Comment Lancer une Application Mobile ?

Soyez le premier à me soutenir

Comment lancer une application mobile ? Comment Réussir le lancement d’une application mobile ? Comment lancer une application mobile sur le marché ? Comment savoir si votre app est prête à être mise sur le marché ? Comment améliorer une application pour faciliter votre lancement ? Quelle stratégie marketing adopter pour promouvoir votre application ? Comment mettre en place votre plan marketing ? Comment accélérer votre croissance ?  Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer vos 13 guides pour gagner en visibilité et toutes les stratégies qui m'ont permis de passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an

Comment lancer une application mobile


Le réflexe naturel d’un créateur d’entreprise, d’une start-up ou d’une marque est de foncer vers le marché. Après 1 année passée à développer votre application, l’envie est trop forte de lever le secret sur votre projet, de presser le bouton « Publier » pour enfin voir son application sur les stores de Google, d’Apple ou de Microsoft. Après avoir passé le test des 48 premières heures sans bug majeur, vous décidez de lancer votre campagne de communication : les blogueurs son contactés, des rendez-vous sont pris avec la presse, les campagnes de publicité mobile sont mises en route, les équipes travaillent l’optimisation du référencement dans l’Appstore et le Google Play pour essayer de ranker sur les mots-clés stratégiques…

En tant que créateur, les premiers succès sont encourageants : votre app a obtenu quelques bonnes publications dans les blogs spécialisés Android, iPhone et Windows phones, un bel article est paru dans Frenchweb et dans Les Échos, des rubriques Techno des grands quotidiens ont mentionné votre application, vous dépassez les 5000 téléchargements en moins d’une semaine.

Puis les semaines passent et votre application stagne, les publications se font plus rares et sont généralement le fait de blogs de seconde zone, les premiers utilisateurs sont partis, soit à cause de légers bugs soit simplement parce que l’app est sympa mais qu’ils ne fait pas encore parti des 5 applications dont ils se servent quotidiennement. Il ne vous reste désormais qu’une poignée de fanatiques pour qui les erreurs de jeunesse de votre application n’enlèvent rien à son utilité.

Sauf qu’en attendant, vous avez brûlé votre budget marketing et la question se pose alors : que fait-on maintenant ?

Cette erreur, je l’ai commise de nombreuses fois soit par impatience (l’envie de voir mon produit « live ») soit tout simplement parce que je n’avais pas le budget pour faire autrement.

cycle de vie start-up

Le lancement d’une application est rarement un succès immédiat. Surtout quand on est personne à la base. Forcément lorsqu’une boîte comme Foursquare lance sa nouvelle application Swarm, la société californienne récolte immédiatement des centaines de publications à travers le monde et 100 000 téléchargements en moins d’une semaine.

Pour nous autres, créateurs d’entreprises, start-ups, développeurs d’applications ou même pour les grandes marques lançant leur première app sans expérience ni base d’utilisateurs, un lancement réussi est en réalité un processus continu de tests, de prises de décisions, de moments d’espérance et d’hésitations, jusqu’à atteindre une forme de « momentum » où :

– le trafic vers vos pages sur l’Appstore et le Google Play devient plus simple à acquérir
– le nombre de téléchargements augmente naturellement
– les inscriptions à votre service sont plus nombreuses
– les utilisateurs reviennent, attendent les prochaines fonctionnalités, adhèrent à votre offre premium
– les verrous sautent un à un

On a souvent l’exemple en tête de Snapchat, Instagram, Whatsapp, rachetés des milliards après seulement un ou deux ans d’existence. Ces cas restent des exceptions, où la chance, un marché exceptionnel et un grand produit, ont permis une croissance exponentielle en peu de temps. L’histoire est connue : Pinterest par exemple a connu des années d’optimisation avant de connaître un succès mondial. L’application mobile de Pinterest sortie après-coup dispose aujourd’hui d’une note de 4,7 sur 5 sur le Google Play et plus de 50 millions d’utilisateurs. Des années d’améliorations continue jusqu’à trouver la bonne équation pour être en capacité de se propager de manière virale.

lancer application

Andrew Chen, growth hacker, raconte la vie d’une start-up (et d’une application mobile) résumée par Paul Graham, fondateur de l’incubateur YCombinator dans la vignette ci-dessus :

1. Des débuts en tornade avec des publications en nombre dans la presse et les blogs : le monde s’ouvre à vous et le champs des possibles semble illimité.
2. L’effet « nouveauté » commence à s’évanouir et les posts dans le blogs deviennent plus rares : l’équipe commence à imaginer des scénarios pour relancer la machine à buzz (« on pourrait louer des montgolfières et on larguerait des tracts sur l’Epitech avec une case à gratter en odorama », « ou alors on pourrait offrir l’application à -50% pendant 1 semaine et se payer une pleine page dans les Echos »)
3. Le creux de la vague est atteint : la croissance est trop lente pour envisager des revenus à moyen terme, vos utilisateurs partent et ne sont pas remplacés suffisamment vite par les nouveaux, vous ne savez plus ce qui ne convient pas dans votre application.
4. La sortie de nouvelles fonctionnalités : vous avez remis à plat votre plan de développement, une nouvelle version de votre application sort (nouveau design, fonctionnalités supplémentaires ou utilisation simplifiée) en mettant en avant un usage en particulier.
5. Le crash de « l’ineptie » et échec : vos améliorations ne collent pas aux attentes, décontenancent les fidèles de votre application et apportent leur lot de nouveaux bugs. Vous perdez les clients que vous aviez péniblement convaincus.
6. Les « Faux remous de l’espérance » : vous avez remis de l’ordre dans votre application, 80% des principales objections ont été palliées, les bugs majeurs sont fixés. Vous observez une légère hausse de vos utilisateurs et clients.
7. La « Terre Promise » : votre application rencontre enfin son marché et refait parler d’elle, une communauté commence à se créer véritablement et vous avez identifié ce qui plaît véritablement dans votre app. Vos efforts de développements sont désormais tournés vers l’amélioration de ces fonctionnalités. Les feux sont au vert : plus de downloads, plus de taux de retour, plus de clics sur vos publicités, plus de vente d’offres premium. On recommence à parler de vous en bien dans la presse.
8. Consolidation du modèle économique et acquisition des premières liquidités : vous faites des ventes et votre budget permet désormais d’ouvrir les vannes au niveau marketing : la croissance est proche.
9. Hausse des clients : Vos clients viennent naturellement vers vous, votre application règle un vrai problème pour les particuliers ou les entreprises. Des bruits de rachat commencent à poindre sur la toile.

effet de levierPour commencer, une belle illustration :) Créer une application mobile de qualité requiert d’être confronté à la réalité et de tester votre idée. Ce processus nécessite du temps y compris pour une équipe produit expérimentée. Par ailleurs, seule une application parfaitement léchée permet d’obtenir l’effet de levier nécessaire pour passer à l’étape suivant : la croissance.

Exemple : Imaginons que 50 000 clients potentiels téléchargent chaque mois votre application et qu’1% d’entre eux s’abonnent à votre offre premium. Vous générerez 500 abonnés premium. Vous me suivez ? Quel est selon vous l’effort (ou quel budget) à fournir pour tripler le nombre de personnes qui souscrivent à cette offre (alors qu’il vous a fallu déjà 1 an pour construire le trafic qui aujourd’hui vous permet d’obtenir tous ces téléchargements) ?

Maintenant imaginons que nous nous concentrions uniquement sur l’amélioration de votre application pour la rendre d’une part plus utile, plus facile d’utilisation mais aussi pour améliorer la conversion de vos utilisateurs en clients de votre offre premium. Si nous passons de 1% de conversions à 3%, vous obtiendrez le même résultat qu’en allant chercher 100 000 nouveaux utilisateurs par mois (vous en aviez 50 000). Avec 3% de conversion, le coût d’acquisition de vos clients sera par conséquent divisé par trois et vos publicités coûteront moins cher. Vous conviendrez qu’il est a priori plus facile de gratter 2 points de conversion plutôt que 100 000 nouveaux téléchargements chaque mois.

Conclusion :
La base d’un lancement d’application est d’avoir une bonne application mobile voire la meilleure application dans votre catégorie.
– Pas de croissance sans application de qualité donc.
– Segmenter permet de bénéficier de forts effets de levier : il est plus simple d’être en position de force sur un segment du marché en proposant une application qui rend hystérique une communauté de fanatiques plutôt que de satisfaire moyennement une cible trop large.
– Ne dépensez pas votre budget de communication et de marketing durant les premières phases de lancement, bénéficiez de votre trafic naturel et de vos premiers utilisateurs pour tester et optimiser. Vos euros seront mieux dépensés une fois que l’application sera réellement en phase avec l’attente des utilisateurs donc après votre phase de tests.
– N’attendez pas d’avoir une application « achevée » avec des dizaines de fonctionnalités superflues pour la lancer. Votre application ne sera jamais « terminée ». Concentrez-vous sur les fonctionnalités qui font le cœur de votre app, testez-les en live, tirez des leçons des premiers retours avant de sortir la killer-application.
– N’arrêtez jamais de chercher l’alchimie parfaite pour votre app et améliorez la recette qui transforme le plomb en or.
– Ne passez pas à la phase « croissance » (plus coûteuse) sans avoir atteint un application validée par le marché.

1. Qu’est-ce qu’un bonne application ?

Une application de qualité, c’est avant tout un application qui s’attaque à un véritable marché. Marc Andreesen, investisseur et créateur de Netscape et Mosaic, témoigne de son expérience en tant qu’entrepreneur : « A choisir entre une équipe de talent, un produit d’exceptionnelle qualité et un marché porteur, ce qui importe pour le succès d’une entreprise, c’est le marché. Et de loin. »

Lisez son article exceptionnel en anglais « La seule chose qui importe réellement ». Marc  Andreesen donne son opinion sur ce qui fait d’un produit (ou une application) un succès ou non :

  • Quand une équipe exceptionnelle rencontre un marché pourri, le marché gagne
  • Quand une équipe pourrie rencontre un grand marché, le marché gagne
  • Quand une équipe exceptionnelle rencontre un grand marché, quelque chose de spécial arrive

« Les marchés qui n’existent pas n’en ont rien à faire de combien vous êtes brillants » et « la seule chose qui importe vraiment c’est d’être Product / Market Fit ». J’explique dans le prochain paragraphe ce qu’est le Product / Market Fit et comment économiser vos efforts et chaque euro de votre budget afin de réussir le lancement de votre application mobile. Nous présumerons donc que vous avez un marché.

2. Comment améliorer une application ?

Qu’est-ce qu’une application mobile de qualité ?

1. Une application de qualité est utile : elle rend un véritable service en réglant un vrai problème (ex : tuer le temps dans le métro, trouver un lieu où manger, découvrir des contenus de qualité, communiquer plus facilement……)
2. Elle est innovante et met loin derrière les applications de la concurrence (en étant plus riche, en étant plus simple ou en ajoutant des fonctionnalités…)
3. Elle est belle, ergonomique et facile d’utilisation
4. Elle crée une satisfaction instantanément (la majorité des applications ont une durée de vie de moins de 24 heures)
5. Cette satisfaction dure dans le temps (l’application est de plus en plus utile et addictive à mesure qu’on la prend en main)
6. Elle est mise à jour le plus fréquemment possible (la durée de vie d’une app dépasse rarement 6 mois et généralement moins d’une semaine)
7. Elle est rapide (une app qui met 10 secondes à charger à déjà perdu la moitié de ses utilisateurs et sera à terme désinstallée. Je préfère de loin les articles du Monde mais je suis passé à l’application mobile de l’Express tout simplement parce que les nouveaux articles mettent moitié moins de temps à charger)
8. Elle est stable, bien codée, sans bug.

Comment améliorer une application mobile pour la rendre « Product / Market Fit » ?

Nielsen liste les 12 points essentiels pour mener un produit vers le succès. Cette  grille de lecture a le mérite de rappeler les ingrédients réunis dans les meilleures applications mobiles :

lancement produit

1. Avoir une proposition distincte : Quelle est votre proposition unique de valeur ? Quel problème est résolu par votre application ? Est-ce que les utilisateurs de téléphones Android et iPhone ou de tablettes ont vraiment besoin de votre app ? Si vous n’êtes pas les premiers à vous pencher sur ce problème (ce qui serait franchement étonnant), quelle amélioration apportez-vous qui pourrait bouleverser le marché ?

2. Capacité à attirer l’attention : Les applications les plus intéressantes ne sont pas forcément les plus visibles. La puissance intrinsèque de la marque, son budget communication, sa base d’utilisateurs et de clients pré-existantes impactent fortement l’attention que votre application suscite. Si Facebook sort une nouvelle application de radio-réveil, bien entendu le monde entier en parlera tandis que pour une équipe parti « from scratch », émerger de la foule est bien plus difficile.

3. Cohérence entre l’application en tant que produit et le message que vous délivrez : Votre application doit être positionnée et packagée de telle sorte que vos clients se reconnaissent immédiatement dans l’app. Le design de l’application est un support direct de communication et doit indiquer clairement l’usage de l’app. De même, vos messages de communication doivent résonner avec votre application et sa cible. Cela peut paraître évident mais une application destinée aux cadres supérieurs dans un contexte d’entreprise devra disposer d’un design en cohérence avec cette cible et cet usage (ex : Etsy ou Pinterest utilisent des codes couleur et un design léché qui plaît aux femmes). Au contraire, une application destinée à une audience généraliste devra éviter d’arborer des « marqueurs sociaux » high-tech si elle veut séduire aussi bien les 15-25 ans que les plus de 40 ans. Regardez le travail de Facebook sur mobile de plus en plus épuré.

4. Message clair et concis : Votre message doit être synthétique et centré sur votre cible tout en faisant ressentir des émotions autour de votre marque. Voici deux exemples de messages clairs et émotionnels pour l’application Snapchat :

lancement application mobile lancer une application mobile

5. Besoin / Désir : Votre application doit combler un vrai besoin et s’engouffrer dans ce vide laissé libre. Quelle est votre réponse à ce besoin ? Comment comblez-vous ce besoin grâce à votre application ? Votre application est-elle un objet de désir comme peut l’être Instagram ou Candy Crush ?

6. Avantage : Quels sont les avantages pour le client à utiliser votre application plutôt que celle d’un concurrent ? Concrètement, qu’avez-vous de mieux à proposer ?

7. Crédibilité : La crédibilité ne s’achète pas. Elle s’acquiert avec le temps en travaillant la cohérence de votre packaging (dans l’application et hors de l’application notamment sur les pages des stores, sur votre site Internet ou sur vos comptes sociaux), de vos publicités et des mots que vous employez à toutes les étapes de votre communication (dans vos dépliants, dans vos cartes de visite, dans vos communiqués de presse…). En téléchargeant votre application votre application, en achetant des crédits au sein de votre app ou en s’abonnant à votre offre premium, vos utilisateurs font confiance à une marque et c’est sur les détails mis bout à bout que se fait la différence entre un achat ou un renoncement ? Votre app respire-t-elle la qualité et la crédibilité ? Si votre application compte faire un hold-up dans la banque en ligne ou offrir une alternative à l’email par exemple, renforcer votre crédibilité est crucial.

8. Limiter les défauts : Chaque application a des des défauts, des faiblesses, des « moins ». Prenez soin de faire en sorte que vos « plus » soient suffisants pour pallier vos « moins ». Limitez au maximum vos défauts afin qu’ils restent « acceptables » afin de limiter les pertes d’utilisateurs.

9. Être trouvable : Que ce soit dans les rayons d’un supermarché ou dans le Google Play, l’Appstore ou encore le Windows Store, un produit qui n’est pas trouvable n’existe tout simplement pas. Qu’importe s’il est innovant, fun, utile. Où est l’audience de votre app ? Où sont vos utilisateurs et clients ? Comment faire pour que votre route croise la leur ? Où votre application sera téléchargeable ? Sur un site web, par flashcode, sur les stores ?

10. Avoir des coûts acceptables : Vos utilisateurs regardent le prix de votre application et font machinalement leur petit calcul : votre concurrent est gratuit, pourquoi devrais-je payer pour cette application ? Est-ce que cette application vaut réellement 2 euros ? Comme le précise Nielsen, par « coûts » il faut entendre plus largement « coûts pour le client » ou l’utilisateur comme par exemple le nombre de publicités dans votre application ou le fait que leurs données ne soient pas sécurisées risquant soit d’être hackées soit d’être utilisées pour de la publicité. Si vous êtes gratuit mais que votre application est recouverte de publicité, vos clients ne vont-ils pas accepter de payer 0,99 cents pour l’application de votre concurrent ?

11. Livraison du produit : Votre application doit être capable de « délivrer » : livrer en temps et en heure des produits si vous faites de la vente (apparence, packaging et état des produits livrés) mais également « livrer » ce que vous avez promis : inscriptions simple, un message de validation de l’inscription envoyé dans la seconde, design de l’application, rapidité de chargement, absence de bugs. Avez-vous exagéré les qualités de votre application ? Snapchat avait promis des messages s’autodétruisant après lecture alors qu’a été découvert récemment que les messages étaient stockés sur le téléphone. Dans ces conditions, Snapchat a-t-il livré le produit attendu ? Êtes-vous capables de délivrer les performances et la qualité annoncée ?

12. Loyauté à l’application : Même si à force de travail, vous avez créé un véritable « must have », une killer-application que tout le monde s’arrache, construire la relation sur le long terme avec vos utilisateurs et se réinventer en continu pour garder votre avance vis-à-vis de tous les innover en continu afin de garder une longueur d’avance sur la concurrence est une condition pour durer. Regardez ce que le retrait de Flappy Bird a provoqué : des centaines d’applications clone du jeu à succès. Des centaines de développeurs attendent de prendre votre place.

Conclusion :

– Nielsen appuie sur le fait que la qualité de votre application est égale au maillon le plus faible des 12 points clé
– Chaque aspect de votre application doit être étudiée avec soin et pris en compte.
– Le lancement d’un application mobile n’est pas un évènement unique et à marquer d’une pierre.
– Il s’agit d’un processus d’amélioration continue (le design de Nielsen est une roue pas une ligne)
– Il n’y a donc pas un lancement mais des lancements de l’application tout au long de la vie du produit

3. Valider le « Product/Market Fit » de votre application ?

Pourquoi est-il si important de développer une application de qualité ?
– « Parce que la qualité c’est mieux »
– « Non Nicolas, tu peux baisser le bras »

Réponse : Parce qu’il est plus difficile de faire rentrer un cube dans une case ronde. Réussir son lancement c’est tester en continu et maintenir votre effort jusqu’à ce que votre application rentre dans la case de vos clients. Sean Ellis, Growth Hacker connu pour avoir lancé Dropbox, appelle ce stade le « Product/Market Fit » (l’adéquation du produit au marché) dans une vidéo qui vaut son pesant d’or.

Sean Ellis explique qu’avant de partir à l’assaut avec votre application et ainsi entrer directement dans la phase de « croissance » (ce que tout développeur d’app cherche à faire, il s’agit d’un réflexe naturel), il vous faut optimiser votre application pour tendre vers la validation du marché.

– La recherche de l’adéquation produit / marché ne doit pas vous empêcher de « lancer » votre application.
– Ne restez pas dans la peur et l’attente du produit parfait, il n’existe pas.
– Au contraire réalisez des prototypes, ajoutez ou enlevez des fonctionnalités, simplifiez ou musclez votre app. Bref innovez et testez en live ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas (voir les concepts de « Lean marketing » et «  »Projet Viable Minimum »)
– Votre budget de communication à ce stade ne doit pas être utilisé pour autre chose que débusquer vos premiers utilisateurs afin de leur faire tester votre app et d’identifier ce qui constitue véritablement la valeur de l’application pour en faire un « must have ».
– Vous gardez donc le gros de votre enveloppe pour les étapes suivantes du lancement.

4. Identifier le cœur de votre application

1. La phase qui mène à l’adéquation produit / marché permet de mettre en évidence le « core gratifying experience » selon les mots de Sean Ellis, ce « quelque chose de spécial qui fait de votre produit un must-have pour les utilisateurs ». Parfois, ce que vous avez mis des années à développer pour vos utilisateurs n’est absolument pas ce qui les fait flasher ou bien ces derniers n’utilisent qu’une fonctionnalité parmi toutes celles que vous avez imaginées. Enfin, l’usage même de l’application est parfois perverti (pour le meilleur ou pour le pire) lorsqu’une communauté en particulier s’approprie l’outil.

A l’origine d’Instagram, les fondateurs avaient en réalité imaginé un réseau social géolocalisé appelé Burbn. La fonctionnalité de partage de photo était la plus utilisée auprès des premiers utilisateurs. L’équipe d’Instagram a donc recentré le projet et concentré ses efforts sur les fonctionnalités de filtres. Une excellente décision puisqu’Instagram a par la suite été racheté par Facebook pour un milliard de dollars. C’est ce que l’on appelle « pivoter ». Au stade de la recherche du Product / Market Fit, n’hésitez pas à pivoter jusqu’à identifier le besoin qui fera de votre application un « must have ».

2. Multipliez les tests utilisateurs en réel ou à distance : Usertesting permet de faire tester votre application mobile par de vraie personnes à qui vous donnerez une mission comme par exemple « créer un profil ». Une vidéo vous permet en fin d’exercice de mieux comprendre les différentes difficultés auxquelles l’utilisateur a été confrontées. C’est une source non négligeable d’avis neutres (autres que votre mère qui généralement aime bien ce que vous faites).

3. Mettez en place des sondages durant la navigation sur votre application : Typeform et Qualaroo fonctionnent sur mobile sur des centaines de devices. Ces outils permettent de mettre facilement en place des sondages et ainsi interroger directement vos utilisateurs durant leur utilisation de l’application. C’est encore le meilleur moyen d’obtenir des avis tranchés sur ce qu’ils aiment, ce qui les bloque, sur ce qu’ils aimeraient voir sur votre app.

4. Envoyez des questionnaires à vos utilisateurs par email : SurveyMonkey et Wufoo permettent de réaliser des questionnaires bien faits simplement afin de récolter les avis de vos utilisateurs.

heatmap application mobile5. Utilisez les Heat Maps : Appsee ou Heatmap permettent de voir où vos utilisateurs tapotent avec leur doigt lorsqu’ils utilisent votre app mobile et sur quels éléments ils concentrent leur attention. Parfois, on a des surprises, après 1 an de travail sur une app, le créateur du projet prend pour évident des comportements qui ne le sont pas pour 80% des utilisateurs.

6. Bénéficiez des outils de « customer intelligence » avec Kissmetrics ou Usercycle pour compléter la connaissance que vous avez de votre trafic avec Google Analytics par des données statistiques individualisées. Les informations agrégées collectées par Analytics sont en effet insuffisantes pour appréhender ce à quoi ressemble une « session » d’utilisation de votre app par un utilisateur. Ces outils permettent d’obtenir plus d’information sur l’activité exacte de chacun de vos utilisateurs et de comprendre ce qu’il se passe durant toute la vie de votre application.

7. Testez tous les canaux de communication possibles et imaginables à ce stade. L’objectif n’est pas de recruter beaucoup d’utilisateurs mais de tester les canaux performants mixant taux de conversions importants, trafic potentiel fort et coût d’acquisition par utilisateur faible. A ce niveau, vous gardez donc toujours votre enveloppe « marketing » en réserve.

8. Affinez et optimisez vos canaux et vos messages jusqu’à ce que ça ‘accroche » et que vous sentiez que lorsque vous investirez 100 euros, vous pourrez acquérir suffisamment d’utilisateurs simples > pour avoir suffisamment d’utilisateurs premium (ou de revenus publicitaires) > qui permettront durant toute la durée de leur utilisation de l’application de rembourser ces 100 euros investis.

Comme l’explique Sean Ellis, vous devez connaître exactement ce qui constitue le « noyau de l’expérience » de vos utilisateurs afin de faire de votre application un produit incontournable. C’est seulement au prix de cet effort que vous pourrez accentuer votre effort marketing, sans quoi vos euros partiront en fumée.

5. Comment valider l’intérêt de vos utilisateurs ?

startup pyramid

Mesurer l’adéquation Produit / Marché ?

Sean Ellis explique que le meilleur moyen de savoir si un produit ou une application est réellement indispensable pour vos utilisateurs est encore de leur demander à travers des questionnaires. Selon lui, « Si 40% des utilisateurs répondent qu’ils seraient « très déçus » à la question « comment vous sentiriez vous si on arrêter notre produit/application ? » alors votre application est « Product / Market Fit ».

40% cela semble (et est) énorme mais cela montre combien dans 99% des cas le créateur d’application part trop tôt dans la phase de croissance coûteuse et consomme trop tôt son budget marketing. Encore une fois, valider l’intérêt de son application ne signifie pas qu’on la garde au chaud sans la sortir, cela signifie simplement qu’il existe toute une phase d’amélioration avant de passer à la croissance.

En demandant aux utilisateurs non pas seulement de s’inscrire à votre service ou d’installer votre app mais également de partager l’app avec leurs amis ou d’écrire une review sur le Google Play et l’Appstore, vous obtiendrez des indices démontrant que vous êtes sur la bonne voie ou non.

Si vos utilisateurs payent, votre app est « Product / Market Fit »

La validation finale que votre app est bien alignée avec les attentes du marché et qui ne trompe pas : les utilisateurs payent pour télécharger votre application (ou s’abonnent en premium ou achètent des crédits). Prendre sa carte bleue pour payer est un acte fort. Il suffit d’un doute sur la fiabilité de votre app ou sa réelle utilité pour que l’utilisateur n’appuie pas sur « Acheter ». Si vos utilisateurs payent, vous commencez à avoir un produit valable.

6. La phase de « Transition vers la croissance »

La fonctionnalité clé de votre application est maintenant clairement identifiée :

1. Concentrez-vous désormais sur les frictions qui diminuent l’expérience de vos utilisateurs.
– Frictions car vous n’êtes pas trouvables ni trouvés sur le web, sur les stores, dans la rue, dans les médias…
– Frictions car aucun visiteur ne télécharge votre app
– Frictions car aucun utilisateur ne s’inscrit à votre app
– Frictions car aucun membre ne revient consulter votre app
– Frictions car aucun membre fidélisé n’accepte de payer pour votre app

Toutes les frictions qui font que vous avez beaucoup de mal à faire l’acquisition de nouveaux utilisateurs et clients tout simplement.

2. Vos actions de communication devront dès lors mettre le doigt au maximum sur cette fonctionnalité clé sans diluer votre message afin d’associer votre marque et votre application à une utilité claire, facilement compréhensible. Voilà un message clair mettant l’accent sur une fonctionnalité clé :

lancer app mobile

3. Plaquez ces messages dans les canaux de communication les plus efficaces, ceux-là même que vous avez testés et identifiés lors de la phase précédente. Utilisez les leviers marketing qui ont performé à petite échelle et ouvrez les vannes de votre budget.

4. Optimisez constamment vos canaux avec pour objectif de faire baisser le temps passé à créer vos opérations marketing, diminuer le coût au clic de vos campagnes de pub et pour finir réduire le coût d’acquisition de vos utilisateurs et clients. Retestez constamment de nouveaux canaux en profitant des opportunités. Regardez les résultats de ces tests et intégrez les idées avec un coût par conversion compétitif à votre plan marketing.

5. Automatisez ces séquences d’acquisition de clients dans un processus facilement répétable y compris à grande échelle (donc « scalable »)

Chaque fois que vous recevrez une visite sur le site Internet de votre application ou sur vos pages de stores, une plus grande proportion de clients doit s’engager dans votre tunnel de conversion dans la mesure où vous aurez optimisé vos landing pages, vos publicités, vos messages, vos screenshots, vos fonctionnalités… Avoir une application qui « glisse » mieux et convertit facilement est un avantage compétitif incroyable. Alors que vos concurrents ne pourront pas aller au-delà d’une certain enchère sur Google Adwords ou sur Facebook, vous pourrez cannibaliser les premières places payantes et dominer les différentes canaux d’acquisition dans la mesure où vous convertirez plus donc chaque utilisateur vous coûtera moins et vous rapportera plus.

Vous êtes en train de construire une « Business Machine ».

Comment diminuer les frictions ?

Voici une pyramide qui peut servir de repère. Elle m’aide personnellement beaucoup lorsqu’il s’agit de trouver de nouvelles pistes pour optimiser une application. Lorsqu’une application a des difficultés à rencontrer son public, c’est généralement le moment où l’on décide d’ajouter « la fonctionnalité en plus », une fonctionnalité qui en réalité ne sert à rien voire même enlève une partie de sa valeur à votre application mobile.

product market fit

En étudiant dans le détail chacune des problématiques de votre application, il est possible d’augmenter la valeur de votre produit :

1. Acquisition : Comment puis-je générer plus de trafic vers ma landing page de présentation de mon application, vers le Google Play, sur l’Apple Store ou le Windows Store ? Quels vont être les moyens mis en œuvre pour attirer une audience et capter l’attention ? A travers des actions « in real life » (courriers papier, réseautage, flyers, street marketing…) ? A travers une campagne 100% digitale ? En faisant un coup grâce à une campagne virale ? Quels sont les leviers gratuits (inbound marketing) et payants (publicité en ligne) les plus efficaces en terme d’impact et de coût par conversion ? Comment allez-vous optimiser, affiner, jusqu’à faire baisser ce coût d’acquisition ?

2. Activation : Maintenant que j’ai plus de trafic, comment réussir à augmenter le nombre des utilisateurs qui téléchargent ? Si jamais mon application nécessite une inscription, comment augmenter le nombre des inscrits et juguler les pertes à ce niveau du goulot d’étranglement ? Dois-je mettre un bouton Google Connect, Facebook Connect, Twitter Connect pour faciliter l’identification ? Dois-je réduire de moitié le nombre d’étapes dans le processus d’inscription ? Dois-je « gamifier » l’inscription avec des récompenses tout au long du processus ? Dois-je donner plus d’explication sur chaque étape ? Quels sont les freins qui empêchent l’utilisateur qui a pris la peine de télécharger mon application de finaliser son inscription ?

retention candy crush3. Rétention : Comment faire de mes utilisateurs inscrits des membres à part entière qui ouvrent régulièrement l’application, consomment mes contenus, les partagent, contribuent, intègrent l’app dans leur quotidien ? Comment les former rapidement à l’utilisation ? Comment les amener à revenir rapidement après leur première connexion ? Comment les insérer peu à peu dans mon écosystème ?

Regardez comment Candy Crush travaille la fidélisation en jouant sur l’addiction, en variant les niveaux de difficulté pour susciter tantôt plaisir immédiat tantôt frustration, comment des push notifications viennent rappeler que vous pouvez à nouveau jouer (après avoir attendu 30 min sans pouvoir le faire sauf à acheter des crédits ou à inviter vos amis à rejoindre).

4. Revenu / Monétisation : Quel est le modèle le plus profitable : application payante, offre premium ou contenu gratuit adossé à de la publicité ? Quelle offre premium proposer ? Quelle structure de prix adopter pour augmenter mes ventes et développer ma rentabilité ? Comment optimiser le parcours de vos utilisateurs de l’utilisation à l’adoption en l’amenant à découvrir vos pages d’achat ? Comment optimiser ces pages d’achat pour gratter des % de conversion ? Comment boucher les fuites dans votre parcours client qui vous font perdre à chaque étape un peu de vos ventes par manque d’explication ou du fait d’un mauvais timing. Il est impossible de prédire ce qui ne va pas, vous devez pour cela tester. C’est l’objet du prochain paragraphe.

5. Referral / Bouche-à-oreille / Viralité : En introduisant dans la conception de votre application l’aspect viral, vous pouvez faire en sorte que vos utilisateurs fassent de la publicité pour vous et s’occupent de propager la bonne parole autour de votre app.

Whatsapp est une application qui tire sa valeur du nombre de personnes avec qui vous pouvez envoyer des messages gratuitement. Donc de fait, Whatsapp est extrêmement viral et les utilisateurs ont tout intérêt à inviter leurs amis.

Candy Crush utilise à fond les notifications de Facebook. Les utilisateurs ne souhaitant pas payer pour continuer à jouer doivent inviter leurs amis pour gagner quelques crédits supplémentaires et autorisent au passage Candy Crush à publier des messages visibles par les amis du joueur chaque fois qu’il passe un niveau ou échange des crédits avec un membre de Facebook. Autant de visibilité gratuite pour l’app.

Dernier exemple, les applications de running telles que Nike+ ont bien compris que « courir » est plus qu’une activité solitaire mais correspondent bien à un « style de vie » que les utilisateurs souhaitent mettre en avant auprès de leurs proches. Chaque course est ainsi chronométrée et peut être partagée sur son mur Facebook, ce qui permet aux amis de liker et rend l’application virale.

applications mobiles viralité

Votre application n’a peut-être pas été pensée pour être intrinsèquement virale mais vous devez vous poser les questions suivantes : comment amener vos utilisateurs les plus motivés à parler de votre application autour d’eux, à inviter les contacts de leur téléphone ou à partager sur les réseaux sociaux ? Comment viraliser votre application ? A travers du parrainage ? Une gratification tel qu’un badge, de l’espace disque supplémentaire, des mois gratuits en premium, des crédits, plus de chances de gagner un lot ? En travaillant le bouche-à-oreille, vous bénéficierez d’une publicité gratuite et de nouveaux utilisateurs à bas coût.

Travaillez l’activation en priorité

Lorsque vous lancez une application, l’idée la  plus répandue est de mettre en place une mécanique d’acquisition de trafic afin de promouvoir votre app. La création de trafic naturel est un démarche particulièrement longue et laborieuse. Le trafic payant est malheureusement… payant.

Il est par conséquent recommandé de ne pas commencer par l’étape « Acquisition » mais de travailler au contraire sur la phase « Activation » comme mentionné au début de cet article.

En effet, si vous avez 10 000 visiteurs par mois qui atterrissent sur votre page Google Play, il sera plus aisé de passer de 1% à 2% d’utilisateurs qui s’inscrivent à votre service après avoir téléchargé votre application mobile. Optimiser votre page de téléchargement ou votre processus d’inscription vous prendra quelques semaines et vous pourrez facilement doubler vos performances (surtout qu’elles risquent d’être mauvaises au départ). Lorsque vous irez chercher du trafic, vous aurez donc par conséquent des résultats 2 fois supérieurs. Identifiez les fuites dans votre seau d’eau avant de remplir le seau. Vous éviterez ainsi de dilapider inutilement votre budget.

Chaque optimisation et amélioration de votre application devrait être validée scientifiquement avant d’être définitivement intégrée. Les tests A/B permettent de certifier que vous prenez une décision juste pour votre application et vos utilisateurs.

7. Comment tester votre application : les tests A/B

Qu’est-ce qu’un Test A/B ?

Les Tests A/B permettent de créer plusieurs versions d’une même page au sein de votre application et de diviser vos utilisateurs en plusieurs panels homogènes afin d’analyser statistiquement ce qui se passe dans votre groupe A et dans votre groupe B.

Sans entrer dans les détails des tests A/B, précisons que toutes les optimisations dont je parle depuis le début de cet article n’ont rien d’incroyables. Un spécialiste des tests A/B trouvera sans doute plus de pistes d’améliorations et évitera les « faux positifs » qui peuvent vous mener sur de mauvaises voies. Cependant, les tests A/B permettent malgré tout de mettre en évidence des améliorations claires sur votre application mobile sans être un développeur ou un technicien de haut vol. Une page d’inscription peut ainsi voir ses conversions monter de 30% en changeant simplement le nombre de champs demandés dans la 1ère étape ou en ajoutant des informations plus claires sur ce qu’on attend de l’utilisateur. Autant d’éléments qui ne peuvent être compris qu’en testant toutes les combinaisons possibles une par une.

Comment effectuer des Tests A/B ?

1. Réunissez les statistiques en votre possession, les retours qualitatifs et quantitatifs en votre possession : Google Analytics, sondages et tests utilisateurs. Sans données, vous ne ferez que vous fier à votre jugé pour trouver ce qui cloche dans votre app et là où vous devriez appuyer vos efforts.
2. Analysez les chiffres de vos tunnels de conversion : landing page sur les stores mobiles > étapes lors de l’inscription > page d’achat de votre offre premium (selon votre objectif). Quelles sont les étapes provoquant le plus de pertes dans le funnel de conversion ?
3. Définissez un objectif clair : quelle est la métrique pour calculer une conversion sur votre application ? S’il s’agit de l’inscription, de l’abonnement à une offre premium, du nombre d’invitation d’amis par chaque utilisateur. Analysez vos A/B tests au regard de cette conversion finale en utilisant uniquement cette métrique.
4. Mettez par écrit votre liste d’hypothèses. Exemple : « nos utilisateurs ne s’inscrivent pas suffisamment à notre service car lors de la réception de l’email de validation de l’inscription, soit le mail ne part pas soit il tombe en spam »
5. Testez les 2 versions d’une même page.
6. Ne changez qu’une seule variable à la fois.
Ne changez qu’un paramètre sur les pages que vous testez, ce afin d’identifier vraiment si votre modification est à l’origine des retombées observées dans vos statistiques.
7. Prenez 2 groupes de tests mélangés et homogènes
8. Procédez à l’expérience durant suffisamment de temps pour que vous ne vous retrouviez pas avec un faux positif. En effet, sur un faible échantillon ou sur une période courte, vous pourrez obtenir des résultats époustouflants qui déjà au bout de 2 semaines se révèleront en réalité absolument pas concluants.
9. Gardez une trace de vos changements

Quels outils pour vos Tests A/B sur applications mobile ?

Existent désormais des outils très simples d’utilisation sans être développeur. Optimizely permet de mettre en place votre test A/B et les modifications sur le design de votre application mobile en quelques clics grâce à une interface tout à la souris. Optimizely ou Apptimize vous permettent ainsi de changer une image, déplacer un bloc de votre app, réduire un bouton, le supprimer ou ajouter du code si besoin puis de vous générer une seconde version de la page de l’application sans avoir nécessairement à soumettre à nouveau l’application. Vous n’aurez plus qu’à traquer l’impact de ces modifications en terme de conversions (plus d’inscriptions ? plus de passage en premium ?) en insérant le code Optimizely à chaque étape du tunnel de transformation.

Parmi les outils utiles :
1. Optimizely pour applications mobiles
2. VWO
3. Apptimize
4. Mixpanel pour applications mobiles

a/b testing application mobile

Ces outils facilitent vraiment la vie et permettent modifier une application en quelques clics.

8. Comment lancer votre application ?

Comment lancer votre application sur Internet ? Nous y sommes enfin. Nous avons désormais dans les main une application mobile qui potentiellement peut exploser sur le marché, des canaux de communication testés, efficaces et capables de prendre une envergure plus grande pour partir à la conquête du monde pourquoi pas. Votre business modèle est désormais plus solide. Vous connaissez globalement le prix maximum que vous êtes capables de payer pour un client, vous pouvez également expliquer pourquoi vous dépensez votre budget marketing de la sorte et prédire les résultats de vos campagnes.

Orchestrez votre lancement en utilisant le plan marketing mis en évidence dans les étapes précédentes. Selon votre stratégie et en l’adaptant au mobile, voilà ce à quoi votre lancement devrait ressembler (image créée par Dave McClure) :

lancement produit

La prochaine étape pour votre app ?
1. C’est celle de la « croissance » (« growth » de « growth hacking ») donc le passage de votre processus de recrutement jusqu’alors à petite échelle à une échelle plus industrielle avec l’utilisation de budgets bien plus élevés (scalability)
2. La recherche de nouveaux marchés pour votre application mobile (ajout de fonctionnalités pour enrichir l’app ou diversification avec des un produit proche mais adapté à une niche complètement différente)

Comment générer du trafic pour votre application ?

Comment promouvoir votre application lorsque la base est solide ? Il existe 2 formes de trafic : trafic gratuit et trafic payant. Votre stratégie sera un mélange des deux.

A. L’Inbound marketing : du trafic gratuit

Gratuit pas tout à fait puisqu’il vous faudra beaucoup d’effort pour générer sur le long terme ce précieux trafic gratuit. La liste des moyens de générer du trafic :

  • Référencement naturel / SEO
  • Réseaux sociaux
  • Emailing
  • SMS marketing
  • Articles sur votre blog
  • Relation Presse
  • Relation Blogueurs
  • Concours
  • Vidéos

Ce blog regroupe des dizaines de tutoriels sur la question :
Comment référencer une application mobile
Le Guide du marketing sur les réseaux sociaux
Le Guide du marketing sur Facebook
Le Guide du marketing sur Twitter
Le Guide du marketing sur Youtube

B. Trafic payant : Outbound marketing

  • Publicités sur les moteurs de recherche (Google Adwords, Bing, Yahoo)
  • Publicités sur Facebook
  • Publicités sur Twitter
  • Display et bannières

Vous trouvez également des tutoriels pour maîtriser ces leviers marketing :
Comment gérer vos campagnes de publicités sur Facebook
Comment gérer vos campagnes sur publicités sur Twitter
Comment promouvoir une application mobile ?

Merci de m’avoir lu et si vous pensez que je peux vous aider à lancer votre application mobile, cliquez sur ce lien pour apprendre comment augmenter votre trafic, le nombre de vos inscrits et monétiser votre app

9. Comment accélérer votre croissance ?

Nous publierons d’ici peu une série de tutoriels et de « growth hacks » pour accélérer votre croissance et tenter de brûler les étapes :

Comment obtenir 20 000 téléchargements gratuitement en 24 heures

10. Sept bonnes pratiques de l’A/B Testing pour des applications mobiles

Apptimize nous gratifie d’une infographie qui rappelle 7 éléments essentiels sur lesquels effectuer des tests A/B sur une application mobile.

test A/B pour une application mobile

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement pour augmenter les téléchargements de votre application, réservez votre entretien de découverte.

Téléchargement gratuit : cliquez ici pour récupérer vos 13 guides pour gagner en visibilité et toutes les stratégies qui m'ont permis de passer de 0 à 125 000 visiteurs / mois en 1 an

trouver clients

Comment Lancer une Application Mobile ? by
Rudy Viard
A propos

Rudy Viard est consultant en marketing sur Internet depuis près de 10 ans. vous accompagne pour augmenter votre trafic et vos revenus sur votre site Internet ou votre application mobile. En savoir plus sur . Retrouvez-moi sur et Twitter ou contactez-moi par email en utilisant notre formulaire contact.

11 commentaires sur “Comment Lancer une Application Mobile ?
  1. Samy dit :

    Bravo ! Excellent article, très instructif. Merci beaucoup !

  2. Megametrope dit :

    Merci pour cet excellent article qui donne de l’espoir à ceux qui (comme moi) sont dans la phase « le creux de la vague du chagrin »

  3. Jérémie dit :

    Excellent article, bravo.

  4. bdquest dit :

    Merci Rudy pour cet excellent article.
    Je suis le co-fondateur de BD Quest, une appli de petites annonces de BD, et nous sommes justement en phase de croissance. Ton article va, notamment, nous aider à mieux structurer notre développement. Encore merci pour ce partage de connaissance. A bientôt ! :)

  5. Raphaël Maillet dit :

    Un grand merci pour cet article qui est plus que complet..!!

  6. STEEVE dit :

    Bonjour,

    Je souhaite savoir si vous connaissez une entreprise qui serais capable de pouvoir estimer combien de CA en thermes de publicité peut rapporter mon application avant que je la lance sur la marché ??

    Merci, je sais pas du tout ou me renseigné.

    • Rudy Viard Rudy Viard dit :

      Bonjour, je ne vois pas quelle entreprise pourrait faire cela en tant que prestation. Mais si vous mettez vos statistiques d’audience dans les commentaires et expliquez plus en détail votre modèle économique, on pourra peut-être vous en dire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*