5 Conseils pour Créer un Produit Rentable sur Internet

5 Conseils pour Créer un Produit Rentable sur Internet
Soyez le premier à me soutenir

Comment créer un produit rentable ? Comment lancer un produit sur Internet ? Comment vendre des produits grâce à votre blog ? Vous avez entendu ce conseil des milliers de fois. Pour créer un bon produit, il faut trouver une bonne niche. Et c’est vrai. Quand on a réussi à cibler la bonne clientèle et à créer le produit qui leur correspond parfaitement, c’est le jackpot, mon pote. Mais il y a un souci. Vous avez terriblement peur de passer des heures et de dépenser une fortune sur la conception d’un produit qui ne décollera jamais.

Note de Rudy : Cet article a été écrit par Sophie Gauthier du site Contentologue. Sophie partage avec vous ses conseils en matière de création de produits qui je l’espère vous seront utiles. Si vous êtes expert en marketing, vous pouvez proposer vos articles en me contactant sur la page dédiée.

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer votre Guide PDF gratuit "15 Experts Révèlent leurs Meilleures Stratégies B2B" + la vidéo 7 leviers pour passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an + 14 fiches PDF sur les réseaux sociaux.

Créer un produit rentable sur Internet


Peut-être même que vous avez déjà créé ce produit qui n’a pas marché, et que vous avez mis des années à vous en remettre ?

Ou vous avez été tout simplement été découragé et étiez revenu à des projets raisonnables ?

Mais voilà que cette petite lumière installée au creux de votre ventre d’entrepreneur a rejailli.

Cette fois-ci, c’est la bonne. Vous allez le créer votre produit, vous allez le vendre et vous allez gagner votre vie avec, non mais !

Sauf que cette fois-ci, il va falloir s’y prendre de la bonne manière.

Il est hors de question que vous reproduisiez ces stupides erreurs qui vous ont fait perdre un temps précieux et ont creusé un trou sur votre compte, pour le plus grand bonheur des vendeurs d’e-books en tous genres.

Vous allez lire ce qu’il faut, bien réfléchir et faire les choses dans l’ordre.

En commençant par ces 5 conseils. Bookmarkez-les, evernotez-les, dropboxez-les, faites-ce que vous voulez, mais souvenez-vous-en.

créer un produit sur internet

1. Ciblez votre niche le plus naturellement du monde

Vous connaissez tous ces outils de recherche de mots-clés pour trouver un produit à vendre: Google Keyword Tool, Market Samurai et autres dénicheurs de tendances.

cibler produit niche

Le problème avec cette approche, c’est qu’elle vous emmène vers un potentiel néant total.

Trouver un produit qui marche ce mois-ci, a marché cette année ou même depuis 2 ans, c’est comme s’avancer sur un vieux ponton de bois branlant au-dessus d’un précipice : tout le monde l’utilise, mais on ne sait pas à quel moment il va casser. Ce serait dommage que ce soit aujourd’hui n’est-ce pas?

Quant à miser sur le SEO et les backlinks pour vendre son produit, c’est encore pire. Se réveiller chaque matin en tremblant devant vos positions sur Google… Quel stress. Je l’ai fait, et je ne le ferai plus jamais. Se faire dézinguer et réaliser qu’on a bâti son entreprise sur du vent, je ne le souhaite à personne.

Alors, comment éviter de vous faire aspirer par le vortex des mauvaises pratiques et cibler exactement le produit qui marchera?

Trouver une niche, c’est trouver des gens. Il ne faut surtout pas faire l’erreur de bâtir son produit ou l’optimisation SEO du site en premier.

Il vous faut donc cibler des personnes précises. Et la meilleure façon de cibler les bonnes personnes, c’est encore de se cibler soi-même.

Le gros avantage de prendre exemple sur soi, est que vous n’aurez aucun mal à être sincère dans votre communication.

Pour vendre correctement, il s’agit moins de posséder la solution que de connaître parfaitement le problème. Twittez cette pensée profonde

Pour vous aider, classez votre vie en catégorie:

  1. Vie familiale
  2. Vie amicale
  3. Vie amoureuse
  4. Vie professionnelle
  5. Passions/hobbies

Ensuite, demandez-vous quel est le problème principal auquel vous faites face pour chaque catégorie. Cela peut être:

– On me reproche tout le temps de ne pas penser aux autres, j’oublie tous les anniversaires et je ne prends pas assez souvent des nouvelles.
– Je me demande qui sont mes vrais amis, parfois j’ai l’impression que je ne suis pas respecté à ma juste valeur.
– Je suis toujours attiré par des personnes qui ne s’intéressent pas à moi.
– Je suis fatigué et stressé à cause de mon boss qui est tout le temps sur mon dos.
– Je n’arrive pas à faire de belles photos macro d’insectes comme mon ami Bernard.

Si vous rencontrez ce genre de souci, croyez-moi, vous avez beau être une personne unique, vous n’êtes pas seul au monde. Il y a toujours une communauté de gens autour de chaque problème rencontré. Il vous faut donc définir votre public :

  1. Les gens qui ont une famille nombreuse, éloignée et manquent de temps en général.
  2. Les gens qui manquent de confiance en eux et peinent à s’imposer socialement/s’exprimer.
  3. Les gens qui veulent construire un couple sérieux/séduire.
  4. Les gens qui sont fatigués et victimes de harcèlement au travail.
  5. Les gens qui veulent se former à la photo d’insectes/macro.

Puis choisissez parmi les cinq, le blog dont vous auriez le plus besoin vous-même actuellement.

Une fois que votre cible est définie, il vous faudra…

2. Trouvez le meilleur angle d’approche

angle d'approche

Disons que vous avez choisi l’option 3.

Inutile de le dire (mais je le dis quand même ♫…), la niche de la séduction est over-bondée. Il vous faut donc être encore plus précis. De nouveau, prenez exemple sur vous-même: vous êtes un homme de 27 ans.

“Les gens” devient donc “Les hommes de 25 à 35 ans”. Ça reste encore trop concurrentiel.

À ce moment-là, il vous faut définir vos propres valeurs. Que souhaitez-vous réellement obtenir dans la séduction ? Faites une liste d’au moins 5 points. (En essayant d’être le plus sincère possible.)

– Je veux pouvoir trouver une copine qui me plaise.
– Je veux être en couple, car j’en ai marre d’avoir l’air bizarre et seul.
– Je veux coucher avec quelqu’un régulièrement.
– Je veux quelqu’un qui m’admire.
– Je veux que ma mère arrête de me demander si je suis homosexuel à chaque fois qu’elle me téléphone.

Ensuite, définissez votre niveau d’expertise : Total newbie? /J’ai roulé ma bosse?

Disons “Peu expérimenté”.

À partir de ces informations, vous allez pouvoir trouver un angle d’approche en fonction de qui vous êtes réellement.

Il vous faut donc créer un blog pour les hommes de 25/35 ans qui veulent séduire de façon intelligente, afin de rencontrer la bonne personne. Une femme qui saura à la fois les combler et les rassurer. Le but est de devenir enfin un homme comme les autres.

Comme vous êtes vous-même presque un débutant en la matière, vous avez décidé de mettre toutes les chances de votre côté afin d’apprendre à réaliser votre rêve et vous ferez part régulièrement de vos avancées, afin que tout le monde profite de vos découvertes.

Il va sans dire (mais je le dis quand même {bis}) que vous partagerez vos bides et vos angoisses. Sincérité = la clé d’une audience qui s’identifie à vous.

Et voilà votre niche, et votre angle d’approche. Il va vous falloir à présent trouver le moyen de mobiliser tous ces gens. Pour cela, il va vous falloir utiliser ce que j’appelle “la technique du floater”.

3. Utilisez la “Technique du Floater”

Faire un floater, c’est surfer sur la crête d’une vague. Vous profitez que la vague est à son top pour “flotter” le plus haut et le plus longtemps possible.

Un blogueur connu de votre domaine sera votre vague, le guest post sera l’impulsion du mouvement, mais c’est le comportement que vous adopterez qui sera votre floater.

Voici quelques règles à respecter pour faire un guest post :

1. En premier lieu, la manière de proposer votre article aux blogueurs. Évitez le côté misérable: “Pitié pour moi, je veux devenir connu, pitié, regarde mon article si ça ne te dérange pas, excuse-moi et pardon!  Si tu souhaites daigner poser un simple regard sur le misérable blogueur que je suis, j’en serais honoré… A bientôt, enfin j’espère si tu n’es pas trop débordé ! Encore désolé !”

Vous avez confiance en votre contenu?

Non ? Alors, revoyez votre contenu jusqu’à ce que vous soyez pleinement satisfait.

Oui ? Alors vous représentez une valeur ajoutée pour le blogueur. S’il accepte des articles invités, ce n’est pas pour votre bon plaisir, mais pour son propre profit.

Vous devrez donc l’aborder en lui présentant votre travail, la raison pour laquelle vous pensez correspondre à son contenu et vos souhaits. Le blog que vous choisirez doit vous permettre de montrer votre personnalité. Car votre personnalité est votre marque.

Il ne s’agit pas de se comporter comme un malotru “Vazy, poste mé zarticles avec dé gifs sur ton site la!”, mais comme une personne qui veut collaborer.

Il s’agira donc de faire des compromis pour s’intégrer sans perdre la maîtrise de votre image. Si vous avez une bonne relation avec le blogueur et que celui-ci vous perçoit comme une véritable plus-value pour son site, n’hésitez pas à défendre votre point de vue.

Bien entendu, il est parfaitement compréhensible qu’un blogueur ne souhaite pas vous publier si vous ne correspondez pas à sa ligne éditoriale. Ainsi, je vous conseille de ne pas perdre de temps à cibler des blogs dont la ligne éditoriale ne correspond pas à ce que vous faites.

2. Ensuite, écrivez de telle façon à ce que vos écrits ressortent bien sur le type de format des articles du blog que vous avez ciblé. Pensez-y : votre article a-t-il l’air aussi funky avec la mise en forme du site que vous visez ? Le contenu en sera peut-être modifié, puisqu’il faut correspondre à une certaine mise en page. N’hésitez pas à demander un preview avant la mise en ligne définitive.

Il faudra veiller à nettoyer votre html afin d’envoyer un code source de votre article propre et sous format .txt. En règle générale, mâchez le plus possible le travail au blogueur, ce sera apprécié. Veillez à bien lire les conditions précisées pour ses articles invités auparavant.

Pour ma part, j’envoie un lien de preview de l’article posté en privé sur mon propre blog, et si le blogueur aime l’article, je lui envoie le .txt. De manière générale, suivez les recommandations du blogueur pour les articles invités.

Plus les recommandations sont nombreuses, plus le blogueur a été gavé par les demandes précédentes.

a. Si on vous l’autorise, écrivez vous-même votre intro, une mauvaise intro peut vous desservir sur des sites qui font beaucoup d’articles invités. Votre identité, votre site, une présentation courte, claire et attractive, en italique. Puis l’intro de l’article. Si c’est possible, demandez à ce que la balise –more– soit placée à un endroit stratégique.

b. De nouveau, si le blogueur autorise un certain nombre de liens, placez un call-to-action en début et en fin d’article. Comme vous n’avez pas encore de produit, votre appel sera dirigé vers votre site ou votre page d’inscription à votre newsletter. Les deux, si vous avez une page coming-soon avec formulaire, et qu’aucun article n’a encore été rédigé. Il est bon de recueillir une base d’e-mails avant même que le site ne soit lancé. Cet appel à l’action peut aussi être un concours que vous organisez, ou une vidéo teaser de lancement.

c. Placez des citations prêtes à poster sur Twitter grâce aux clic-to-tweet, comme je l’ai fait plus haut. Ne soyez pas goujat, et placez un via @leblogherbergeur dans le tweet ! Certains n’hésitent pas à placer leur page facebook ou google + ou tout autre lien qui a clairement pour but d’apporter quelque chose au lecteur, avec la mise en place d’une communauté ou d’un groupe utile pour vos lecteurs. Tous les blogs ne l’acceptent pas, mais qui ne tente rien n’a rien. Avant de prendre, donnez: proposez au blog de placer dans votre article tous les liens qu’il souhaite vers ses propres articles ou affiliations.

d. Appelez au commentaire de la bonne façon. Posez une question ouverte. “Quels sont les outils auxquels je n’ai pas pensé?” “Quels sont les problèmes que vous rencontrez dans la création de votre entreprise?” N’oubliez pas de mettre à nouveau un call to action.

e. Répondez aux commentaires de façon aimable, ce sont vos futurs lecteurs dont il s’agit. Ne la jouez pas tout de suite blogueur célèbre qui est trop overbooké pour répondre. Même si vous êtes réellement débordé, pour vos lecteurs, vous êtes un petit nouveau. Et ils veulent que vous ayez du temps pour eux, c’est le moins que vous puissiez faire pour bâtir votre audience.

Donc, vous l’avez compris, on ne se la pète pas trop et on répond chaleureusement, de façon personnelle et on signe. (Votre prénom, c’est vous. Vous, c’est votre marque.)

f. Abonnez-vous aux commentaires de votre article, cela va sans dire. J’ai fait un guest post il y a plusieurs années et je répondais parfois à des questions 2 ans après. Sur une conférence, j’ai rencontré pas mal de personnes qui avaient lu cet article, et certains sont venus me voir en disant “C’est moi qui avais posté cette question…” Et je leur ai vendu mes prestations. C’est bon pour le branding, un point c’est tout.

Lorsque vous aurez fait quelques guest post et récolté quelques centaines (voir des milliers pour certains) d’e-mails, vous en arriverez à l’étape cruciale :

4. Lancez votre blog en fanfare

Vous avez envoyé un mail à tous ceux qui se sont inscrits, ou alors vous aviez déjà lancé votre blog et écrits quelques articles, auquel cas, il vous faudra répondre à tous les commentaires de façon consciencieuse avant de lancer votre véritable article de lancement.

Ce premier article doit être une cérémonie. Un grand “Bienvenue”, chaleureux, accueillant, vous présentant votre blog, ses différentes catégories, son fonctionnement. Une partie devra remercier les personnes déjà inscrites à la newsletter et en précisant le nombre.

Votre enthousiasme devra réveiller les morts. Oui, car avec un niveau de concentration de 100% de 8,5 secondes d’affilée maximum, l’internaute de 2015 n’atteint pas le niveau du poisson rouge. Il faut donc le stimuler avec des paroles d’une telle énergie et d’une telle chaleur qu’elles viendront secouer son cerveau tout endormi (et non avec des crevettes séchées, ne confondez pas!).

Commencez vraiment en fanfare, offrez immédiatement un cadeau, comme un e-book (avec inscription à la newsletter) et écrivez un article dont le contenu sera de répondre plus précisément à des questions que l’on vous aura posées dans les commentaires des guests posts. Ou si vous avez mis en place un concours, de tourner autour de cela, tout en restant dans votre angle d’approche. L’article devra obligatoirement apporter une information qui aidera à résoudre un ou plusieurs problèmes de votre lectorat.

Mettez en place une newsletter sympa, qui a pour but de fédérer une communauté autour de votre personne/personnalité/marque/blog. Ces newsletters devront être distrayantes, apporter une véritable plus-value à votre contenu.

Postez en fonction des commentaires, des mails que l’on vous écrira. Rappelez-vous des personnes qui commentent le plus, afin que de lecteurs enthousiastes, ils passent au statut d’avocats de votre marque. Ne cherchez pas à cibler d’autres personnes, chérissez les personnes qui sont déjà là. Ce sont eux qui feront votre pub.

Voilà, vous avez une audience. Considérez la dernière étape comme l’étoile en haut du sapin de Noël. On n’attend qu’elle.

Consultez le guide pour lancer votre produit sur Internet

5. Créez le produit adapté à vos lecteurs affamés

Vous ne le savez pas encore, mais vous n’aurez même pas à chercher quel produit fournir à votre public. Ils vous le demanderont. Tout le monde a demandé à Jean de Webmarketing Junkie d’écrire un bouquin (et il gagne peut-être trop d’argent à présent pour se préoccuper de ce besoin…), tout le monde a voulu un livre de l’Odieux Connard (par contre, eux l’ont eu).

De la même façon, votre audience, même en ne vous demandant pas expressément la rédaction d’un livre, ne cessera de vous soumettre ses problèmes rencontrés au quotidien. Les idées de produits tomberont du ciel.

Quand votre audience sera mûre, pleine d’amour et d’enthousiasme pour votre marque, donnez-lui ce qu’elle attend et connaissez le taux de transformation le plus haut que vous ayez jamais eu.

Derek Halpern a utilisé cette technique avec succès sur blog Social Triggers et a récolté plus de 20.000$ en 24h le jour du lancement de son produit. Auparavant, il bloguait sans rien vendre, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Marie Forleo a fait de même et a connu un taux de transformation de 30% le jour où elle a lancé sa formation de copywriting.

Et j’espère bien vendre le meilleur produit que les rédacteurs web aient jamais eu sur mon futur blog www.contentologue.com.

Donc pour résumer, faites les choses dans l’ordre. Si vous vous êtes donné un an pour faire marcher un produit, utilisez cette année pour:

  1. Trouver votre audience en faisant une introspection
  2. Trouver votre angle d’approche en déterminant vos valeurs
  3. Faire des guest post en mode “floater”
  4. Lancer un blog qui fédérera une communauté autour de votre marque.
  5. Créer le produit que tout le monde réclame et transformer comme un ouf.

Merci d’avoir lu cet article ! Vous connaissez des personnes qui cherchent un bon produit à commercialiser ? Envoyez-leur cet article !

N’oubliez pas que les compétences s’acquièrent en lisant de bonnes informations. Je vous permet d’ailleurs de gagner un Kindle Paperwhite 2015 (et d’autres cadeaux sympas pour la lecture) sur mon blog qui sera lancé le 1er novembre 2015!

Et vous, quelles techniques utilisez-vous pour cibler le bon produit?

Cet article invité à été rédigé par Sophie Gauthier que vous pouvez retrouver sur son blog Contentologue

Si vous souhaitez augmenter vos revenus, consultez mon programme de formation et de coaching pour répliquer pas à pas mes stratégies pour créer du trafic, générer des prospects et attirer votre client idéal.

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer votre Guide PDF gratuit "15 Experts Révèlent leurs Meilleures Stratégies B2B" + la vidéo 7 leviers pour passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an + 14 fiches PDF sur les réseaux sociaux.

trouver clients

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier est blogueuse et psy, spécialiste en stratégie de contenu sur Contentologue.com. Elle aide les blogueurs et rédacteurs web à développer leur business, en écrivant mieux et en mettant en place de bonnes stratégies de vente. Elle délivre des techniques qu'elle a elle-même expérimentées ou déniche pour vous les meilleurs conseils de copywriting au monde. Ces techniques sont issues du référencement, du webmarketing et même de la psychologie.

6 commentaires sur “5 Conseils pour Créer un Produit Rentable sur Internet
  1. Bonjour Sophie,
    merci pour cet article :).

    Pour ma part pour cibler le bon produits je regarde la concurrence et j’essai de voir les manquement afin de faire mieux. Parfois ça marche parfois non, l’important c’est aussi d’avoir une marge de manœuvre suffisante pour pouvoir se planter parfois.

    En parlant de se planter j’ai justement rédiger un article qui illustre bien ta phrase “Se faire dézinguer et réaliser qu’on a bâti son entreprise sur du vent”, dans lequel j’explique comment j’ai faillit couler ma boite.

    C’est par là: http://www.blog.manit4c.com/2015/09/17/google-la-poule-aux-oeufs-dor-qui-veut-vous-tuer/

    A bientôt,
    Olivier

  2. Jérémy dit :

    Bonjour, merci pour ce billet très constructif. Je souhaite juste ajouter qu’il est désormais facile de positionner des produits dans les marchés du comparateur de prix avec un simple schéma produit xml. Les ventes peuvent allez très vite sur certain site de comparateur. En bref, le référencement c’est bien, mais pour combien de temps, je rejoins votre opinion sur ce sujet. Cordialement Jérémy

    • Rudy Viard Rudy Viard dit :

      Bonjour Jérémy, votre commentaire a l’air hyper intéressant mais je ne suis pas certain d’avoir saisi ce que vous vous vouliez dire. Comment positionnez-vous vos produits dans les comparateurs ? Et pourquoi dites-vous “le référencement, c’est bien mais pour combien de temps ?” Vous pouvez préciser ? merci

  3. Alain dit :

    Que des bonnes idées finalement très simples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*