leur contenu, de les rendre un peu plus personnels, et surtout d’augmenter votre taux d’ouverture.

Demander un seul champ – l’adresse email – n’est pas forcément la meilleure option. Cela veut dire en effet qu’il est impossible de personnaliser sa communication.

À l’heure où l’inbound marketing est clairement privilégié, ne demander que l’adresse email semble assez étrange. Mais là encore, si cela se fait en début de tunnel et qu’un ciblage plus fin est prévu en aval, pourquoi pas. Tout dépend de la stratégie de chacun.

Si votre cible est B2B, il est tentant de demander plus d’informations, de façon à obtenir des prospects de qualité. Cela vous permettra d’identifier clairement qui est votre nouvel inscrit et d’adapter votre communication.

Alors, privilégier la conversion en ne demandant que 2 informations et peaufiner votre prospect par la suite ou faire remplir plus de champs pour avoir un prospect qualifié mais une conversion bien plus faible ?

Cela dépendra comme vu précédemment d’où se trouve votre prospect dans votre tunnel de conversion. Si c’est du trafic froid (qui clique sur une publicité Facebook) en entrée de tunnel, et qui ne vous connaît donc pas, un minimum de champs sera conseillé. S’il vous connaît déjà, et qu’une certaine relation existe, il sera plus facile de demander plus d’informations afin de mieux peaufiner son profil.

3. Quelle longueur doit avoir votre page ?

La réponse la plus courante est de dire qu’elle doit faire la longueur nécessaire, et pas plus. Je m’explique.

Le plus important est d’insérer toutes les informations nécessaires – qu’on va voir en détails juste après – telles que le titre, les bénéfices et le bouton de call-to-action.

Une fois ces points en place, ce ne fera pas de mal si vous ajoutez du texte à votre opt-in page à condition bien sûr que ça serve l’objectif n°1 de conversion.

Par exemple, Leadpages, un des principaux logiciels de création de landing pages propose ce template servant à collecter des inscrits pour des webinaires gratuits :

optin page

On scrolle 4 fois pour atteindre la fin de page. Pour autant, les informations principales sont immédiatement accessibles dans la partie visible à l’écran (sans scroll).

En anglais, on appelle cette partie above the fold. C’est une expression empruntée à la presse papier et qui signifie la partie haute d’un quotidien, sur laquelle s’affiche les gros titres. Le journal est plié en deux, laissant seulement apparaître cette partie haute.

Cette règle s’applique également au numérique et est même une condition sine qua none pour une opt-in page réussie : les informations les plus importantes d’une opt-in page doivent être à chaque fois above the fold. C’est à ce prix que vous obtiendrez des taux de conversions supérieurs.

Des informations complémentaires peuvent être ajoutées plus bas sur la page même si généralement en début de tunnel (lorsque votre client est exposé à votre marque pour la première fois), on les limitera au strict minimum.

Regardez cette opt-in page, proposée par l’agence Mainstreethost :

 

page optin

Elle est plutôt correcte mais le bouton “Télécharger” est inaccessible above the fold sur MacBook 13’’). C’est clairement une erreur qui doit leur coûter de nombreux points de conversion.

Maintenant qu’on en sait un peu plus sur une opt-in page dans son ensemble, il est temps d’examiner les éléments qui font une bonne opt-in page qui convertit.

Les 5 éléments clés d’une opt-in page

Il existe de nombreux aspects à soigner et à optimiser. Mais si l’on devait en retenir que 5, ce seraient :

1. Le titre
2. Les bénéfices de votre bonus
3. Le formulaire
4. Le bouton CTA (Call To Action)
5. Les témoignages

1. Soigner le titre de votre page

a. Votre titre doit être spécifique à votre marché : Vous connaissez votre client idéal. Vous savez comment leur parler, quel vocabulaire utiliser. Si vous n’êtes pas encore sûr de votre client idéal, je vous invite à lire mon récent et complet article-invité publié sur le blog TraficMania.

Utilisez des mots qu’utilise votre cible et qui l’intrigueront. Si votre cible est B2B, vous utiliserez des mots comme clients, stratégie, développement, ou croissance. Revoyez la page de Rudy plus haut, c’est un bon exemple.

En somme, adaptez votre proposition de valeur aux mots que vos clients utilisent pour exprimer les problèmes qui les touchent.

b. Votre doit être orienté résultats : Ce qui intéresse vos visiteurs, ce sont les résultats qu’ils obtiendront en obtenant ce que vous leur offrez.

– Vous ne vendez pas les caractéristiques de votre produit ou service.
– Vous devez leur vendre un résultat concret et tangible.
– Ce qu’ils veulent, c’est apprendre comment doubler leur liste d’inscrits en 3 mois, pas les exercices pour y arriver.
– Ce qu’ils veulent, c’est perdre 3 kilos en 10 semaines, pas le détail des exercices physiques que vous allez leur faire endurer.
– Ce qu’ils veulent, c’est faire un trou de 8mm dans un carrelage très dur, pas la mèche en elle-même.

b. Votre titre doit être clair et précis

Vous avez cinq secondes pour faire passer votre message. Vous vous souvenez de ce que j’ai écrit plus haut ? L’avantage d’une opt-in page, c’est qu’il n’y a aucune distraction. Donc ne vous sentez pas l’âme fantaisiste à utiliser une typographie difficilement visible qui fera perdre du temps à votre visiteur.

Faites court, précis et clair.

C’est ce que fait très bien Recruitment Coach, une agence anglaise qui propose des solutions de coaching et consulting : «Téléchargement Gratuit : 7 Façons d’Obtenir des Nouveaux Clients Rapidement ».

page de collecte d'email

Le prospect sait clairement le bénéfice qu’il retirera de ce téléchargement.

2. Les bénéfices de votre bonus

C’est ici que vous pouvez expliquer, à travers des puces et plus en détails (sans trainer non plus en longueur !) les bénéfices de votre offre (donc du bonus que vous offrez en échange de l’email).

Il s’agit du bon endroit pour présenter à vos visiteurs ce qu’ils seront capables de réaliser une fois votre bonus récupéré.

Courts et punchy, ces points doivent répondre à la question que votre visiteur se pose : « qu’est-ce qu’il y a pour moi ici ? ». Si les bénéfices leur parlent, ils s’inscriront.

J’insiste sur ce point des bénéfices. Tout ce qui se trouve sur votre opt-in page doit être orienté bénéfices et résultats pour le prospect. On pourrait même étendre ce point à votre communication de manière générale.

Tenez, prenons l’exemple de Red Bull : s’ils vendaient les caractéristiques de leur boisson, ils diraient qu’elle contient caféine, taurine, vitamine B, etc. Ça ne serait pas très vendeur n’est-ce pas ?

Mais ils communiquent bien sûr sur les bénéfices de leur boisson : une énergie d’enfer, pouvoir tenir toute la journée des charges de travail intense ou pouvoir faire la fête toute la nuit.

Vous pourrez présenter vos caractéristiques de votre produit / service plus tard dans une page de vente, là où vous prendrez le temps d’entrer le détail car ceux qui liront cette page seront du trafic chaud, déjà acquis à votre cause.

Ceux qui atterrissent sur votre opt-in page sont un trafic “froid”, c’est-à-dire qu’ils ne vous connaissent pas. C’est-à-dire que vous devez être rapide pour les convaincre et intéresser.

Un deuxième point important est de faire se projeter vos visiteurs sur comment pourraient être leur business s’ils utilisaient votre produit / service. L’idée est de créer de l’émotion.

Attention, je ne vous dis pas de créer des promesses de vendeur de tapis. Mais si, grâce à ce qu’il lit, votre visiteur arrive à s’imaginer que son problème est résolu, ou que ses problématiques sont comprises, il sera plus à-même de de partager ses coordonnées.

Solliciter les émotions est toujours une valeur sûre lorsqu’il s’agit de promouvoir une offre.

Mais attention à ne pas en faire trop ! Vous ne voulez pas promettre monts et merveilles à vos visiteurs, si ? Assurez-vous que ce que vous proposez est réalisable.

N’allez pas vous embarquer dans des promesses irréalistes juste pour obtenir quelques inscriptions supplémentaires. Le retour de bâton n’en sera que plus violent et la crédibilité de votre entreprise en prendra un sérieux coup.

De même, ne vous sentez pas obligés de tout mettre dans vos puces. N’oubliez pas : tout doit entrer sur l’écran (above the fold). Inutile donc de surcharger votre page de puces parce que vous voulez tout détailler. Cela n’apportera que de la confusion et une impression brouillonne. 3 à 5 puces d’une phrase est le format idéal.

3. Le formulaire de collecte d’email

On l’a vu plus haut, il est généralement conseillé de demander entre 2 et 4 informations maximum sur son opt-in page pour augmenter son taux de conversion.

Mais quel est le fonctionnement d’une opt-in page ? C’est un échange de valeur entre vous et votre prospect. Vous lui offrez quelque chose qui représente de la valeur à ses yeux et qui l’intéresse (un guide, des stratégies, un webinaire, etc.). Lui vous offre le droit de le contacter. Et ce n’est pas rien.

Pour augmenter vos chances de conversion, gardez à l’esprit que la valeur que vous leur donnez doit être égale, sinon supérieure, à celle que vos prospects vous donnent en échange.

Si le prospect réalise que votre entreprise leur apportera de la valeur, non seulement grâce au bonus qu’il récupère, mais aussi sur du long terme, vous augmenterez vos chances de le garder inscrit.

Car obtenir une nouvelle une inscription c’est bien, c’est un bon début. Mais l’objectif ultime est surtout de garder cet inscrit, afin d’établir une relation de confiance, montrer votre valeur et ainsi, à terme, faire qu’il achète ce que vous offrez (du conseil, une prestation, un produit…).

4. Le bouton de call-to-action

L’unique but de tout ce que l’on a vu est d’inciter le visiteur à passer à l’action. C’est-à-dire entrer ses coordonnées et les partager avec vous.

Et cela signifie qu’il faut qu’il clique sur votre bouton call-to-action. Vous seriez bien inspiré de soigner ce bouton !

Pour cela, il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Ce bouton doit être convaincant, motivant, visible et précis. Il doit pousser à passer à l’action…

a. Votre bouton doit être convaincant et motivant : N’hésitez pas à indiquer au visiteur ce qu’il doit faire.

La plupart de mes clients que je conseille dans le cadre de mes prestations me proposent des boutons de call-to-action fades et sans valeur, du type « Télécharger» ou « Soumettre ».

Ne faites surtout pas ça. N’allez pas ruiner vos efforts mis dans le reste de votre page et dans votre bonus avec ces call-to-action stériles. Est-ce que vous-même cliqueriez sur ce type de bouton ?

Utilisez plutôt des call-to-action comme « Obtenir mon guide », « Je télécharge », « Je veux apprendre »…

De même, utilisez des termes possessifs à la première personne (« je », « mon »). Inconsciemment, cela renverra au lecteur l’idée qu’il possède déjà votre offre gratuite.

b. Votre bouton doit être précis : Il doit coller à votre offre.

Exemple : « Je réserve mon siège » pour un webinaire
« Je teste gratuitement » pour un outil gratuit

 

c. Votre bouton doit être visible : Faites en sorte qu’il soit impossible à rater.

Je le répète mais c’est pour la bonne cause, votre call-to-action apparaîtra d’entrée à l’écran (above the fold). N’allez surtout pas le placer en dessous et le rendre invisible !

N’hésitez pas à placer un gros bouton qui se démarquera bien des puces situées au-dessus. Le but est de le voir clairement.

De même, utilisez des couleurs qui contrastent avec le reste de la page. De manière générale, vous voudrez privilégier un fond aux couleurs neutres ou douces, pour utiliser une couleur vive (orange, vert) sur voter CTA.

5. Les témoignages

Je vous entends déjà à élever votre voix devant votre ordi. Tous les témoignages que vous voyez sur les pages de capture ou de vente sonnent faux. Vous vous dites qu’ils sont probablement tous vraiment bidons.

Peut-être. Ou peut-être pas. Je suis moi-même très méfiant avec ces témoignages. C’est que je visite beaucoup d’opt-in pages, par curiosité, pour faire un peu de veille, pour voir ce qui se fait.

Et, à bien y réfléchir, cette partie, optionnelle, peut ne pas être une mauvaise idée.

Si vous savez que vous offrez vraiment de la valeur à vos clients, si vous avez des retours positifs et des clients satisfaits, pourquoi se priver d’une telle occasion de montrer à vos prospects que vous savez répondre aux attentes de vos clients ?

Je suis d’accord. Des témoignages, on en voit partout et pour n’importe quoi. Mais si vous les utilisez à bon escient, avec parcimonie, et que vous publiez des témoignages de personnes qui collent à vos prospects, pourquoi pas ?

N’allez pas publier le témoignage de Tom, 22 ans et étudiant quand votre cible est le trentenaire responsable d’une PME. Cela n’aurait pas de sens. Donner du sens est capital, à tous les niveaux.

Si vous décidez d’en publier, publiez un témoignage qui sonne vrai, honnête, et où l’on sent que la personne a réellement profité de votre expertise. Mais ne leur dictez surtout pas ce qu’ils doivent dire !

De même, cela peut paraître évident, mais ne publiez surtout pas de faux témoignages, n’en créez pas. Vous n’êtes pas là pour tricher mais pour vous affirmer en tant que professionnel et expert.

6. Les images de votre page

N’hésitez pas à utiliser une image sur votre opt-in page. Surtout si ce que vous offrez est en format .pdf.

Cela peut paraître bête, mais le simple fait, pour le visiteur, de visualiser ce qui lui est proposé, pourra l’inciter à s’inscrire pour l’obtenir. Comme il le visualise, il peut s’imaginer en sa possession.

Utilisez une image qui aura un écho favorable chez votre lecteur et qui est en accord avec ce que vous offrez.

Vous pouvez utiliser des outils gratuits et en ligne comme Canva.

Si vous offrez un service, l’utilisation d’une image peut être plus délicate. Dans ce cas, vous pouvez très bien utiliser une image de fond fournie par votre plateforme sur laquelle vous créez vos pages (je vous renvoie à l’opt-in page pour le webinaire vue au point 4).

7. La mise en forme

Notre sens de lecture est de gauche à droite. Gardez ceci à l’esprit lorsque vous créerez votre opt-in page, et placez le bouton de call-to-action en bas à droite. Cela sera plus logique, comme si on arrivait à une fin de page papier, le bouton de call-to-action étant l’action de tourner la page pour continuer à lire.

8. Politique de confidentialité et Conditions d’utilisation

Selon votre offre, il peut être important d’insérer ces deux éléments dans votre opt-in page. Il y a deux raisons à cela.

Tout d’abord, pour rassurer le visiteur, qui vous fait confiance lorsqu’il partage son adresse e-mail. Vous voulez donc lui montrer que vous n’allez pas abuser de sa confiance et revendre ses données. Ici, si vous proposez juste un bonus gratuit, une simple notion affichée lors de la collecte de l’email suffit.

Si vous êtes dans le e-commerce, il est préférable de proposer un lien en bas de page vers vos conditions d’utilisation.

La 2e raison est que Google surveille de très près le contenu qu’il propose. S’il détecte que vous ne proposez pas ces liens ou ces mentions, votre ranking en souffrira.

Il en va de même avec Facebook, qui saura détecter si la landing page que vous proposez sur votre publicité offre des gages de garantie ou non. Et chez eux la sanction est sans appel. Au mieux votre publicité n’est pas approuvée, au pire votre compte publicitaire est suspendu sans préavis – et avec très peu de chance de le récupérer.

Exemples de page d’opt-in

Maintenant que avez tous les éléments pour créer vos pages, voyons ensemble quelques exemples de pages que nous allons critiquer ensemble afin d’en tirer des bonnes pratiques.

Ce que j’aime :
– La page est claire, simple, épurée.
– Dès le titre on sait que l’offre es un test sur soi
– Le sous-titre pose une question qui met le doigt sur une douleur (qu’est-ce qui bloque votre succès ?)
– Les puces sont claires et expliquent les bénéfices
– Le bouton de call-to-action est bien en évidence, approprié et incitatif (Dites-moi ce qui me bloque)
– Aucune autre information ne vient distraire le visiteur

Ce que j’aime moins :
– Le style est très banal et pas des plus recherchés. Ceci dit, dans le doute et sans goût graphique, il vaut mieux rester sobre et simple
– L’image aurait pu être centrée pour garder une harmonie visuelle
– Il y a un 2e bouton CTA, qui n’apporte rien si ce n’est une légère confusion

Cette seconde page est proposée par un consultant marketing, Ferguson consulting. La page entière peut-être vue ici.

Ce que j’aime :
– La page est claire, simple, épurée, professionnelle
– C’est ici un service qui est offert. Pas besoin donc d’image d’illustration. On apprend plus bas que le consultant vit à Hawaii une partie de l’année. L’image de fond (l’océan) fait donc sens
– Le bouton CTA est approprié (demandez une consultation gratuite)
– Les informations principales sont en 1ère On trouve ensuite plus d’infos sur le consultant, des témoignages, les contacts.

Ce que j’aime moins :
– Les contacts laissés en haut de page. Souvenez-vous, on veut le moins de distractions possibles
– Ses services (bénéfices) offerts sous forme de paragraphe
– Le bouton CTA qui ne se démarque pas assez du reste de la page. On peut cependant penser à un parti-pris ici, car il reste dans le ton de l’image qu’il souhaite dégager. De plus, il change de couleur (jaune), lorsqu’on le survole.

Un 3ème exemple : J’imagine que vous le reconnaissez ! Vous pouvez consulter cette page ici

squeeze page

Ce que j’aime :

– Le titre est clair et sans détour
– La promesse est forte et ciblée B2B
– Le rouge choisi comme couleur est signe de force
– Le sous-titre fait office de témoignage avec les résultats qu’il a obtenus
– Le bouton call-to-action est clair, se différencie de la page
– L’image de fond – un portrait – est sobre et pro. Rudy vous regarde dans les yeux, ce qui inspire confiance.

Ce que j’aime moins :
– Pour être vraiment honnête (et sans peur de représailles !), il n’y a pas grand-chose à dire, mais comme la perfection n’existe pas…
– La lecture gagnerait en visibilité si tout le texte se situait dans la partie noire de l’image de fond. Le peu de texte débordant sur le blanc crée un déséquilibre à l’œil
– A la place des sous-titres, l’utilisation de puces (ce qui aurait donné 4 lignes au lieu de 3) pourrait donner plus de clarté et d’impact

Note de Rudy : cette page est loin d’être parfaite mais merci Alex :)

Il y a une autre opt-in page que je vous propose d’analyser rapidement. C’est la mienne ! Celle que j’ai créée spécialement pour cet article afin de vous votre checklist des 20 points à respecter pour obtenir plus d’inscrits.

Ce que j’aime :
– La page est simple est claire : le bleu utilisé est identique au bleu du logo
– Titre, sous-titre et puces offrent une promesse et des bénéfices intéressants.
– Dès le premier coup d’œil, le visiteur sait ce qu’il y a pour lui sur cette page
– Le bouton de call-to-action est personnalisé et se démarque bien
– Tout est above the fold

Ce que j’aime moins :
– La page reste très simple : pas d’image de fond utilisé pour donner un rendu vraiment pro
– L’image d’illustration est une capture d’écran de la page de couverture de mon bonus
– Aucun lien en bas de page renvoyant aux politique de confidentialité et conditions d’utilisation

Pourquoi ces manquements ? Car j’ai créé ce bonus et cette page spécialement pour vous, les lecteurs de cet article. Ceux qui visiteront cette page seront donc un trafic « chaud », c’est-à-dire que j’aurai déjà convaincu à travers mon article. L’aspect de la page, si elle présente bien et « fait le job », n’aura que peu d’importance.

Par contre, si je décide de promouvoir cette checklist avec une publicité Facebook par exemple, je sais que cela sera du public froid ou tiède que je viserai. Je reverrai donc l’opt-in page pour faire quelque chose de plus soigné, plus convaincant et avec les liens qu’il faut pour montrer à Facebook patte blanche.

Pour conclure

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » – Albert Einstein

Albert avait bien souvent raison, et surtout ici, appliqué au marketing ! Il est à la fois simple et compliqué de créer une opt-in page qui convertit bien.

Simple car il suffit de se mettre à la place de votre visiteur. D’abord pour savoir quoi lui proposer exactement. Ensuite pour évaluer votre propre page.

Lorsque vous avez terminé sa création, ouvrez-la, et posez-vous ces questions : est-ce que mon titre est clair ? Mes sous-titres évoquent-ils suffisamment les promesses ? Est-ce que le call-to-action donne envie ? L’aperçu global est-il satisfaisant ?

On l’a vu avec les trois exemples étudiés ci-dessus, la simplicité est de mise. Ne vous embarquez pas dans des explications trop longues ou trop compliquées. De l’image de fond aux puces, du titre au bouton call-to-action, restez simple et gardez toujours en tête ce que vous offrez – la promesse.

Compliqué parce le but du titre est de faire lire le sous-titre (s’il y en a un). Le but du sous-titre est de faire lire les puces. Le but des puces et de faire lire le call-to-action. Le but du call-to-action est de faire cliquer le visiteur.

Et vous ne trouverez la formule gagnante qu’après de nombreux essais ! Car chaque opt-in page aura sa spécificité, selon votre audience, votre offre, etc.

C’est pour cela qu’il vous faudra tester et tester, et tester encore. Car seuls des tests vous diront ce qui marche spécifiquement pour vous.

Votre opt-in page convertit à 35 % ? Pas mal ! Mais si un simple changement de titre vous faisait passer à 50 % ? Ça serait énorme !

Raison pour laquelle il faudra tester vos pages, en promouvoir plusieurs en même temps et analyser. Mais attention ! n’allez pas tout chambouler d’un coup. Comment savoir ce qui ne fonctionnait pas sur la précédente ? Non, il faudra changer soit le bouton call-to-action (et donc avoir 2 pages identiques, avec la même cible) et voir lequel performe mieux, soit vos puces, soit votre illustration, etc.

Mais avant toutes ces expériences et tests, il faudra vous assurer d’avoir en amont ciblé les bonnes personnes sur votre page, votre client idéal. Mais ceci est un autre sujet !

Si vous avez des exemples d’opt-in page à partager, n’hésitez pas en commentaires ! Si vous souhaitez un feedback sur votre opt-in page, je le ferai avec plaisir, vous n’avez qu’à me contacter.

Si vous souhaitez être accompagné pour faire de votre site Internet une machine à générer des leads et des prospects, demandez votre entretien de découverte.

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer le guide pour améliorer vos ventes et vos conversions + 12 guides gratuits

trouver clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*